VIH : le Kenya va lancer des autotests en 2017

3 Janvier 2017
1 499 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Kenya compte lancer un kit d'autotest de dépistage oral du VIH en mars 2017 pour faire en sorte que 90 % des Kényans connaissent leur statut sérologique pour le VIH, indique l’agence de presse chinoise Xinhua (15 décembre). Le directeur du Programme national de contrôle des infections transmises sexuellement et du sida (Nascop), Martin Sirengo, a déclaré que les stratégies actuelles de dépistage du VIH impliquant que les gens se rendent dans les centres de santé ne sont pas suffisamment efficaces. "Actuellement, 70 % de la population seulement connaissent leur statut (…) Certaines personnes ne veulent pas se rendre dans les cliniques pour se faire dépister", a expliqué Martin Sirengo. "Nous ratons beaucoup d'opportunités de contribuer à enrayer la propagation du VIH en traitant plus de personnes diagnostiquées", a-t-il poursuivi. L'Organisation mondiale de la santé a approuvé deux kits d'autotests de dépistage oral du VIH. Le Nascop développe actuellement des guides et des procédures standards pour l'utilisation des kits, qui seront distribués gratuitement. Une partie des financements de ces kits viendra du Fonds mondial. Le Kenya sera le premier pays d'Afrique de l'Est à lancer ces kits.