Petit bonheur...

Publié par pascalmasseur le 24.03.2016
2 845 lectures

Aujourd'hui, je suis allé chercher un matelas proposé sur le site donnons.com ou toutdonner.org. 

Vous connaissez ? 

Ce sont deux sites qui propose de donner gratuitement des objets divers et variés.

Par chance, j'ai trouvé à me garer au pied de l'immeuble. Sensible et intuitif, j'aime ces petits clins d'oeil de la grâce qui me disent que la vie peut parfois être facile.

Un  petit bonheur simple comme une place de parking.

Plutôt que de grogner, j'aime apprendre à apprécier les moindres petits cadeaux de l'univers.

A suivre...

Pascal

 

Commentaires

Portrait de matthieu93

et ? qu''est ce qu'il se passe ? Quelle est la fin de ton histoire? Si tu recherches du bonheur, j'ai plein de places de parking en bas de chez moi

Portrait de la-vie-en-rose

Il est plus dans le pré, le bonheur ?

Maintenant, c'est dans le parking qu'on peut trouver le bonheur ? Ben, ça alors...

Moi, en bas de chez moi, y'a pas de places de parking. Mais je m'en fous parce que j'ai pas de voiture. 

Ça vous intéresse pas ? Moi, non plus. 

Portrait de frabro

Moi, ça m'intéresse de savoir que certains savent voir en chaque petite chose positive une raison d'apprécier la vie. C'est une affaire connue : il y a ceux qui voient le verre à moitié vide et ceux qui le voient à moitié plein.

Un proverbe stupide dit que"les gens heureux n'ont pas d'histoire". Ben si, ils en ont une, et ils ont le droit de la dire, même et surtout  si ça emmerde les râleurs, les prophètes de malheurs et les pisse froid.

Cool

Portrait de koala-62

Bonjour,

C'est vrai qu'en face de chaque chose ou situation on peut dramatiser ou relativiser.

Pourquoi se faire du mal parfois inutilement alors que les petits plaisirs peuvent être source d'un grand bonheur.

Tout ne va pas bien mais tout pourrait aller plus mal encore.

Lorsque je me suis cassé le poignet, je me suis dit "C'est le poignet gauche et je suis droitier, donc j'ai qd même de la chance"

Pour le vih, je me dis qu'il y a des traitements..... et que si j'etais diabétique, çà serait plus difficile à gèrer.

Et quand je peste contre le mauvais temps, je me dis que j'ai un toit....

Souriez, vous êtes filmé.

Max

Portrait de la-vie-en-rose

frabro wrote:

Moi, ça m'intéresse de savoir que certains savent voir en chaque petite chose positive une raison d'apprécier la vie. C'est une affaire connue : il y a ceux qui voient le verre à moitié vide et ceux qui le voient à moitié plein.

Un proverbe stupide dit... 

Quand mon verre est plein 

Je le vide 

Quand mon verre est vide 

Je le plains 

Tongue Out

Moi aussi, j'adore les proverbes à la con. Tongue Out

Portrait de matthieu93

"Le problème avec les proverbes à la con, c'est qu'ils veulent tout dire et ne rien dire. De plus il est très difficile d'identifier leur auteur, surtout ceux présent dans les réseaux sociaux" - Nappoléon

Portrait de cyril13

.. et "agréables"  de la vie courante ne sont pas à ignorer..

.. c'est ce qu'on appelle la "positive attitude" et, nous en avons tous besoin, malade ou non..

Pour continuer le sujet initial, qui me fait d'ailleurs penser à un livre pour enfant que mon fils adorait petit, qu'il a su conserver, et qu'il a donné à sa propre fille  ("Les petits riens , qui font du bien et qui ne coûtent rien"), voici l' anecdote vécue lundi dernier ;

N'ayant pas reçu de réponse à ma demande de CMU, faite il y a presque trois mois, je décide donc ce lundi de me rendre à la CPAM Le Cabot à Marseille. 

Trouvant celle-ci fermée en raison de vandalisme (je m'étonnais de voir tant de places de stationnement libres devant !), j'ai la chance de voir un employé, à l'extérieur des locaux, inaccessibles car la grille d'entrée était fermée. 

Je l'interpelle et, après m'avoir expliqué les raisons de cette fermeture , il m'oriente vers le bureau CPAM de Bonneveine Marseille.

En arrivant à destination, je trouve à me garer presque devant !

En entrant dans les locaux, juste une personne devant moi ! (c'est la première fois que je vois si peu de monde dans une CPAM)

La fonctionnaire de l'accueuil me renseigne en deux minutes, m'informant que mes droits à la CMU sont ouverts depuis le début du mois, et m'oriente vers la borne pour actualiser ma carte vitale.

Celle-ci ne fonctionnant pas, je lui en fais part, bien qu'une autre personne était à son pupitre.

Ni une ni deux, elle reprend ma carte et me sors illico mon attestation.

Merci !

Ayant économisé du temps, pensant y passer au minimum une heure ou deux, je décide d'aller récupérer en préfecture, la carte grise d'un véhicule que "feu mon fils" avait achetée, mais dont le dossier n'étant pas complet (manquait le CT !), la carte grise définitive, à son nom, n'avait pu être établie.

J'avais en main le certificat de cession établi à son nom, ainsi que l'acte de décès de mon fils, et en passant au pré accueuil, je me rends compte que je n'avais sur moi aucun papier d'identité, ayant laissé mon portefeuille dans mon blouson, dans ma voiture (là aussi j'avais trouvé une place de stationnement à une centaine de mètres seulement, à Marseille !).

Bon, y étant et ayant un numéro d'appel, je tente le coup tout de même.

Voici mon tour arrivé et, après avoir expliqué la situation délicate qui m'amenait, la fonctionnaire me dit ;" ne bougez pas, je vais voir avec mon chef de service".

Quelques minutes passent et réapparait la charmante demoiselle qui me donne la carte grise sans même vérifier mon identité.

Merci !

C'est simple ! limite con, comme "petit plaisir", mais , même dans cette période de profonde tristesse et de grande douleur affective, provoquée par le décès de mon fils, cela m"a quelque peu réconforté..

Alors oui, sachons voir ces petits moments agréables de la vie quotidienne, ils nous aident à supporter la dure réalité de notre exostence..