VIH : manque de connaissance des soignants-es

1 Décembre 2020
660 lectures
Notez l'article : 
0
 

Sur 411 soignants-es de trois hôpitaux de Londres, 80 % n'avaient jamais entendu parler du Tasp (indétectable = intransmissible) et 35 % ignoraient qu'une femme séropositive pouvait avoir un enfant sans risque de transmettre le VIH à son bébé. Ces données surprenantes ont été présentées dimanche 22 novembre lors de la conférence virtuelle de la British HIV Association (Bhiva) (1) nous rapporte le site d’infos Aidsmap. En décembre 2019 et janvier 2020, un questionnaire a été proposé aux professionnels-les de santé de trois hôpitaux de Londres, le St Bartholomew's Hospital, le Royal London Hospital et le Newham Hospital. Parmi les 411 personnes qui ont répondu à ce court questionnaire, il y avait majoritairement des infirmier-ères (57 %), des aides-soignants-es (19 %) et des médecins (12 %) qui travaillaient dans les services de soins intensifs, d’urgences et de chirurgie pour adultes. Si ils-elles devaient traiter une personne vivant avec le VIH, 38 % ont déclaré qu’ils se sentiraient en danger d’une transmission du VIH. Dans le cas d’une blessure par piqûre d'aiguille d’un-e patient-e séropositif-ve en charge virale indétectable, 47 % pensaient pouvoir contracter le VIH. Bien que 62 % des répondants-es aient déclaré connaitre la Prep et le TPE (traitement post exposition), 45 % pensaient qu’en cas d’une blessure par piqûre d'aiguille, ils-elles devraient avoir recours à la Prep (au lieu d’un TPE). Enfin, trois quarts des professionnels-les de santé qui ont répondu à ce questionnaire ne se sentiraient pas à l’aise pour aborder le statut sérologique avec un-e patient-e ; un quart isolerait les patients-es séropositifs-ves dans des pièces à part et la moitié pensaient que les personnes vivant avec le VIH devraient être opérées en fin de journée, pour éviter un risque de transmission. Seule note d’espoir après ce constat très inquiétant, 82 % des soignants-es ont déclaré vouloir plus d’informations et de formations en lien avec le VIH. Ils-elles en ont effectivement besoin.

Références : Shongwe M et al. Measuring healthcare HIV knowledge within our NHS Trust. British HIV Association conference, abstract O06, November 2020.

(1) : La British HIV Association est une organisation de professionnels-les de la santé intéressés-es par le traitement et les soins des personnes vivant avec le VIH. La présidente actuelle de BHIVA est le Dr Laura Waters.