VIH : meilleurs résultats au Maroc

12 Décembre 2017
904 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

Le nombre de nouvelles personnes infectées par le VIH au Maroc a enregistré une baisse de 44 % entre 2004 et 2016. Et cela, "en raison des progrès réalisés par le royaume en matière de couverture et d'accès aux services de soins préventifs et curatifs", a indiqué (28 novembre), le ministre de la Santé par intérim, Abdelkader Amara. Ces résultats ont valu au Maroc d'être cité par l'Onusida dans son rapport de 2017 comme "une exception" au niveau de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (Mena), a indiqué le ministre. En matière de dépistage, la proportion de personnes vivant avec le VIH qui connaissent leur statut sérologique est ainsi passé de 37 % en 2011 à 63 % fin 2016, dépassant la moyenne de 53 % observée dans la région Mena, a indiqué le ministre, cité par l’agence Map. Le nombre de personnes ayant accès à un traitement ARV gratuit a presque triplé, passant de 4 047 personnes en 2011 à 11 246 en juin 2017. Cette augmentation importante ne doit pas cacher que la moitié seulement des Marocains vivant avec le VIH ont accès à un traitement. C’est toujours mieux que dans le reste de la région Mena où le taux est de 24 %. "Au niveau de la prévention de la transmission (…) de la mère à l'enfant, le taux de couverture des femmes enceintes séropositives par un traitement préventif est passé de 33 % en 2011 à 62 % en 2016". Pour la période 2017-2021, le ministère de la Santé a développé un nouveau plan stratégique national de lutte contre le sida. L'objectif consiste à réduire de 75 % les nouvelles infections et de 60 % la mortalité liée à l'infection par le VIH, à éliminer la transmission du virus de la mère à l'enfant et à lutter contre toute forme de discrimination et de stigmatisation par l'adoption de mesures législatives et réglementaires et le renforcement de l'appui psychosocial.