VIHTest : gratuit et sans ordonnance

18 Juillet 2019
610 lectures
Notez l'article : 
0
 

Ça y est, faire un test sanguin de dépistage pour le VIH gratuit et sans passer par son médecin est possible ! Enfin à Paris et dans le département des Alpes-Maritimes. Dans le cadre de leurs politiques de fin de l’épidémie sur leurs territoires respectifs, la ville de Paris et le département des Alpes-Maritimes ont lancé, pour un an, une opération « VIHTest ».  « Dès le 1er juillet 2019, il sera possible de faire un test du VIH sans ordonnance et sans frais dans tous les laboratoires de Paris et des Alpes-Maritimes. Une expérimentation pilote innovante pour simplifier le réflexe du dépistage et accélérer la fin du sida », explique le communiqué de la ville de Paris. Pour y arriver, il aura fallu des discussions entre « Vers Paris sans sida » et « Objectif sida zéro : Nice » avec l'Assurance maladie, les municipalités de Paris et Nice, les Agences régionales de santé et les URPS (Unions régionales de professionnels-les de santé) Biologistes médicaux d’IDF et de Paca. VIHTest est pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie durant toute la période d’expérimentation. L'offre n'est pas limitée aux résidents de ces deux localités, mais à toutes celles-ceux qui viennent y faire un test. Si le résultat est négatif, les utilisateurs-rices se verront sensibiliser à nouveau au dépistage et aux outils de prévention et proposer une invitation à programmer leur prochain test. En cas de résultat positif, VIHTest propose « un accompagnement vers un service spécialisé en moins de 48 heures ». À ce titre, une « hotline est mise à la disposition du biologiste dans chaque département pour lui permettre d’organiser au mieux la prise en charge rapide de toute personne nouvellement diagnostiquée », promet le communiqué. À vérifier en pratique. Cette initiative entend accélérer la réponse à l’épidémie dans deux régions très touchées par le VIH. « Permettre à plus de personnes séropositives d'être dépistées et d’avoir accès aux traitements rapidement est une condition fondamentale pour atteindre l'objectif de zéro nouvelle infection par le VIH d'ici à 2030 », explique « Vers Paris sans sida » dans son communiqué. Dépister plus pour traiter plus, voici un leitmotiv dont nous avons besoin en France.