VIH : un cachet par semaine ?

25 Octobre 2020
604 lectures
Notez l'article : 
4
 

Lors du congrès international HIV Glasgow 2020 (en virtuel), le laboratoire Merck (MSD) a présenté les résultats de son essai de phase 2B évaluant l'efficacité de l'islatravir (MK-8591). L’islatravir est le premier inhibiteur nucléosidique de la translocation (INTTI) à être développé pour le traitement de l'infection par le VIH-1. En prise quotidienne associée avec la doravirine (Pifeltro), un non-nucléoside (INNTI), cette bithérapie maintient la suppression virologique chez l’adulte, indique Merck, dans un communiqué. Il était question de tester cette bithérapie en traitement injectable à libération prolongée, mais ce projet a été annulé après qu’une étude a montré que la version injectable de la doravirine ne restait pas assez longtemps dans l’organisme nous apprend le site d’infos aidsmap. L’islatravir a la capacité de persister longtemps dans l’organisme, c’est pourquoi il est actuellement développé pour des prises espacées, tant comme traitement préventif (Prep, TPE) que comme thérapie pour les personnes vivant avec le VIH. La molécule est actuellement testée en traitement post exposition (TPE) sous la forme d’une ou deux prises de comprimés seulement. En Prep, la molécule est étudiée en prise orale mensuelle et sous forme d’implant annuel sous-cutané. Le laboratoire a également présenté les résultats des études de phase 1/1b pour une nouvelle molécule, MK-8507 qui serait efficace en prise hebdomadaire. La forme injectable de la molécule MK-8507 n’a pas encore été étudiée mais les premières données présentées à Glasgow montrent qu’après une prise orale, la durée de vie de molécule dans l’organisme est trois fois plus longue que la doravirine. Cela a donné le feu vert au laboratoire Merck pour lancer des études chez les personnes vivant avec le VIH sur un traitement hebdomadaire par voie orale du MK-8507 en association avec l’islatravir.

Références : Ankrom W, Schaeffer A et al. Safety, tolerability and pharmacokinetics following single- and multiple-dose administration of the novel NNRTI MK-8507 with a midazolam interaction arm. HIV Glasgow 2020 virtual conference, poster presentation P099. Ankrom W, Schürmann D et al. Single doses of MK-8507, a novel HIV-1 NNRTI, reduced HIV viral load for at least a week. HIV Glasgow 2020 virtual conference, oral presentation O416.