Zap-mail du ministère de l'Intérieur

16 Février 2021
745 lectures
Notez l'article : 
0
 

En temps de pandémie, il faut s’adapter et c’est exactement ce que les militants-es de AIDES ont fait ce mardi 16 février en interpellant massivement le ministère de l'Intérieur par une salve de mails et de messages sur Twitter, à défaut de pouvoir se réunir physiquement devant le ministère. Le but de ce zap-mail était d’alerter et de faire réagir les autorités sur la situation très préoccupante d’une personne suivie par la préfecture du Nord qui refuse de lui délivrer le récépissé de séjour auquel elle a pourtant droit au regard de sa situation. « Une personne suivie par les militants-es de AIDES risque de perdre son emploi car le @prefet59 lui refuse un récépissé de renouvellement. Ce déni de droit est inacceptable », écrit AIDES sur Twitter. « La situation honteuse dont nous parlons aujourd'hui n’est pas un cas isolé. Nous constatons AU QUOTIDIEN les dysfonctionnements et les illégalités des préfectures que subissent les personnes étrangères vivant avec le VIH que nos militants-es accompagnent dans leurs droits ! », poursuit l’association. Et de conclure : « Défenseurs-res du droit au séjour pour soins, nous réclamons l'accès effectif à un droit au séjour pérenne pour les malades étrangers-ères qui n’ont pas accès aux soins dans leur pays d’origine ». Une centaine de mails a été envoyée au ministère de l’Intérieur ce mardi 16 février entre 10 heures et midi. Au moment de la mise en ligne de cette brève, le ministère n’a réagi ni aux mails, ni aux tweets envoyés par AIDES.