VIH : les ARV gratuits pour tous en Afrique du Sud

11 Septembre 2016
1 542 lectures
Notez l'article : 
5
 

Toutes les personnes vivant avec le VIH accèdent gratuitement aux médicaments antirétroviraux (ARV), en Afrique du Sud, depuis le 1er septembre. Cette mesure va profiter à environ quatre millions de personnes séropositives qui ne sont pas encore sous ARV, selon un correspondant de la BBC à Johannesburg. Jusque-là, trois millions de personnes séropositives recevaient gratuitement un traitement antirétroviral, à la charge de l'Etat, distribué dans les centres de santé publics. Avec ce nouveau programme, le gouvernement compte donc doubler ce chiffre. Le traitement sera désormais disponible gratuitement pour toute personne testée positive, peu importe le stade de la maladie. C’est une première dans le monde, note RFI. "Cette mesure va augmenter l'espérance de vie des Sud-Africains, en la portant à 70 ans, d'ici à 2030", a assuré à la BBC le porte-parole du ministère de la Santé, Joe Maila. Elle est actuellement de 63 ans en Afrique du Sud. Ce pays a désormais le programme national de traitement antirétroviral le plus important du monde. Il détient aussi le taux de prévalence du VIH le plus élevé de la planète. Du côté de la société civile, on salue la décision de santé publique, mais on reste à la fois critique et vigilant quant à la mise ne œuvre. Différentes organisations qui travaillent dans le domaine de la santé ont ainsi émis des réserves quant au financement de ce projet très ambitieux et au problème chronique de pénurie de médicaments. "La question n’est pas le nombre de personnes que vous allez mettre sous traitement, mais la qualité de ce traitement. Combien de personnes allez-vous réussir à maintenir sous médicaments sur la durée ?" s’interroge ainsi Anele Yawa, membre de Treatment action campaign, une organisation phare dans la lutte contre le sida, interviewée par RFI. "Il n’y a pas assez de docteurs, les centres de santé sont trop petits, et cela s’ajoute au problème de pénurie de médicaments auquel nous sommes régulièrement confrontés", ajoute la militante.

Commentaires

Portrait de Giancarlo

C'est une super nouvelle ! Espérons que cette décision se traduise effectivement en un accès aux ARV pour tous en Afrique du Sud.

Par contre je ne comprends pas trop cette phrase :

"Le traitement sera désormais disponible gratuitement pour toute personne testée positive, peu importe le stade de la maladie. C’est une première dans le monde, note RFI."

N'est-ce pas également le cas en France par exemple ? (Traitement gratuit pour tout séropositif qui souhaite commencer un traitement...)