Grèce : plus d’argent, plus de tests !

20 Mai 2013
997 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les centres publics de dépistage du VIH en Grèce ont suspendu en avril dernier les tests de confirmation et la gratuité des tests de dépistage pour des raisons budgétaires, indique le site d’information grec Ekathimerini.com (10 mai). C’est ce que dénonce l’Athens medical association qui met directement en cause la ministre de la Santé, Fotini Skopouli. La ministre aurait décidé de bloquer les versements (des sites d’informations grecs parlent d’un montant de 180 000 euros pour trois centres de dépistage) par mesure d'économie dans le cadre du programme d'austérité imposé par le gouvernement grec. Pour l’association, la ministre est en train de détruire la politique de lutte contre le VIH dans le pays. L’association pointe notamment le fait que ce blocage budgétaire concerne des financements pour 2012 et 2013 qui avaient déjà été approuvés. Ce nouveau choix budgétaire est d’autant plus contesté que le désinvestissement en matière de santé des dernières années (au motif des mesures anticrise) a d’ores et déjà des conséquences. Entre 2010 et 2011, les contaminations par le VIH ont fait un bond de 57 % dans tout le pays, selon le Rapport 2012 de l’ONUSIDA. Rien que pour Athènes, les nouvelles contaminations ont grimpé de 1250 %, selon l'antenne locale de Médecins sans frontières (MSF). Enfin le Hellenic Center for Disease Control & Prevention (Centre hellénique de contrôle et de prévention des maladies), relève que le taux d'incidence du VIH a pratiquement doublé pour les usagers de drogues intraveineuses.
 

Commentaires

Portrait de bernardescudier

 Papadimitriou est il  un scandaleux vice directeur de l'institut Pasteur en Grce ?

 Papadimitriou  vice directeur de Pasteur qui a en charge de la politique de sante publique pour le sida est il toujours en poste ? Qui le protege ?