VIH : le Brésil défend l’abstinence

13 Février 2020
478 lectures
Notez l'article : 
0
 

L’abstinence ! C’est ce que préconise le gouvernement brésilien pour prévenir les grossesses chez les adolescentes et empêcher la propagation du VIH, indique le site Konbini. La ministre brésilienne des Droits de l’homme, de la Famille et des Femmes compte lancer une campagne sur l’abstinence à destination des jeunes Brésiliens-nes. L’idée est simple, c’est « pas de sexe avant le mariage ». Deux sujets préoccupent les autorités : une augmentation des grossesses précoces et une augmentation des cas de VIH. Le nombre aurait augmenté de 40 % en quatre ans entre 2014 et 2018. Interrogée par le New York Times, Leslie Kantor, professeure spécialisée dans la santé publique et les grossesses adolescentes à l’université de Rutgers, dans l’État du New Jersey, explique que l’abstinence a déjà fait partie des politiques publiques de santé (aux Etats-Unis, notamment), mais sans résultat probant. « Les programmes éducatifs qui encouragent l’abstinence ont tendance à mettre de côté des informations pertinentes pour les personnes gays et bisexuelles, en plus de véhiculer de fausses informations sur les préservatifs et les autres contraceptifs. L’idée de limiter ou reporter l’éducation sexuelle peut sembler politiquement opportune, mais à la fin c’est une très mauvaise idée », explique-t-elle notamment.