Violences : les données de #NousToutes

29 Mars 2021
234 lectures
Notez l'article : 
0
 

Alors que Marlène Schiappa a annoncé que 90 % de femmes victimes de violences sexuelles ayant porté plainte se déclarent satisfaites de leur accueil par les forces de l'ordre, le collectif féministe #NousToutes a publié une enquête de terrain qui ne partage pas l’enthousiasme gouvernemental. C’est du moins ce qu’il ressort des 3 500 témoignages de femmes récoltés par #NousToutes. Dans un communiqué, le collectif explique que « dans une majorité des cas (66 %), les témoignages font état d’une mauvaise prise en charge. Plus de 1 300 témoignages font état d’un refus ou d’un découragement de porter plainte. Pour rappel, cela est strictement interdit par l’article 15-3 du code de procédure pénale », explique le communiqué.Le collectif met en avant quatre éléments clés : contrairement à ce que semblent dire les chiffres du ministère de l’Intérieur, des milliers de femmes témoignent auprès de #NousToutes avoir été mal reçues en commissariat et gendarmerie ces deux dernières années ; les témoignages reçus par #NousToutes, dont des centaines récents, sont glaçants et montrent un manque total d’empathie et de professionnalisme de la part de nombreux membres des forces de l’ordre dans l’accueil et la prise en charge des femmes victimes de violences sexuelles ; les femmes victimes de violences sexuelles témoignent dans de nombreux cas d’une banalisation des faits par les forces de l’ordre et d’un refus de prendre leur plainte, refus pourtant illégal ; les personnes mineurs-es ayant porté plainte pour des faits de violences sexuelles témoignent d’une culpabilisation très fréquente de la part des forces de l’ordre. À noter que sur l'ensemble des témoignages, 1 622 concernent les années 2019, 2020 ou 2021. Sur ces trois années, les témoignages de mauvaise prise en charge sont encore majoritaires (57,7 % des cas).