VIH : l'accès accru aux ARV a diminué la virulence du virus

12 Décembre 2014
1 171 lectures
Notez l'article : 
0
 

La virulence du VIH paraît diminuer au cours du temps avec un accès de plus en plus étendu des populations infectées aux médicaments antirétroviraux, selon une recherche effectuée en Afrique publiée le 1er décembre (Comptes rendus de l'Académie des Sciences/PNAS). Des chercheurs britanniques, dont Rebecca Payne, de l'Université d'Oxford, ont étudié deux groupes de personnes infectées par le VIH en Afrique du Sud et au Botswana, deux pays très touchés par le sida. Au Botswana, où l'épidémie a commencé plus tôt et où la prévalence d'adultes vivant avec le VIH est plus élevée qu'en Afrique du Sud, les auteurs ont constaté que le virus s'était adapté avec des mutations génétiques à la réponse immunitaire déclenchée par les antirétroviraux. Mais cette adaptation du VIH pour échapper aux antirétroviraux a entraîné une diminution de sa capacité à se répliquer et de sa virulence, comparées au groupe de personnes infectées en Afrique du Sud, où le recours aux antirétroviraux a été plus tardif. "L'usage accru (et précoce) des antirétroviraux pourrait ainsi contribuer à un déclin de la virulence du virus", avancent les chercheurs britanniques, cités par l’AFP. "Si ce processus observé dans cette étude se confirme cela devrait nettement accélérer le succès des programmes actuels de prévention et de traitement de l'infection par le VIH, dont l'objectif est de l'éradiquer", soulignent-ils.