VIH : Les chefs d’entreprise africains s’engagent

23 Mars 2015
1 012 lectures
Notez l'article : 
0
 

D’importants chefs d’entreprise africains se sont engagés à mettre fin aux discriminations au travail liées au VIH et à combler le retard en matière de conseil, de dépistage volontaire et confidentiel et de traitement du VIH. C’est ce qu’indique un communiqué officiel de l’Organisation internationale du Travail (OIT) du 16 mars 2015. Cet engagement figure dans une nouvelle publication de l’OIT et de l’Onusida intitulée : "Le sida est l’affaire de tous"("Aids is Everyone’s Business") qui rassemble une collection de messages de grands dirigeants d’entreprise, notamment africains. Cette publication a été présentée lors d’un rassemblement du Forum des dirigeants des grandes entreprises africaines. Le continent africain abrite 71 % des 35,3 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde, 71 % des nouvelles contaminations par le VIH et 74 % des décès liés au sida. En Afrique, plus de la moitié de la population adulte ignore son statut VIH. "La question du sida ne sera pas réglée aussi longtemps que quiconque vivant avec le VIH se verra privé du droit de travailler", a rappelé, pour sa part, le directeur général adjoint de l’OIT, Gilbert Houngbo. Outre la lutte contre les discriminations, un des grands enjeux est le dépistage. Une dimension importante de la campagne "Objectif zéro au travail" est le développement des services de conseil et de dépistages volontaires et confidentiels aux travailleurs grâce à l’initiative vct@work. A ce jour, 1,2 million de personnes ont volontairement passé le test et plus de 34 000 personnes ont été orientées vers un traitement.

Commentaires

Portrait de gys

Merci pour cette publication, quelle bonne nouvelle, avancée spectaculaire pour les pays d'Afrique

Bonne fin de jrnée