VIH : le rapport des CDC

10 Septembre 2023
1 348 lectures
Notez l'article : 
1
 
0

Triste constat. La qualité de vie des personnes vivant avec le VIH ne s'améliore pas aux États-Unis. Elle recule même selon certains critères, rapporte (23 août) le Quotidien du Médecin, citant le rapport annuel des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention ou CDC) quoi a été publié le 22 août dernier. En 2021, seulement 69 % des personnes vivant avec le VIH se considèrent comme étant en bonne santé, contre 72 % en 2018. En matière de santé mentale, 28 % des patients-es disent avoir des besoins non satisfaits en 2021 contre 24 % en 2017. Le rapport des CDC prend aussi en compte des critères sociaux. Ainsi, le taux de chômage des personnes vivant avec le VIH est resté très élevé : environ 15 % alors que la moyenne nationale était entre 3,5 et 5,5 % dans la population générale, met en avant le quotidien médical. Les CDC notent aussi quelques progrès : le taux de patients-es mal logés-es ou sans domicile fixe a diminué, passant de 21 à 16 % entre 2018 et 2021. Ce rapport des CDC est publié au moment où les programmes de lutte et de prévention de l'épidémie de VIH rencontrent de nouveaux obstacles aux États-Unis. « En dépit de la baisse encourageante du nombre de nouvelles infections (-8 % entre 2017 et 2021), les disparités régionales, ethniques et raciales restent importantes, et sont même en train de s'aggraver », estiment les Dr Valeria Cantos, Colleen Kelley et Carlos del Rio, de l'école universitaire de médecine Emory, à Atlanta, dans un éditorial du JAMA qui présente les nouvelles recommandations américaines en matière de prophylaxie pré-exposition (Prep). L’édito dénonce notamment le fait que « les minorités ethniques et sexuelles vivant dans le sud des États-Unis portent le fardeau le plus lourd en matière de nouveaux diagnostics et ont le moins accès à la Prep ». Les auteurs-rices font aussi le constat que « l'extension de la couverture santé américaine et le financement de programmes de prévention sont de plus en plus attaqués dans les États conservateurs américains » ; un phénomène qui pourrait s’accentuer dans le contexte des futures élections présidentielles américaines.