Proroger le pass sanitaire ?

22 Septembre 2021
345 lectures
Notez l'article : 
0
 

Un projet de loi pour proroger le pass sanitaire au-delà du 15 novembre « est en cours d'élaboration et sera présenté le 13 octobre en Conseil des ministres », a annoncé (20 septembre) à l'AFP l'entourage du Premier ministre Jean Castex. Face à une amélioration de la situation de l'épidémie de Covid-19 en France, le président Emmanuel Macron s'est dit prêt à « lever certaines contraintes » dans les « territoires où le virus circule moins vite », sans donner d'échéancier, pour autant. Le Parlement avait adopté dans la nuit du 25 au 26 juillet le dispositif du pass sanitaire instauré jusqu'au 15 novembre. Pour aller au-delà, un nouveau vote est nécessaire. Le 19 septembre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a souligné l'amélioration de la situation épidémique et évoqué une « réflexion » pour « adapter les règles » à « l'évolution de la situation locale ». « Le principal sujet, c'est la date (de fin du pass et du régime transitoire de sortie de l'état d'urgence sanitaire). Est-ce qu'on prolonge plutôt jusqu'en janvier et on voit à ce moment-là, ou est-ce qu'on enjambe la présidentielle (en avril) ? », glisse une source parlementaire, citée par l’AFP. Et cela alors que le Parlement est censé terminer ses travaux en séance publique fin février (pour cause d’élections), même s'il peut re-siéger si nécessaire. Depuis l'instauration du pass sanitaire, le gouvernement revendique les bons chiffres en matière de vaccination, avec le franchissement du seuil de 50 millions de primo-vaccinés-es, mi-septembre.  Le pass, un certificat de vaccination ou un test négatif au Covid, exigé notamment pour se rendre dans les cafés et restaurants ou prendre les transports de longue distance, suscite un mouvement de contestation dans la rue, qui prend la forme de manifestations, chaque samedi, un peu partout en France.

Commentaires

Portrait de Centvin

Bonjour à toutes et tous,

Il y a quinse jours je me suis rendu à l'hopital Tenon pour mon rendez-vous semestriel d'analyse de mon bilan sanguin avec le médecin qui me suit au MIT de tenon.

N'étant pas vacciné jz ceaignais de me faire refouler à défaut de pass sanitaire à présenter...

A l'entrée je vois qu'un surveillant contrôle les pass sanitaire. A gauche de l'entrée côté trottoirje vois  un barnum ou doivent être fait des test PCR pour les non vaccinés pour entrer en cas de non contamination. 

Dieu merci pour moi personne dans le barnum,et donc je montre au surveillant ma fiche de rendez-vous en lui disant que je ne suis pas vacciné,celui-ci voyant que l'heure de mon RDV est proche m'a laissé entrer par gentillesse.

Mon médecin m'a dit que j'avais eu de la chance d'avoir échapper au test PCR, mais je me doute qu'au prochain RDV je serais testé pour aller à ma consltation.

Vivement que l'obligation du pass sanitaire soit levée,car les non vaccinés subissent une discrimination inadmissible de mon point de vue...