VIH : la Russie doit améliorer la prévention

1 Novembre 2012
1 297 lectures
Notez l'article : 
0
 
drapeau-russie.gif

La Russie doit améliorer les dispositifs de prévention pour la lutte contre le sida et cibler davantage les "populations à risque" dans ce pays où les contaminations par le VIH ont fortement augmenté ces dernières années, a indiqué (19 octobre) l'ONUSIDA. Jean-Elie Malkin, directeur pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale de l'ONUSIDA estime que les efforts doivent être ciblés sur les personnes consommatrices de drogues et les personnes qui ignorent leur séropositivité et qui sont diagnostiquées trop tardivement. Pour dire, les choses autrement, du point de vue épidémiologique, la Russie est au même niveau que les pays de l'Afrique sub-saharienne, zone du continent africain la plus touchée par l'épidémie, évoquant une situation critique. Environ 1,2 million de personnes vivant avec le VIH sont enregistrées en Russie, selon le rapport annuel de l'ONUSIDA en 2011. Cela représente environ 1 % de la population adulte, alors qu'en Europe occidentale et centrale, le taux atteint 0,2 %. Le nombre de personnes contaminées par le VIH en Europe de l'Est et en Asie centrale a presque triplé entre 2000 et 2009, près de 90 % des nouvelles infections au VIH se concentrant en Russie et en Ukraine, selon l'agence onusienne.