Référendum d'initiative citoyenne

31 Décembre 2018
2 670 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Ric (référendum d'initiative citoyenne) est à la mode. Il devrait être l'une des mesures qui seront débattues dans la grande concertation nationale voulue par Emmanuel Macron : une des réponses aux demandes du mouvement des Gilets jaunes. Ce dernier a, en effet, mis ce « référendum d'initiative citoyenne » en haut de la pile de ses recommandations. D’ailleurs, le Premier ministre Édouard Philippe, en personne, a récemment rappelé dans une interview aux Échos qu’il voyait mal comment ne pas suivre cette demande, tout en ajoutant, prudent : « Mais pas sur n'importe quelles questions ni dans n'importe quelles conditions ». Car si la demande semble séduisante sur le papier, ce n’est pas aussi simple dans la vraie vie. Les experts-es en constitution notent que l’un des risques du référendum est « de cliver la société » en résumant le débat à un pour ou contre frontal au sujet d’une proposition. Autre point de vigilance, le champ d’application : peut-on (et doit-on ?) faire un référendum sur tout sujet ? Doit-on réinterroger (ou pas) les Français-es sur une loi déjà votée ? Et que choisir comme seuil de déclenchement d’une consultation. Aujourd’hui, une pétition doit recueillir 4,5 millions de signatures de citoyens-nes et le soutien de 185 parlementaires pour arriver à l'ordre du jour du Parlement. Par exemple, on imagine que la Manif pour tous rêverait d’un référendum sur la PMA ou encore d’un référendum sur le mariage pour tous. Une idée saugrenue… qu’a fait sienne récemment le député France Insoumise Alexis Corbière. Interrogé le 18 décembre lors des « Questions d'actualité » sur LCP par la journaliste Danielle Sportiello, le député, à qui on demande s’il faut encadrer le Ric, explique à propose de cet éventuel dispositif : « Je pense qu'il peut aborder toutes les questions (...) sans les encadrer ». « Si on dit : « On ne veut plus du mariage pour tous », il faut revenir dessus ? », lui demande alors la journaliste. « On peut en discuter, pourquoi on n’en discuterait pas ?, rétorque Alexis Corbière. (...) De toute manière, si on ne règle pas pacifiquement ces questions-là, toute une série de questions reviendront sous une forme beaucoup plus brutale et même en remettant potentiellement en cause la démocratie ». « Je suis assez confiant, ajoute-t-il. Je pense que majoritairement dans le pays, le mariage pour tous est accepté aujourd'hui. Certains veulent à nouveau en débattre, on pourrait relégitimer ça dans un référendum qui, à mon avis, majoritairement dirait : « Cela ne pose pas de problème »». Cette déclaration a fait un tabac et susciter de très vives répliques (souvent drôles) comme on pourra en juger sur le Huffington Post. En tout cas, cet exemple montre bien que le Ric n’est pas sans risque.

Commentaires

Portrait de Léo_

Punaise !! c'est pas vrai quesce qu'il fou là encore !!!????

Non mais HOOOOOOOOOOOOOOOOO !!

On en a rien a faire de son ric à la noix il a pas compris encore !!??? 

Macron dehors !! Il faut le tiré par la peau des fesses de l'Elysée ou quoi!!, ?? Le mec il a suscité le soulevement de la population et il a pas d'honneur à être encore là et à s'afficher !!???

Mais comment on fait pour manquer de dignité à ce point !!!

Ah oui c'est sûr il joue la montre plus de 30000€ par mois il vendrait sa cougar dans un cirque BDSM^^

Portrait de Tom Sawyer

15 000 euros de salaire brut pour Chantal Jouano pour mener le débat national..... pour ne pas susciter trop d'agitation elle laisse tomber  ... mais garde son salaire .... ils n'ont rien compris ! 

Mais si il n'y avait qu'eux .....

En effet une cagnotte de plus de 100 000 euros pour soutenir le boxeur qui a tabassé des policiers. Les citoyens n'ont rien compris.

On marche sur la tête... je ne sais pas où on va mais on y va. Sur ce bonne année bonne santé prospérité... tout va bien !!