Un député UMP courageux

Publié par frabro le 01.02.2013
3 156 lectures

Commentaires

Portrait de frabro

Cette intervention rappellera sans doute l'intervention de Roselyne Bachelot en son temps pour le PACS, seule contre tous dans son camp politique.

Franck Riester n'est pas seul, Benoit Apparu l'a déjà rejoint, et j'espère que d'autres les rejoindront, de même que je regrette que certains députés socialistes aient pris position contre le projet.

Portrait de Muffin64

La droite en France mérite beaucoup plus de députes comme lui. Oui seul 2 députes ont affirme qu'ils allaient voter le texte...

Portrait de JIPETTE

fo pas en rajouter toutefois

ce sont des gens lucides et réalistes qui actent un etat de fait

je reconnais que l'obstination de Bachelot sur les droits des gays est à saluer

Riester ? a fait son coming out. Il est manipulé par Copé : c'est la (seule) caution gay friendly de la droite.

Certains députés socialistes qui sont contre ce texte. Rien ne me surprend venant des socialistes.

Socialistes ou sociaux traitres ?

Attendons que le texte soit définitivement voté avec la PMA aussi

et on pourra reconnaitre que les socialos respectent une de leur promesse

..........il en reste tant d'autres !!!!!!!!!!!!!

et le droit de vote des immigrés c'est pour quand ?

Portrait de Ferdy

Franck Riester, démontre qu'il est possible d'être de droite (UMP) et sincère, gay et politicien, ce qui est troublant c'est de s'en émouvoir, 

je ne crois pas qu'il puisse être la caution gay friendly de la droite obscure, ou obscurantiste, manipulé par je ne sais qui, cela ne me rend pas l'UMP plus désirable, je le trouve simplement assez doué pour le grand écart, la contorsion, mais l'honnêteté aussi, 

n'oublions pas qu'à gauche, le domaine privé demeure très secret, à l'exception de Bertrand Delanoë, il y a eu peu de personnalités assez courageuses pour affirmer leur orientation sexuelle...

maintenant, pour revenir au post de Jipette, Mme Taubira, Garde des sceaux (et non pas des sots), a probablement commis une erreur en faisant cet amalgame entre le mariage pour tous et la circulaire pour la PMA, il s'agit d'un rappel à la loi, valable autant pour les couples hétéros que pour les couples homos,

ce que je crains dans ce débat houleux qui s'annonce, c'est de tout mélanger, le mariage, la protection des enfants élevés dans des couples homos ou lesbiens, de laisser apparaître un certain consumérisme de la procréation, tout ce dont la droite se réjouit pour s'opposer au mariage, 

erreur de stratégie, de calendrier, j'admire cependant son ardeur et aussi celle du président Hollande, mais pourquoi envenimer le débat autour d'un fait encore assez marginal comme la PMA ou la GPA, qui ne concernent qu'une minorité d'individus, lorsque la Loi s'applique à tous,

à force de confondre le sens concret d'une législation qui offrira à chacun ce que pour l'instant on lui refuse, nous allons assister à une bataille sordide autour du marché de la procréation, les mères pondeuses, tout ceci trouble la sérénité de l'évolution attendue de la législation, ce libre choix dont on ne pourra se féliciter qu'une fois adopté,

quant au droit de vote des étrangers, c'est un peu comme lancer une nouvelle torpille sur une majorité incertaine, parfois inaudible, entre le marasme social et le réalisme sociétal, dans un environnement ponctué de licenciements et embourbé par la courbe croissante du chômage, on se demandera à qui profiterait ce nouveau débat, qu'aucune législature n'a eu le courage d'entrouvrir,

il ne faudrait pas offrir à l'extrême droite l'occasion de renaître de ses cendres (encore chaudes) pour une cause, certes légitime et évidente, mais encore fragile lorsque les nationaux boudent si globalement les scrutins qui leur sont proposés,

le bon dosage de la chose démocratique doit s'accompagner aussi de mesures fortes en direction des personnes qui subissent la perte des emplois, la hausse des loyers, la volatilité du pouvoir d'achat et une réduction assez patente des services publics, en général, ou de l'assistance sociale en particulier,

il faut pouvoir rêver, certes, mais en gardant pour objectif le réel,

bien cordialement,

Ferdy (prudent ce matin)

Portrait de JIPETTE

REPONSE A FERDY

en gros je suis d'accord avec ton analyse

toutefois s'il faut attendre une droite bienveillante pour faire des réformes on peut attendre logtemps

La droite trouvera toujours de sprétextes pour bloquer la situation tant sociale (que sociétale) et économique

la bonne volonté ne sert a rien

faut savoir aller de l'avant et même a contre courant de l'opinion (voir Mitterrand et la peine de mort) qui au final peut se rallier à des positions progressiste

le fait accompli est rarement démenti

la droite de retour au pouvoir n'a pas aboli le PACS. Idem pour mariage gay

A mes yeux la droite par définition est ocnservatrice (voire réactionnaire Droite dure)

Quant à notre pseudo gauche (de gouvernement) elle ne sait plus où elle habite

 

si les socialos adoptent le mariage gay (c'est pas encore acté) et le vote des immigrés (peut d'espoir) ce sera toujours ça de fait et d'acquis

amiclalemanet a tot Ferdy et aux autres

san,drine la rouhkine

gégé l'amoroso

Portrait de JIPETTE

...faut reconnaitre qu il n'a pas le choix

ce geste le rend sympa

MAIS il n'empêche que cest un bon réac, inconditionnel de Copé

donc rose et bleu (Roi) a la fois

Portrait de frabro

Hier, quatre députés UDI et non des moidres ont publié une tribune en faveur du mariage pour tous.

Il s'agit de Rama Yade, Chantal Jouanno (deux ex ministres de Sarko), Yves Jégot et Jean-Christophe Lagarde.

La Droite se fissure, tant mieux pour le projet et tant mieux pour l'avenir.

Franck Riester n'est pas "gay friendly" mais ouvertement gay et vit en couple avec un homme. C'était un des "portes flingues" de Sarkozy lors de la campagne présidentielle, puis de Coppé dans la bataille pour la présidence de l'UMP. Ca ne m'empêche pas de saluer sa sincérité dans le débat actuel, surtout après avoir vu ses intervention à l'Assemblée et dans les Médias.

Les autres débats sont intéressants mais ils ne sont pas d'actualité : en particulier le vote des étrangers qui nécessite un changement de la constitution innaccessible dans les conditions politique du moment, F Hollande n'aurait pas de majorité sur ce point ni au congrès (Assemblée nationale + Sénat) ni s'il faisait un référendum.

Portrait de Ferdy

avec les 5.000 amendements déposés par l'opposition, le débat parlementaire aura le mérite d'enregistrer une indignation qui, dans quelques années, apparaîtra totalement ridicule,

chaque député ayant formulé un amendement a deux minutes pour s'exprimer, c'est la stricte application du réglement de l'Assemblée nationale, encore faudrait-il qu'il soit présent à la séance,

lors de la publication du verbatim au J.O., il sera intéressant de comparer les attitudes, les prétextes, la mauvaise foi, 

la grotesque Frigide Barjot, qualifiée d'arriviste par son beau-frère, aura connu sa petite heure de gloire assez pitoyable, et chacun l'aura oubliée avant l'été, le Primat des Gaules, dont je ne connaissais pas même l'existence jusqu'à il y a peu, reprendra son bâton de pélerin dans la grisaille et l'ennui, Mgr Barbarin confondant le mariage, l'adoption et l'inceste sera peut-être déjà reparti au Vatican ou au Paradis... et la messe pour lui sera dite,

bien sûr, Frabro, tu as raison à propos de l'impossible évolution constitutionnelle pour le vote des étrangers, c'est tout à fait regrettable, injuste et probablement contradictoire, dès lors que ce droit permettrait une meilleure insertion des individus par ailleurs parfaitement intégrés, contribuables dévoués, 

car, à titre personnel (je n'en vois pas d'autre) je serais en faveur de rendre le vote obligatoire, ou symboliquement sanctionné si l'électeur-trice omettait sans raison de se rendre aux urnes, je crois que cette mesure est appliquée en Belgique (qui a souffert sans souffrir d'une absence de gouvernement, pendant plus d'un an, mais c'est un autre problème), 

rendre obligatoire le vote pour tout citoyen normalement inscrit sur les listes électorales serait un premier pas, peut-être, afin de sensibiliser la population à ce droit/devoir pour lequel nos ancêtres se sont battus, je pense aussi aux femmes qui n'y ont eu accès qu'après 1945, en forme de remerciement pour leurs mérites durant la 2de guerre mondiale, 

rappeler à chacun l'importance de cet acte, (même au niveau municipal, conseil général ou régional, etc.) redonnerait un sens à ce droit, et par là même l'ouvrir progressivement à tous les étrangers vivant sur le territoire national, selon les mêmes contraintes, et affirmer ainsi cette belle utopie de partager ensemble les mêmes droits et aussi les mêmes devoirs,

tant que cette législation demeurera aussi abstraite, l'opinion publique ne percevra qu'une atteinte à des droits dont elle ne fait plus l'usage ou que marginalement, mais qui portent encore en eux tous ses privilèges...