VIH : le Kenya n’atteint pas ses objectifs

14 Janvier 2023
525 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les efforts du Kenya pour éliminer la transmission du VIH, de la syphilis et des hépatites virales de la mère à l’enfant sont encore loin d'avoir atteint leurs objectifs, a déclaré le ministère kényan de la Santé dans un rapport publié le 4 janvier 2023. Pourquoi ? Le ministère avance l’explication que ce « déraillement » a deux causes principales : les perturbations causées par la pandémie de Covid-19 et la baisse des aides des donateurs-rices. « Les problèmes qui ont freiné les progrès de notre riposte au VIH comprennent la pandémie de Covid-19 et les préoccupations croissantes concernant la durabilité (des financements), le Kenya s'appuyant depuis plusieurs années sur des dons bilatéraux et multilatéraux pour financer plus de 60 % des budgets annuels consacrés aux produits de santé essentiels en matière de VIH », a souligné le ministère dans un rapport portant sur l'exercice 2023-2024. Le Kenya s'était fixé pour objectif de faire tomber le taux de transmission du VIH et de la syphilis de la mère à l’enfant à moins de 5 % avant 2021. Ce taux reste alarmant, en particulier dans les zones arides et semi-arides, où il atteint 28,5 %, selon le rapport. Le ministère a noté qu'au fil des années, il y avait eu une baisse des financements versés par les donateurs-rices et une stagnation des contributions du gouvernement à l'achat de produits anti-VIH, et ce malgré l'augmentation du nombre de citoyens sous antirétroviraux, détaille l’agence de presse chinoise Xinhua. Le Kenya n'a en conséquence pas encore réussi à atteindre les objectifs mondiaux 95-95-95. Enfin, le rapport note que plus de 50 % de toutes les nouvelles infections au VIH au Kenya interviennent chez les jeunes de 15 à 29 ans. Le nombre de personnes vivant avec le VIH s'élève à 1,4 million, dont environ 5 % sont des enfants de 0 à 14 ans, selon le ministère.