Avortement : "demandes d'asile" symboliques à l'ambassade de France à Madrid

2 Février 2014
2 484 lectures
Notez l'article : 
0
 

Des gynécologues, psychiatres, féministes et autres professionnels de la santé en Espagne ont remis (23 janvier) symboliquement plus de 200 "demandes d'asile sanitaire" à l'ambassade de France à Madrid pour dénoncer le projet de loi supprimant quasiment l'avortement en Espagne. Aux cris de "Avortement légal pour ne pas mourir", agitant des pancartes proclamant "Mères (et pères) libres", ils étaient environ 150 devant l'ambassade de France venus d'Andalousie, de Galice ou de Madrid, certains vêtus de leur blouse blanche. "Nous avons remis 220 lettres" de demande d'asile, a affirmé Isabel Serrano, ancienne présidente de la Fédération nationale du planning familial et coordinatrice de "Decidir nos hace libres" ("Décider nous rend libres"), un collectif rassemblant plus de 300 associations. "Nous leur avons fait part du danger pour les femmes sur le plan de la santé et juridique, et pour les professionnels de la santé", a ajouté cette gynécologue. La délégation a "remercié le gouvernement français qui, avec d'autres gouvernements européens, défendent au niveau européen des droits fondamentaux", a-t-elle poursuivi.

Commentaires

Portrait de Muffin64

Non seulement la droite "Republicaine"ne fait pas baisser le chômage, mieux elle ne reduit pas les inégalités avec son libéralisme économique du chacun pour soi et Dieu pour tous. C'est son idéologie archaïque, machiste, moraliste, parfois mêlée a la religion qui prive les citoyens de nos libertés. On peut noter qu'en Espagne,  les partis d'extrêmes droites, souvent réputés en France pour être responsables de l'anti-IVG primaire sont inexistants par l'histoire de ce pays et dans la vie politique espagnole. 

Portrait de Felix77

C'est un choix personnel, un combat de femmes et de leur corps.