VIH et vaccin : lancement d’un essai grandeur nature

4 Août 2018
5 356 lectures
Notez l'article : 
0
 

Chercheuses et chercheurs n’ont jamais baissé les bras en matière de recherche sur un vaccin contre le VIH, et cela malgré de nombreuses embûches. La nouvelle étude publiée dans le "Lancet" rapporte les résultats préliminaires d'un test chez 393 adultes en bonne santé, séronégatifs, âgés de 18 à 50 ans en Afrique de l'Est, Afrique du Sud, Thaïlande et États-Unis, d’où la mise en place d’une étude à une plus grande échelle, mais dont il ne faut pas attendre rapidement les résultats. Le 7 juillet dernier, des scientifiques ont fait état d'un progrès encourageant dans la lutte contre le sida, tout en restant prudents. Selon des données publiées dans la revue scientifique "The Lancet", un vaccin expérimental contre le VIH a provoqué une réaction immunitaire chez des humains et protégé des macaques de l'infection. Le développement de ce candidat vaccin est maintenant suffisamment avancé pour permettre d’être testé sur quelque 2 600 femmes. "Ces résultats représentent une étape importante", a souligné le directeur de l'étude, le virologue américain Dan Barouch, dans un communiqué du "Lancet", cité par l’AFP. Il a cependant prévenu qu'il n'y avait aucune garantie que les tests suivants soient aussi positifs. "Nous devons rester prudents", a-t-il bien insisté pour ne pas susciter de faux espoirs. Selon les premières données, deux tiers des singes macaques rhésus ont été protégés par le vaccin dans les tests de laboratoire. Un test grandeur nature chez l’Homme va donc être lancé en Afrique Australe : ses résultats sont attendus en 2021 voire 2022. "Ce sera seulement le cinquième concept de vaccin contre le VIH dont l'efficacité sera testée dans les 35 ans et quelque de l’histoire de l'épidémie" a souligné Dan Barouch. En 2009, une étude, portant sur le candidat-vaccin RV144, indiquait qu'il avait réduit de 31,2 % le risque d'infection chez 16 000 volontaires, dans un essai en Thaïlande.