VIH : l'Algérie s’engage à appliquer la stratégie de l’Onusida

8 Janvier 2016
3 692 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'Algérie est engagée à mettre en œuvre la nouvelle stratégie préconisée par l’Onusida pour mettre fin à l'épidémie de sida, a expliqué le 21 décembre dernier à Alger, le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf. Cité par l’AFP, le ministre a indiqué : "La volonté politique s'est traduite par une mobilisation totale du  gouvernement et de l'ensemble des intervenants, notamment la société civile, dans un cadre multisectoriel consacré par un décret exécutif du Premier ministre  et appuyé par le maintien du recours à un financement conséquent avec plus de 95 % du budget alloué sur le seul budget de l'Etat, permettant d'assurer à titre gratuit toutes les prestations y compris le dépistage et le traitement antirétroviral pour tous". Bref, du jargon technocratique dans toute sa splendeur. La prévalence est faible en Algérie : 0,1 %. Dans son intervention, le ministre a fait valoir la nécessité d'une "nouvelle approche stratégique" pour la région Mena (Middle East and North Africa, Moyen Orient, Afrique du Nord) qui "appelle à une révolution dans nos pratiques de dépistage non seulement en matière de communication, mais également en matière d'organisation, ce qui passe par la prise en compte de nos meilleures pratiques et le recours aux meilleures technologies et innovations disponibles". Le ministre a mis en évidence la question des coûts élevés des médicaments et des nouvelles technologies qui constituent un "lourd fardeau encore difficile à supporter" pour les pays de cette zone.