Faut-il y croire ? Info Ouest France du 03/10/2016

Publié par la-vie-en-rose le 03.10.2016
1 593 lectures

Un Britannique de 44 ans pourrait être la première personne au monde à être guérie du virus du sida. Selon The Telegraph, il est l'un des 50 participants à un test thérapeutique mis en place par une équipe de scientifiques de cinq universités du Royaume-Uni (1). Ce traitement cible la maladie même dans un état dormant.

Les scientifiques ont déclaré au Sunday Times que le virus n'est plus du tout détectable dans le sang de ce patient. Si les résultats se confirment sur la durée, on aurait là le premier traitement à soigner du VIH

Selon The Telegraph, la nouvelle thérapie fonctionne en deux étapes. Tout d'abord, un vaccin aide le corps à reconnaître les cellules infectées par le VIH afin qu'il puisse les éliminer. En second lieu, un nouveau médicament appelé Vorinostat active les cellules dormantes afin qu'elles puissent être repérées par le système immunitaire.

Le VIH, virus responsable du sida, est particulièrement difficile à traiter car il affaiblit le système immunitaire du corps humain. En prenant le contrôle des cellules qui servent à coordonner les défenses immunitaires, il détruit celles-ci de l'intérieur.

Les trithérapies antirétrovirales, les traitements en vigueur, ciblent aussi ce phénomène sans pour autant déceler les cellules contaminées à l’état quiescent.

(1) Oxford, Cambridge, Imperial College London, University College London et King College de Londres.

Commentaires

Portrait de jean-rene

"Un vaccin aide le corps à reconnaître les cellules infectées par le VIH afin qu'il puisse les éliminer".

1/ Je croyais que le rôle d'un vaccin était d'ELIMINER les cellules infectées et non d'"aider le corps à les reconnaître".

2/ Comment ensuite, une fois les cellules infectées reconnues, le corps s'y prend-il pour les éliminer, sinon en utilisant l'arsenal des médocs existants ?

Portrait de la-vie-en-rose

https://www.theguardian.com/society/2016/oct/02/scientists-testing-cure-...

En effet l'article de Ouest France est un peu confus...

L'article de The Guardian explique mieux le rôle du vaccin :

« The research, being carried out by five of Britain’s top universities with NHS support, is combining standard antiretroviral drugs with a drug that reactivates dormant HIV and a vaccine that induces the immune system to destroy the infected cells. »

Portrait de la-vie-en-rose

jean-rene wrote:

Comment ensuite, une fois les cellules infectées reconnues, le corps s'y prend-il pour les éliminer, sinon en utilisant l'arsenal des médocs existants ?

Oui, ce traitement fait agir les ARV que l'on connaît déjà. Mais la différence c'est l'utilisation du Vorinostat qui permet d'activer les cellules dormantes des réservoirs. Les ARV peuvent alors agir AUSSI sur ces cellules dormantes, ce que ne font pas les trithérapies actuellement.

C'est l'enjeu essentiel pour pouvoir éradiquer le virus totalement et définitivement.

On n'aurait alors plus à prendre les ARV à vie... Intéressant, non ?

Portrait de jean-rene

Ces "cellules dormantes", ce sont les "cellules réservoirs" ?

Je croyais que si les ARV ne pouvaient pas atteindre les cellules réservoirs, c'était parce qu'elles étaient protégées par une barrière chimique que les ARV ne pouvaient pas fanchir, que ces cellules soient activées ou pas .