Les refus de soins, encore et toujours

5 Mai 2015
5 574 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les refus de soins, bien qu’illégaux et contraires au code déontologique des médecins, sont malheureusement toujours d’actualité. Le problème n’est pas nouveau et de nombreux rapports ou enquêtes ont démontré, depuis plusieurs années, que le phénomène est loin d’être isolé. Que ces discriminations portent sur le statut social : refus de la CMU (Couverture maladie universelle) ou de l'AME (Aide médicale d'Etat), l’état de santé : personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite) ou l’orientation sexuelle, elles concernent jusqu’à ¼ des praticiens dans certaines spécialités et freinent bien évidemment l’accès à la santé pour les personnes victimes de ces refus. Que faudrait-il mettre en place pour palier ce problème inadmissible ? Avez-vous déjà été victime de refus de soins ?
Discutons-en ce soir dans le chat thématique à partir de 21h en compagnie d’Emilie.

Commentaires

Portrait de cyril13

..que la Loi Renseignement a été adoptée , je suggère, comme solution , que chaque personne travaillant dans la Santé soit sur écoute !..

 

Portrait de Emilie-seronet

Peu de monde hier pour parler des refus de soins.

Les séronautes présents ont toutefois souligné que les refus de soins liés au VIH sont souvent rencontrés chez les dentistes mais aussi chez les infirmières qui refusent parfois de piquer une personne vivant avec.

Certains nous ont rapporté qu'au delà du refus, certains médecins commençaient les soins après l'annonce du VIH mais dans des conditions inacceptables ou n'allaient pas jusqu'au bout. "tout en tremblant,il a commencé, et là j ai hurlé et je suis pas doudouille mais la c'était une boucherie ! Il ne pouvait plus tenir ces instruments. J'avais la bouche en sang et il me dit : je ne peux pas continuer"

Il a aussi été évoqué le jugement de certains quand à l'orientation sexuelle, qui du coup reçoivent leurs patients "avec des pincettes et dégoûté".

Sachez qu'il est possible de faire un recours si vous rencontrez un refus de soins.
La loi de santé se penche sur ce problème ancien mais il semble que les pistes évoquées ne vont pas vraiment changer la donne. 

Et vous, avez-vous déjà été victime de refus de soins ? Comment cela s'est-il passé?

Portrait de jl06

 pourquoi on ne peut pas diffuser une listes des toubibs qui refuse , et une autre qui acceptes? 

Portrait de Emilie-seronet

Une telle liste n'est pas légale en soi.
Normalement, les médecins n'ont pas le droit de refuser des soins à cause de l'état de santé, ou de la situation sociale ou autre. C'est de la discrimination.

Par contre, il existe une tribulle sur Seronet "liste bienveillante de praticiens". Elle permet aux séronautes de noter les médecins (quelque soit leur spécialité) avec qui ça se passe bien tant au niveau du suivi, que de l'écoute etc... Elle est classée par région.

Portrait de IMIM

A été suggérée l"OBLIGATION de SOIN" et non + le refus, difficilement prouvable

A été demandé également des "enquètes" réalisées par un tiers impartial, et non par l'Ordre des médecins, qui juge aussi  les erreurs médicales

Refusé

Les médecins sont montés au créneaux, ont fait pression

Ils sont mieux protégés que les malades....!!!

Un système protecteur et égalitaire (?)

 

Ils demandaient également une revalorisation du prix des consult. pour pallier aux frais

Lesquels?? Plus de sécrétaire, des standards et des locaux dont ils partagent le cout à plusieurs regroupés 

Le tierspayant est passé de justesse

Mais en 2017, année ou il devrait être instauré pour tous....... il sera annulé

C'est comme pour tous

Quand les docs regardent uniquement la ligne profit de leur bilan,  ils oublient leur mission première



Portrait de Philippe HAZOTTE

Je n'ai jamais essuyé de refus de soins, parcontre j'ai déjà refusé qu'un médecin s'occupe de moi à cause de son comportement.

Il y a quelques année, j'ai eu une préscription pour allé chez un kiné à cause de maux de tête insuportable, tout en me massant le cou, le kiné me posait des questions afin d'essayer de trouver la cuse.

Lorsque je lui ai dit que j'étais HIV+ et sous traitement, il a arreté de me masser pour aller enfiler des gants.

Je lui au demandé pourquoi il portait des gants subitement, il m'a dit honnêtement que c'était parce-que j'étais HIV+

Je lui ai dit d'arrêter sur le champ, lui précisant qu'il ne risquait rien en me massant.

Le landemain je suis allé chez AIDES chercher de la documentation et  je lui ai envoyé.

J'ai également envoyé un courrier à l'ordre des médecins pour expliquer ce que je venais de subir et de mieux informer les personnels de santé sur les modes de transmission du virus.

Je pense que mon courrier n'a pas servi à grand chose, mais je suis allé au bout de mon idée.

Quoi qu'il en soit, le médecins ne sont que des êtres humain et l'instruction n'a rien à voir avec l'intelligence, ce kiné en est la preuve vivante.