Zimbabwe: des députés se dépistent

8 Juillet 2012
1 584 lectures
Notez l'article : 
0
 
drapeau_zimbabwe.jpg

Au moins soixante députés au Zimbabwe ont effectué un test du sida (21 juin), les prélèvements se déroulant dans l'enceinte du Parlement pour lancer une nouvelle campagne contre l'épidémie de VIH/sida, en recul dans ce pays. "La réaction des députés a été vraiment massive, ils sont venus en grand nombre", s'est félicitée la porte-parole de l'ONG américaine Population Service International (PSI) qui réalisait les tests. "Demain nous continuons avec la circoncision", a-t-elle indiqué à l’AFP. Quarante-quatre membres du Parlement se sont portés volontaires pour une circoncision dans le cadre de la campagne qui espère toucher 1,2 million d'hommes d'ici 2015. La circoncision participe à la lutte contre le sida, les études montrant qu'elle réduit les risques de transmission hétérosexuelle. Quelques députés ont été opérés sous anesthésie locale dans une clinique mobile installée à l'intérieur du Parlement. "Si nous arrivons à circoncire 1,2 million d'hommes d'ici 2015 nous éviterons 750 000 nouveaux cas de VIH, ce qui signifie que nous pouvons vraiment commencer à imaginer un pays où il n'y ait plus de nouvelles infections", a expliqué Louisa Norman, directrice de Population Service International. "Ce qui est triste, c'est que les femmes députés sont en force, mais nos collègues masculins ne se sont pas pressés pour faire le test", a expliqué une parlementaire évoquant la première journée de dépistage. Au Zimbabwe, quelque 1,1 million de personnes vivent avec le VIH, dont 150 000 enfants, selon le conseil national du sida. Le Zimbabwe a gagné du terrain contre l'épidémie : le nombre de séropositifs est redescendu à 14 % en 2009, contre 23 % en 2003, selon des données des Nations unies.