Nouvel ARV aux États-Unis

17 Juin 2018
5 410 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Trogarzo (ibalizumab), un médicament anti-VIH (laboratoires Theratechnologies et TaiMed Biologics) avait reçu en mars dernier l’approbation de la FDA (agence américaine du médicament). Trogarzo est un inhibiteur du VIH-1 d’une nouvelle classe appelée anticorps monoclonal à action prolongée contre le VIH-1 multi-résistant aux traitements existants. Il est administré en injection, toutes les deux semaines. Selon un communiqué des laboratoires, le médicament n'interagit pas avec d'autres médicaments et n'entraîne pas de résistance croisée avec les autres antirétroviraux. Fin mai, le fabricant a indiqué qu’il avait conclu une entente avec "Aids Drug Assistance Program Crisis Task Force". Les accords avec cet organisme permettent à des américains dont les revenus sont faibles et qui sont, de ce fait, très mal assurés d’avoir accès à des traitements coûteux aux États-unis. L’accord concerne également Egrifta (tésamoréline), un médicament prescrit aux personnes vivant avec le VIH contre l’excès de graisse abdominale. Les détails de l’accord n’ont pas été rendus publics. Ce sont entre 10 000 et 12 000 personnes qui seraient concernées par ce nouveau traitement. Le coût brut du Trogarzo est estimé à 118 000 dollars par année (un peu plus de 100 000 euros). Du côté des laboratoires, on précise qu’il s’agirait "d'un prix de vente en gros" et "pas du montant payé par les patients". Trogarzo est sur le marché américain depuis fin avril. Il aurait déjà été prescrit à un peu plus de 100 personnes.

Commentaires

Portrait de sonia

Et on peut se le procurer où en France? Ça m'intéresse beaucoup.

Parce que si je fais deux piqûres dans le mois et devenir indétectable, et rester six mois sans. Deux piqûres par an, ça vaudrait le coup. Ça mettrait un sacré coup d'accélérateur à la mise sur le marché d'un ou des vaccins, et pas qu'en Thaïlande, du coup..