VIH : la mortalité en Amérique latine a baissé de 36 % depuis 2001

26 Décembre 2013
911 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le nombre de personnes décédées des suites du sida en Amérique latine a chuté de 36 % en une décennie dans une région où 1,5 million de personnes vivent avec cette maladie, a annoncé (30 novembre) un responsable de l'ONUSIDA. "Avec la distribution de traitements en Amérique latine, nous avons assisté à une baisse de la mortalité de 36 % entre 2001 et 2012", a expliqué à l'AFP César Nuñez, sous-directeur régional de l’ONUSIDA. Alors qu'en 2001 on recensait 81 000 personnes décédées du sida en Amérique latine, ce chiffre est tombé à 52 000 en 2012. Sur la même période, les contaminations ont également baissé, passant de 95 000 en 2001 à 86 000 l'année dernière, une baisse de 9 %. "En Amérique latine, nous avons réellement vu une avancée rapide des réponses apportées au sida. C'est pour cela que le grand espoir pour l'avenir est de mettre un terme à l'épidémie", a indiqué César Nuñez. Il est espéré qu'en 2015, 80 % des personnes infectées seront traitées. Le nombre de personnes vivant avec le VIH-sida dans la région est passé de 1,3 à 1,5 million sur la même période, en raison principalement de cette baisse de la mortalité. César Nuñez a signalé que le principal obstacle à la lutte contre le sida restait la discrimination envers les personnes vivant avec le VIH, ce qui nuit aux dépistages et à la prise de traitements. L'Argentine, la Bolivie, la Colombie, la Costa Rica, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Panamá, le Paraguay et le Venezuela disposent toujours dans leurs législations de dispositions punissant la transmission de la maladie, indique l’AFP. Le Pérou, où un projet de loi prévoyant des peines de prison est à l'étude, pourrait s'ajouter à la liste. "Ça n'est pas un chemin" à suivre, car "il n'y a aucun preuve au monde que ces lois changent de façon efficace les comportements", a affirmé César Nuñez.