VIH : la Suisse s’engage

10 Septembre 2022
877 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le 24 août 2022, le Conseil fédéral suisse a décidé de « poursuivre son engagement de lutte contre les trois maladies. Il a octroyé une contribution de 64 millions de francs au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (Fonds mondial) pour la période 2023–2025 et d’un soutien à hauteur de 30 millions de francs au Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (Onusida) pour la période 2022–2024. « Malgré les progrès remarquables accomplis dans la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, l’objectif de mettre fin à ces épidémies n’a pas encore été atteint. Au contraire, depuis 2020 et à cause de la Covid-19, d’importants reculs ont été enregistrés : le dépistage du VIH a chuté de 22 % et les services de prévention de 11 %. Les décès imputables au paludisme sont en augmentation, avec un enfant qui meurt de la maladie presque chaque minute. La tuberculose reste la maladie infectieuse la plus meurtrière (après la Covid-19) à l’échelle mondiale. Ces trois maladies entravent le développement socio-économique des pays à faible et à moyen revenu et affectent surtout les populations pauvres et vulnérables », a commenté le Conseil fédéral dans un communiqué, pour expliquer son engagement. « En soutenant ces deux organisations (…) la Suisse apporte une précieuse contribution au renforcement des systèmes de santé dans les pays à faible et à moyen revenus. Dans un monde globalisé, lutter efficacement contre les maladies infectieuses permet de réduire les risques sanitaires et renforcer la sécurité dans le monde entier. »