VIH : L'Onu lance un nouveau plan

1 Novembre 2017
2 258 lectures
Notez l'article : 
0
 

L’Onusida, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et d'autres partenaires ont lancé, mi octobre, une feuille de route pour la prévention du VIH à l'occasion de la première réunion de la Coalition mondiale pour la prévention du VIH pour réduire les nouvelles infections à VIH de 75 % d'ici à 2020. Malgré une baisse de 50 % des décès liés au sida depuis le pic de l'épidémie, la baisse des infections chez les adultes ne progresse que lentement, ce qui incite les Nations Unies à lancer un plan en dix points établissant des mesures concrètes immédiates pour accélérer les progrès dans la lutte contre le VIH. "Augmenter les traitements ne mettra pas fin au sida", a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'Onusida, expliquant que cette mesure ne permettait pas, à elle seule, de stopper l’épidémie. "Nous avons besoin de plus d'énergie et d'action dans la prévention du VIH, un leadership plus fort, des investissements accrus et un engagement communautaire pour garantir que tout le monde, en particulier les personnes à haut risque de VIH, puissent se protéger contre le virus", a-t-il indiqué. Alors que les nouvelles infections chez les enfants ont diminué de 47 % depuis 2010, les nouvelles infections à VIH chez les adultes n'ont diminué que de 11 %. En 2016, dans la Déclaration politique des Nations Unies sur la lutte contre le sida, les pays se sont engagés à réduire les nouvelles infections à VIH de 75 %, passant de 2,2 millions en 2010 à 500 000 en 2020, indique un communiqué commun aux institutions impliquées. La nouvelle feuille de route encourage les pays à accélérer leurs efforts pour atteindre cet objectif. "Dans de nombreux endroits, le manque d'accès à l'éducation et le manque d'autonomie concernant leur propre corps empêchent les adolescentes de revendiquer leurs droits humains", a rappelé la directrice exécutive de l'UNFPA, Natalia Kanem.