Voyages et VIH : conseils pratiques

28 Juillet 2022
354 lectures
Notez l'article : 
0
 

Régulièrement, l’association Actions Traitement publie des vidéos pédagogiques destinées aux personnes concernées par le VIH et/ou les hépatites : patients-es, entourage, associatifs-ves et professionnels-es de santé. La dernière vidéo en date est sur le thème « Voyages et VIH : conseils pour se préparer et bien gérer ses antirétroviraux ». À la veille des grands départs en vacances, la Dre Juliette Pavie, infectiologue au service d'immuno-virologie de l'hôpital Hôtel-Dieu à Paris (AP-HP) apporte des conseils pratiques pour bien gérer ses traitements antirétroviraux (ARV) quand on part en voyage et qu'on vit avec le VIH. Prescription, préparation avant le voyage, transport et conservation des médicaments, contraintes selon les pays et conseils pratiques. Tout est dans la vidéo. « Dans l’immense majorité des cas, il n’y a aucune contre-indication à voyager », explique Juliette Pavie. Mais elle conseille d’en discuter avec son médecin dans deux cas : si les CD4 sont bas (inférieurs à 200 CD4/mm3) ou si la charge virale VIH n’est pas contrôlée. Avant de voyager à l’étranger, la docteure recommande de vérifier les vaccins qui sont conseillés ou obligatoires. Attention, certains vaccins, comme celui de la fièvre jaune, sont contre indiqués chez les PVVIH qui ont des CD4 trop bas. Autre conseil important, toujours avoir son ordonnance imprimée en papier sur soi avec la dénomination internationale commune des médicaments et garder ses ARV en bagage cabine avec soi et non dans la soute de l’avion en cas de bagage perdu. Juliette Pavie explique qu’il est possible d’obtenir son traitement pour trois mois, mais au-delà, il faut un accord préalable de l’Assurance Maladie. Comment faire si on doit voyager dans un pays qui restreint l’entrée des personnes vivant avec le VIH ? L’infectiologue conseille de se rendre sur le site HIV Travel qui est une bonne ressource d’informations sur les pays qui limitent l’accès (entrée ou séjour) aux PVVIH. Si la nécessité de voyager dans un de ces pays s’impose, mieux vaut cacher ses médicaments dans un contenant neutre.