VIH : Le Sénégal s'engage à limiter sa dépendance

3 Novembre 2012
956 lectures
Notez l'article : 
0
 
drapeau_senegal_0.png

Le 15 octobre dernier, le directeur exécutif de l'ONUSIDA Michel Sidibé rendait visite au Premier ministre sénégalais Abdoul Mbaye pour une réunion de travail sur la lutte contre le VIH/sida dans le pays. A cette occasion, Michel Sidibé a félicité les autorités sénégalaises pour avoir réussi à maintenir la prévalence nationale du VIH à un très faible niveau, à environ 0,7 %. "Le Sénégal est un modèle pour la région", a déclaré Michel Sidibé. "Il a montré que la stabilisation de l'épidémie de VIH et la diminution du nombre de nouvelles infections à VIH sont possibles. Aujourd'hui, la priorité est de pérenniser les acquis obtenus jusqu'à présent", a-t-il ajouté. Ces dernières années, le Sénégal a considérablement élargi l'accès au traitement antirétroviral, avec une couverture de 74 % des personnes concernées en 2011. Entre 2006 et 2011, le nombre de sites proposant des conseils et un dépistage du VIH a augmenté, passant d'une centaine environ à plus d'un millier. Le nombre d’établissements de santé proposant des services de prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant est en augmentation. Pour autant, malgré les avancées, la couverture nationale de la prévention de transmission du VIH de la mère à l'enfant reste faible, à environ 40 %. Le Premier ministre Mbaye a déclaré que son pays s'était engagé à éliminer les nouvelles infections chez les enfants d'ici 2015. "Cela va nous permettre de faire le lien avec le dépistage du VIH et de réduire la mortalité maternelle", a-t-il ajouté.