bonne nouvelle

Publié par concombremasqué le 02.07.2022
500 lectures

"L'image la plus détaillée d'une cellule humaine à ce jour, obtenue par radiographie, résonance magnétique nucléaire et microscopie cryoélectronique."

  • Vous êtes composé de 84 minéraux, 23 éléments et 8 gallons d'eau répartis sur 38 billions de cellules.

*Vous avez été construit à partir de rien par les pièces de rechange de la Terre que vous avez consommées, selon un ensemble d'instructions cachées dans une double hélice et suffisamment petites pour être portées par un spermatozoïde.Vous êtes des papillons, des plantes, des rochers, des ruisseaux, du bois de chauffage, de la fourrure de loup et des dents de requin recyclés, décomposés en leurs plus petites parties et reconstruits en l'être vivant le plus complexe de notre planète.Vous ne vivez pas sur Terre. Vous êtes la Terre.*Philosophie par la géométrie.  

Commentaires

Portrait de jl06

Pour finir poussiere  ! mais cette poussire fini ou ? 

Portrait de jako44

moi qui me prenais pour le nombrile du monde , je me sous-estimais Sealed

Portrait de Big Bad Badaboum

l'être humain, dans sa soit disant immense connaissance, n'a pas suffisament pris conscience qu'on faisait partie d'un Tout.

En tant qu'élément d'un ensemble, le Tout, quand nous serons redevenus poussière, nous pourrions penser que nous ne sommes plus Rien, erreur !

Nous continuerons à faire partie de l'ensemble, et, puisse notre Energie personnelle rejoindre l'énergie Cosmique..

C'est ainsi que je Nous conçois dans le Cycle terrestre et cosmique..

Si Dieu existe, il me prouvera alors, après mon trépas, que j avais tort, sinon...

Il faudra chercher nos poussières dans l' aspirateur..

Portrait de concombremasqué

Portrait de concombremasqué

J'suis qu'un grain de poussière,
Un grain de poussière,
Qui colle a tes bottines
Qui bloque la machine
Qui fait d'une ville un désert
Un grain de poussière
Le fils de la terre et du ventJ'suis qu'un grain de poussière,
Un grain de poussière,
Perdu comme un enfant
Dans l'oeil du firmament
Prisonnier d'un courant d'air
Un grain de poussière
Le fils de la terre et du vent.J'suis qu'un grain de poussière,
Un grain de poussière,
Qui erre a la lisière
De l'enfer et du ciel
Un ange gardien du néant
Un grain de poussière
Infiniment petit ou grandJ'suis qu'un grain de poussière,
Un grain de poussière,
Perdu comme un enfant
Dans l'oeil du firmament
Prisonnier d'un courant d'air
Un grain de poussière
Le fils de la terre et du vent.  

Portrait de lucklam

Portrait de lucklam

Paroles Je connais qu'un seul endroit
Mais c'est pas fréquentable
Où l'on joue ce blues là
Aussi noir que le sableMona mona muene
Kissueia ueza
Mona mona muene
Kalunga n'gumbaJe connais qu'une seule voix
Qu'en est vraiment capable
C'est profond, plus fort que toi
Il n'est pas responsableMona mona muene
Kissueia ueza
Mona mona muene
Kalunga n'gumbaC'est le blues d'Angola
Mineur et solitaire
Qui nous vient de Luanda
C'est un chant de poussièreMona mona muene
Kissueia ueza
Mona mona muene
Kalunga n'gumbaFallait partir, laisser là
Tes rêves et cette guerre
Et l'or noir que tu n'as pas
Pour tous ces mercenairesQui ont du sang sur les mains
Jusqu'au bout de l'Enfer
Cours plus vite, ne dis rien
Sous cette pluie de ferAlukenu n'gondofua
N'ga mu binga kià - ué
Muene ondo kala beniaba
Eme n'gondoiameMona mona muene
Kissueia ueza
Mona mona muene
Kalunga n'gumbaZambi uà n'gui bane oh mona
N'ga mu valele
Mona mona muene
Kalunga n'gumbaTu n'en parles jamais, toi
Toi mon ami, mon frère
Qui as tu perdu là-bas
Couché dans la poussièreMona mona muene
Kissueia ueza
Mona mona muene
Kalunga n'gumbaMona mona muene
Kissueia ueza
Mona mona muene
Kalunga n'gumbaJ'veux du sang pour 20 caras
Des diamants, des rivières
Pétroliers du Panama
Vos dollars m'exaspèrentC'est le blues d'Angola
Mineur et solitaire
Qui nous vient de Luanda
C'est un chant de poussièreMona mona muene
Kissueia ueza
Mona mona muene
Kalunga n'gumbaMona mona muene
Kissueia ueza
Mona mona muene
Kalunga n'gumba mona monaMona muene
Mona mona muene
Kalunga n'gumba 

 

 

Portrait de Big Bad Badaboum

Portrait de lucklam

Portrait de lucklam

Il rêvait d'une ville étrangère
Une ville de filles et de jeux
Il voulait vivre d'autres manières dans un autre milieuIl rêvait sur son chemin de pierres
"Je partirai demain, si je veux
J'ai la force qu'il faut pour le faire
Et j'irai trouver mieux"Il voulait trouver mieux que son lopin de terre
Que son vieil arbre tordu au milieu
Trouver mieux que la douce lumière du soir près du feu
Qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Le soleil sur les murs de poussière
Il voulait trouver mieuxIl a fait tout le tour de la terre
Il a même demandé à Dieu
Il a fait tout l'amour de la terre, il n'a pas trouvé mieuxIl a croisé les rois de naguère
Tout drapés de diamants et de feu
Mais dans les châteaux des rois de naguère il n'a pas trouvé mieuxIl n'a pas trouvé mieux
Que son lopin de terre
Que son vieil arbre tordu au milieu
Trouver mieux que la douce lumière du soir près du feu
Qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Le soleil sur les murs de poussière
Il n'a pas trouvé mieuxIl a dit "je retourne en arrière
Je n'ai pas trouvé ce que je veux"
Il a dit "je retourne en arrière", il s'est brûlé les yeuxIl s'est brûlé les yeux
Sur son lopin de terre et sur son vieil arbre tordu au milieu
Aux reflets de la douce lumière du soir près du feu
Qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Au soleil sur les murs de poussière
Il s'est brûlé les yeuxBrûlé les yeux
Brûlé les yeux
Oh, brûlé les yeux
Il s'est brûlé les yeux
Brûlé les yeux
Hey, brûlé les yeuxSource : LyricFindParoliers : Francis Cabr