Prévention gay, ça crise !

Publié par jfl-seronet le 25.07.2009
14 210 lectures
Notez l'article : 
0
 
réduction des risquesprévention
Une manifestation d'Act Up-Paris contre l'Institut national de prévention et d'éducation à la santé (INPES), un communiqué de presse de l'association co-signé par le Syndicat national des entreprises gaies mettant en cause cette institution... Un communiqué de Warning en réplique... Une interview de la directrice de l'INPES... Il n'en a pas fallu plus pour que soit réactivé le débat sur la prévention du VIH/sida chez les gays. Alors qui dit quoi ?
strategy.jpg

Depuis deux ans, les campagnes de prévention du sida ne cibleraient plus spécifiquement les homosexuels. C'est par cette affirmation que tout démarre le 9 juillet. L'association sort avec le SNEG (Syndicat national des entreprises gaies) un communiqué de presse sous forme de lettre ouverte au ministère de la Santé. Dans cette lettre, Act Up-Paris et le SNEG dénoncent l'attitude de l'INPES et de sa directrice Thanh Le Luong. Les deux associations concluent leur courrier en demandant que "l'hypothèse d'une corrélation positive entre les discours de réduction des risques tenus depuis des années et l'augmentation parallèle des pratiques à risque et des contaminations ne soit plus forclose." Qu'est-ce que cela veut dire en français ? Tout simplement, qu'il serait temps, selon elles, de pouvoir parler ouvertement des cas de transmission chez les gays qui sont imputables directement ou indirectement à la réduction des risques qui ne serait pas la "vraie" prévention. Le lendemain, Act Up-Paris manifeste contre l'Institut national de prévention et d'éducation à la santé (INPES).

Le 14 juillet, l'association Warning sort un communiqué en réponse aux propos des deux associations. Pour Warning : "Le SNEG et Act Up-Paris prennent (...) position contre l'approche de prévention du VIH fondée sur la "réduction des risques" sexuels. Leur lettre à la ministre est une façon de faire pression sur les pouvoirs publics pour imposer leurs opinions qui ne concordent pas avec le récent avis du Conseil national du sida sur l'intérêt du traitement antirétroviral comme outil de prévention..." Warning en profite au passage pour égratigner le SNEG qui "sollicite chaque année des financements auprès de l'INPES pour ses propres actions de prévention" et qui serait aussi "prestataire de service de l'INPES puisqu'il assure la distribution dans les établissements gais des documents de prévention conçus et financés par l'institut." L'association estime qu'il y a là un mélange des genres qui n'est pas tenable.

Le 18 juillet, Thanh Le Luong,  directrice de l'INPES, répond à ses détracteurs. Dans une interview sur le site de Têtu, elle défend le bilan des deux dernières années de son organisme et annonce qu'elle réactive le groupe d'experts de la prévention gay principalement composé de représentants associatifs. "Je me suis engagée à réunir le groupe d'experts homos d'ici la fin du mois, le 30 juillet. Je recevrai alors toutes les associations et Act Up a accepté d'y participer (...) Les associations seront associées à l'élaboration du cahier des charges du prochain appel d'offres, sur les thématiques à aborder pour les campagnes de juin 2010 et de décembre 2010." Warning monte de nouveau au créneau. L'association écrit à son tour à la ministre de la Santé, le 22 juillet. Dans ce courrier, Warning attaque bille en tête Thanh Le Luong d'abord, qui cèderait un peu facilement aux oukases d'Act Up et, de nouveau, le Syndicat national des entreprises gaies. "Est-il acceptable, madame la ministre, qu'un syndicat patronal, le SNEG, qui n'est pas neutre dans sa conception de la prévention, soit prestataire de service de l'INPES, reçoive de l'INPES des subventions pour financer ses campagnes de prévention et siège au "groupe d'experts prévention homo" pour y influencer la politique de l'INPES ?", interroge l'association.

Cette fois, c'est le SNEG qui s'énerve. Dans un long communiqué, le syndicat déroule ses arguments. Il considère "les attaques de Warning à [son] égard comme calomnieuses, manipulatrices et ignorant de façon manifeste la gravité des enjeux de santé qui concerne la communauté LGBT." Le SNEG y explique notamment qu'il ne condamne "nullement un discours de réduction des risques qui pourrait s'adresser à ceux d'entre nous [les gays] qui ont des difficultés à se protéger". Il admet qu'il est "peut être difficile pour le gay lambda de concilier clairement messages de prévention et/ou de réduction des risques (RDR) sur fond de querelles d'associations. Le SNEG est fondamentalement attaché au principe d'individualisation des messages et de l'appropriation par chacun de la prévention." Le SNEG est d'accord pour une politique de réduction des risques qui soit "clairement encadrée, validée scientifiquement et intégrée de manière explicite dans une approche de la santé globale" des gays. Et le syndicat d'enfoncer le clou dans une formule très actupienne : "En l'état actuel des choses, nous ne souhaitons pas que le climat ambiant sur la minimalisation des prises de risque prenne le dessus sur la prévention et ses règles fondamentales, qu'aucune recherche scientifique poussée n'a jusqu'à ce jour pu remettre en cause." Bon, plus clairement, le syndicat explique que "L'ensemble des stratégies de RDR ne doit pas brouiller le discours de base de la prévention au risque que ne s'installe dans l'esprit collectif des fausses croyances qui pourraient porter préjudice à l'ensemble de la communauté".


Voilà où nous sommes pour le moment. Ce n'est pas la première fois qu'une telle passe d'armes se produit. Ce n'est assurément pas la dernière. Mais qu'on ne s'y méprenne pas derrière les chicayas, la méchanceté entre initiés et une certaine dose de mauvaise foi, il y a un débat important : celui de la place de la réduction des risques sexuels dans la prévention gay.

 

De nombreux textes pourront compléter votre information. Les voici :
Communiqué de presse d'Act Up, 10 juillet :
http://www.actupparis.org/spip.php?article3759
Lettre ouverte Act Up et SNEG à Roselyne Bachelot, 9 juillet
http://www.actupparis.org/spip.php?article3758
Communiqué de presse de Warning, 14 juillet :
http://www.thewarning.info/article.php?id_article=0276
Interview de Thanh Le Luong sur Têtu, 18 juillet :
http://www.tetu.com/actualites/sante/prevention-gay-linpes-se-defend-15114
Lettre ouverte de Waring à Roselyne Bachelot, 22 juillet
http://www.thewarning.info/article.php?id_article=0282
Le SNEG répond à Warning, 24 juillet
http://www.sneg.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1494&Itemid=382

Photo : Orwardcom

Commentaires

Portrait de nathan

J'en avais parlé ici :

Ce qui indique que ce sujet est un vrai sujet qui dépasse largement la conception que les uns et les autres se font de la meilleure façon de gérer sa sexualité. C'est un problème beaucoup plus politique, sur fond de financement d'associations, de clivages en tous genres concernant l'idée qu'on se fait aussi de l'homosexualité et des valeurs qu'on lui attache... Ce qui est étonnant, c'est que ce sont souvent les mêmes qui appellent à la modération ailleurs qui se déchirent sur la place publique... Est-ce un modèle pour les enfants lol ?

Portrait de derdeder

la consanguinite dans les associations ! Alors apres on va vite comme pour certaines associations, prenons une majorite de celle qui s'occupent des handicapes que je connais, a force de consanguinites de copinage avec toutes les autorites qui leur versent de gros cheques, ces associations ne vivent plus pour aider les handicapés mais elles vivent des handicapés ! Ne voyant d'abord l'interet de l'association, salaires, ce et autres avantages qu'ils peuvent en tirer avant les interets de ceux qu'ils devraient defendre et se mettent en plus a les representer... Alors esperons que celles pour le hiv ne tomberont dans ce travers :-/
Portrait de vincent58

ce syndicat commence a me sortir par les narines ! SNEG et Act up c'est désormais le grand copinage ! on croit rêver.... j'espère que certains établissements vont finir par comprendre qui est réellement leurs partenaires dans la prévention....ceux qui viennent les zapper et les traiter d'assasins ou ceux qui sont a leurs cotés sur le terrain ? Actuellement c'est SNEG et ACT UP, les curés du tout capote qui veulent absolument imposer leur message. Mais de quoi se mêle le SNEG ? depuis quand sont ils des spécialistes du VIH ? Ils devraient aller jusqu'au bout de leur logique et fermer leurs bordels si vraiment ces derniers sont des lieux de contaminations !!! Les gays sont responsables, il faudrait arrêter de les infantiliser et plutot leur permettre d'acceder a une information claire sur les moyens de reduire les risques et arrêter de les montrer systématiquement du doigt... vincent58 "Jouir sans entrave"
Portrait de nathan

Il se trouve que les préservatifs que le SNEG fournit à ses adhérents contre monnaie trébuchante sont également subventionnés par la DGS. Je récapitule : la DGS subventionne l'achat par le SNEG de préservatifs et de lubrifiants et ensuite le SNEG les revend à ses adhérents. C'est bizarre ce circuit non ? Ou je me trompe ? Sans doute s'agit-il de "fluidifier les relations sociales"...

Portrait de derdeder

La crise ? Pas pour tout le monde, le business continu ! Et certains savent profiter de toutes les opportinités même si elles sont dorderline, l'argent n'a pas d'odeur...
Portrait de sonia

Tiens bizarre je n'ai rien lu contre le barebak, les bbk veulent ils s'exprimer sur le sujet? ha j'oubliais vincent58,! dans le groupe d'experts prochainement désigné, Aides, Seronet ou autres assoces spécialistes de la rdr sans capote vont elles se présenter? car la vraie question, quelle est elle déjà?

Il y a deux niveaux de prévention même si la prévention secondaire, faite par des seropos pour les leurs et les seronegs n'est toujours pas prise au sérieux, d'où l'argument scientifique développé par le sneg et act'p concernant les traitements comme outils de prevention , entr'autre!.

" Le SNEG est d'accord pour une politique de réduction des risques qui soit "clairement encadrée, validée scientifiquement et intégrée de manière explicite dans une approche de la santé globale" des gays. Et le syndicat d'enfoncer le clou dans une formule très actupienne : "En l'état actuel des choses, nous ne souhaitons pas que le climat ambiant sur la minimalisation des prises de risque prenne le dessus sur la prévention et ses règles fondamentales, qu'aucune recherche scientifique poussée n'a jusqu'à ce jour pu remettre en cause."

Portrait de derdeder

donc sonia, si je te suis c'est ou tu previens tes partenaires avant ou tu te bourres de medocs ? adepte et pratiquant de la premiere solution, je ne tiens pas a etre mis sous traitements sans mon assentiment quand meme.
Portrait de sonia

sourire derdeder ;-) ça me fait penser que chez moi, en France, lol, la guéguerre avait commencé avec les nominations des membres COREVIH siégant dans les commissions, le sneg, représenté par une jeune homme tout craquant dans son jean et son ticheurte moulants, avait d'emblé réquisitionné la partie la plus importante avec le budget qui va avec, la Prevention gay-migrants! Aides s'etait replié vers son réseau d'expertise profane et ses formations uniques pour la compréhension du vih et les groupes à risque.....c'est politique et oui madame Bachelot! Heureusement, certains seropos et non des moindres ont compri les manipulations et malversations autour des questions du sida! PS corevih ex cisih
Portrait de nathan

C'est un machin loi 1901 dont le seul intérêt est de défendre ses "intérêts" et ceux de ses membres : toujours plus de pognon... Car qu'est-ce qui différencie un établissement gay d'un autre établissement ? C'est que sauf rares exceptions, tout y est plus cher, moins bon, plus crade, le sourire en moins, plus hypochrite... Et les gays y sont perçus comme des gogos pleins de fric dont on peut se foutre de la gueule à loisir !
Portrait de aKroBat

Merci séronet pour nous raconter toute l'histoire...

Pour tout ceux qui auront pris la peine de lire la lettre ouverte d'Act Up il apparaîtra clair que le problème n'est pas le type de politique que mène l'INPES mais le fait que l'Institut ait complètement cessé ses activités sur la communication gay suite à l'échec d'une appel d'offre avec un prestataire.

En clair cela veut dire que depuis deux ans l'INPES est incapable de produire aucune campagne de prévention gay. Et c'est cela qui est dénoncé.

La manière dont vous traitez l'information donne tout juste le sentiment que vous écartez ce débat en adoptant le déplacement du débat adopté par les manipulateurs du blog Warning.

Fuck me safe or go and fuck yourself

Portrait de sonia

Bonjour akrobat, si si j'ai bien lu la lettre du sneg et d'actup paris adressée à madame la ministre de la santé en date du 9 juillet dont voici un extrait: " En deux ans d’inaction de l’INPES, près de 4500 homosexuels se sont contaminés. Combien en faudra-t-il encore pour que vos institutions réagissent et que des campagnes ciblées et explicites voient le jour ?" Quel horrible chantage! (la marche des fiertes et autres gay prides ok mais y a des homos ailleurs!!!)
Portrait de saraconor

aucune campagne ne sera induite par ce gouvernement qui se fou des malades de tous poils. Depuis qq semaines tous les médecins de ville on reçu une circulaire de la ministre, demandant de ne pas systématiquement délivrer le meilleur médicament pour un symptôme avéré, en effet les meilleurs médicaments étant toujours les plus chers et il faut faire des économies sur le dos de qui? Alors le sida, les homos ou encore pire les toxico, pourquoi voulez-vous qu'ils dépensent un centime dans la prévention et en effet ces associations (enfin act up je ne sais pas) vivent grâce aux subventions....j'ai été de l'autre côté de la barrière, chaque année les assos se calquent sur les souhaits et besoins des gouvernement. Sinon les subvention baissent....
Portrait de nathan

Act up ne reçoit pas de subventions publiques si ce n'est celle de la ville de Paris. Act up est financé par Pierre Bergé et par les labos entre autres...
Portrait de saraconor

vive l'indépendance et Pierre Bergé
Portrait de aKroBat

Non la vérité c'est que Warning essaye de déplacer le débat. Si tu lis bien le communiqué d'Act Up, ils protestent contre l'inaction de l'INPES depuis deux ans et visiblement Warning ne trouve rien à y redire. Et cette question n'est même pas traitée dans la soi-disant information délivrée par l'article ici. Fuck me safe or go and fuck yourself
Portrait de romainparis

Au-delà des affrontements entre assocs qui existent depuis leurs créations et qui me désinteresse au plus haut point, le seul débat qui peut m'interesser dans ce forum est de comprendre pourquoi la prévention chez les gays ne marche pas ? Peut-être ai-je une amorce de réponse. Plutôt que de chercher des responsabilités chez les assocs dont les campagnes de prévention ont rarement dépassé l'intelligence des pubs pour la lessive, je pense que c'est côté social/sociétal qu'une réponse pourrait être plus probant. Et pour cela, il faut remonter en 1996 avec l'arrivée des trithérapies. A cette époque, je me souviens très bien que les titres dans les médias, fautifs, annonçaient la guérison du Sida grâce aux nouvelles molécules. J'estime que c'est à partir de là que la prévention a cessé d'être efficace.

En premier lieu, il y a donc la désinformation.

Avez-vous d'autres pistes ?

Peut-être :

- La déresponsabilité de l'individu face aux risques ? La société, l'individu, qui est responsable?

- Le manque d'amour ?

- La croyance de voir le sida comme une maladie chronique alors qu'il reste une maladie létale ?

Portrait de nathan

d'un homo, une forme de passage obligé peut-être, en tout cas je pense chez des homos qui longtemps se sont protégés, pendant les pires moments, et qui vieillissant, se disent "après tout, pourquoi ne pas passer par là aussi" ? Le sida est inscrit alors comme une fatalité de l'existence homo, peut-être son terme inéluctable ? Si on regarde les statistiques, ce sont les 35-50 ans qui sont les plus concernés par la découverte de leur séropositivité. Cela correspond-il à une nouvelle crise "existentielle" après la découverte de l'homosexualité à l'adolescence ? Crise "existentielle" sur le mode "que vais-je devenir en vieillissant dans un groupe qui discrimine le vieillissement ou ce qui y ressemble ?" et qui se décompense dans le sexe à risques... Parce que le vih stigmatise négativement (redondance) mais ne peut-il y avoir aussi une forme de "croyance" qui fait qu'on peut penser que le vih peut "grandir" l'individu d'une certaine manière, comme une croix à porter qui peut apporter la rédemption ? On retrouve là un peu je pense aussi la croyance chrétienne en le fait que la souffrance, la maladie peuvent conduire à une certaine "sainteté". Et se sentir "saint" (même si plus sain) quand on est constamment discriminé par son orientation sexuelle, "est-ce que cela n'en vaut pas la peine ?", peuvent peut-être se dire certains homos. En tout cas, j'en ai entendu tenir un peu ce discours. A compléter... Je retourne un peu au soleil... en écoutant sur France culture "Cultures d'Islam" dans laquelle les invités analysent le rapport entre la corporéité et la spiritualité dans l'islam. Coïncidence ?
Portrait de frabro

Les chiffres avancés par les associations dénoncent 4500 contamination chez les gays en deux ans d'inactivité. Or, les chiffres de découvertes de séropositivité chez les homo-bisexuels pour 2005 2006 et 2007 annoncent 1142 1143 et 1144 contaminations, et les chiffres disponibles pour 2008 sur 6 mois de l'INVS n'en annoncent que 273... Source ici : http://www.invs.sante.fr/recherche/index2.asp?txtQuery=VIH&Submit.x=0&Su... D'où sort ce chiffre de 4500 ? A qui cherche-ton à faire peur en annonçant cela ? Et puis que je sache, les années précédentes, il y avait ces fameuses campagnes faites d'après les "expertises" des mêmes assos et dont l'échec est patent puisque les contaminations n'ont cessé de monter depuis des années. Je pense qu'il faut s'interroger sur les causes profondes du malaise des gays et dont la mauvaise information cupabilisante qui leur est transmise depuis des années n'est pas la moindre.
Portrait de ptifrench

Trouvés sur le site de AIDES........ 6500 cas découverts de séropositivité en 2007 (6300 en 2006) Les rapports hétéro représentent 60% des découvertes de séropositivité.Les homos masculins représentent 38 % des cas de séropositivité (29% en 2006 )
Portrait de skyline

Dans le CP de Warning, la question à propos du SNEG était sur le manque d'éthique de ce syndicat qui porte différentes casquettes : conseiller, législateur, excécuteur, puis lobbying avec Act Up qui ne propose RIEN à part la même politique préventive opérée en France depuis 25 ans, et rejette TOUTES les autres, avec cet argument formidable, "les contaminations continuent"... Mais continuons donc avec le tout-capote : la contradiction à l'état pur! Quelle logique! Ainsi, le SNEG dans son CP réponse à Warning ne répond pas sur la question éthique, que je trouve tout à fait juste, et préfère me semble-t-il les allégations dans de longues justifications narcissiques.

Premières d'entre-elles, Warning aurait interprété l'avais du CNS à propos du traitement en prévention comme "la fin du préservatif". Bien évidemment, Warning n'a jamais écrit cela, parlant en fait de "la fin du TOUT-préservatif". Vous apprécierez seuls, chers séronautes, ce procédé malhonnête qui consiste à tronquer volontairement le discours d'une association qui n'a pas les mêmes vues, afin de la discréditer.

Ensuite, le SNEG joue la carte du bouc-émissaire, accusant Warning de diviser le monde associatif au pire, de mettre sur la place publique les divergences d'opinions qui parcourent la sidacratie au mieux. Comme-ci ces divergences devaient être cachées : chacun appréciera l'idée que ce fait le SNEG du droit à l'information (contradictoire). Mais surtout, qui attaque Warning depuis la conférence qu'ils ont organisé en 2005 sur la santé gaie, en les traitant de "révisionnistes" et en caricaturant la santé gaie elle-même. Les bons amis politiques et médiatiques de ce syndicat patronnal. Qui continuent à stigmatiser les gays qui baisent parfois ou systématiquement sans latex, avec des campagnes dégueulasses, renforçant encore plus les divisions de notre communauté? Le SNEG et ses amis. D'ailleurs, la Plateforme Interassociative de Prévention (PIP) mise en place en 2005 a échoué toute seule (ne produisant RIEN), comme une grande et sans la petite Warning. Alors côté division, il serait honnête d'aller chercher ailleurs... Chez ceux qui s'attaquent à Aides avec virulence par exemple (RDR, zonok...).

Exprimer des opinions différentes, ce n'est pas diviser, c'est simplement un droit démocratique. C'est sain. Questionner des pratiques non-éthiques, ce n'est pas manipuler cher Akrobat, c'est simplement un devoir citoyen.

Le SNEG a beau jeu de se présenter comme un syndicat patronal altruiste, mais ne trompe personne avec ses ranguaines paternalistes. Il défend aussi, et surtout, ses intérêts : "la bataille du poppers" en est en exemple tout à fait éloquent, parce que côté santé, le poppers c'est pas vraiment ça!

Le SNEG s'obstine à caricaturer, comme son mentor, la RDR comme une idéologie qui rejetterait le préservatif. Un peu de sérieux! La capote est le premier outil de RDR et personne n'a jamais prétendu le contraire! Personne ne dit qu'il faut enlever la capote, c'est grotesque.

Il n'y aura jamais assez ni trop de campagnes de prévention, et notamment envers les gays! C'est une EVIDENCE... Maintenant, il s'agit d'aller un peu plus loin. J'attends avec impatience des campagnes du SNEG qui s'adresseront à TOUS les gays puisque ce-dernier nous dit ne pas rejetter la RDR (ou alors prend vraiment ses clients pour des débiles).

Alors c'est totalement faux de dire que Warning cherche à déplacer le débat! Au contraire, il l'élargit contre ceux qui veulent le restreindre et se l'accaparer! Car la prévention, ce n'est pas seulement la capote, c'est aussi politique! Les militants d'Act Up auraient-ils oublié que le VIH est aussi une maladie sociale?

Portrait de nathan

Voici les chiffres cumulés que donne l'INVS pour les contaminations chez les hommes ayant des relations avec des hommes entre 2003 et 2008 :

20 à 29 ans : 1272

30 à 39 ans : 2260

40 à 49 ans : 1306

50 à 59 ans : 0480

Ce qui fait pour les découvertes de séropositivité entre 30 et 50 ans : 3566.

Ne faudrait-il pas interroger ce pic entre 30 et 39 ans ?

Portrait de aKroBat

Juste pour préciser les chiffres Fabro la déclaration obligatoire de séropositivité comporte un niveau de sous-déclaration important, il faut donc prendre les chiffres corrigés ce que tu n'as je crois pas fait.

Ce n'est pas la première fois que "l'information" sur ce site est pour le moins orientée dès lorsqu'il s'agit de Warning et la plupart de ceux qui se sont aventurés à le dénoncer ici se sont fait censurer.

Il y a bel et bien manipulation quand la question de l'incapacité de l'INPES à élaborer des campagnes de prévention gay depuis deux ans n'est pas même mentionnée dans l'article alors qu'il s'agit des raisons de la protestation d'Act Up-Paris. Suffit d'aller lire leur article.

C'est bien ce que warning essaye de faire oublier. Et c'est ce que séronet omet de préciser dans son article.

Pourtant quel que soit notre opinion sur ce que devrait être la prévention, le fait que la principale institution en charge de le faire ne fasse rien alors qu'elle reçoit des millions pour ça, devrait tous nous scandaliser.

Fuck me safe or go and fuck yourself

Portrait de Osmin

s'il n'y avait que "lorsqu'il s'agit de Warning" que toute autre vision de la prévention soit "escamotée" (pour être plus politiquement correct) ce serait beau ! Et d'accord avec FraBro pour trouver ce débat assez lamentable, car on retrouve toujours les mêmes éternels défenseurs de chapelles ! Avec quelle motivation sous-jacente ? On ne peut que s'interroger ! Quant aux preuves par les chiffres, quand on sait à quel point l'information ne circule pas chez les hétéros concernés (volages et partouzeurs) elles m'ont toujours laissé, pour le moins, sceptique. Le rappel par Romain de la démobilisation des médias à partir de l'entrée en lice des Tri-Thérapies est fort judicieux et à mon avis beaucoup plus " à propos " que les débats inter-associatifs, qui je le crains, font plus de dégâts que de bienfaits sur la population globale, en ne voulant se concentrer encore et toujours que sur le pseudo " monde gaY" ! Monde gay vache à lait du SNEG cela est sûr !

  • Signé : Un gay lambda et non spécialiste qui essaie de s'y retrouver dans les méandres de vos querelles bien sombres !
Portrait de skyline

Ah beh tiens, Warning vient de répondre aux alléguations du Sneg : http://www.thewarning.info/article.php?id_article=0283 Vous noterez qu'en fait l'INPES a fait une campagne de prévention gay en 2008, contrairement à ce qu'affirment Act Up et le Sneg... et Akrobat accuse les autres de manipulation, je rêve! Mon cher Akrobat, toute votre propagande n'est en fait qu'affabulations. La rédaction de Seronet est bien plus objective que vous ne le prétendez, contrairement à d'autres sites web qui ne font pas cet effort de mise en relief des oppositions qui traversent la sidacratie. A coup de sous-déclaration statistiquement difficile à cerner précisemment, on peut effectivement dire tout et n'importe quoi, même de la science-fiction!
Portrait de sonia

Communiqué de presse Lancement d’une enquête de prévalence du VIH auprès des hommes homo-bisexuels et fréquentant des établissements gay parisiens 16 avril 2009 L’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), en partenariat avec le Syndicat national des entreprises gaies (Sneg), lancent une grande enquête de prévalence du VIH auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. 

 cette enquête baptisée « Prevagay » sera réalisée au sein de la population des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes qui fréquentent des établissements gay parisiens. Cette enquête est soutenue par plusieurs associations de lutte contre le sida (ACT UP, AIDES, LE KIOSQUE, SIDA INFO SERVICE). Elle se déroulera du 28 avril au 6 juin 2009 dans une dizaine d’établissements volontaires parisiens (bars, saunas, backrooms). Il sera proposé aux clients présents dans ces lieux de participer à l’enquête, après avoir reçu une information préalable et donné un consentement. Des gouttelettes de sang (autoprélevées au bout des doigts) et un auto-questionnaire sur les comportements sexuels seront recueillis pour chaque participant. Les informations collectées sont totalement anonymes. Les premiers résultats de cette enquête devraient être disponibles dans le courant du 1er trimestre 2010. Pour en savoir plus, consultez le site internet dédié : www.prevagay.fr "

désolée skyline pour ce copier coller, je me demandais justement si les résultats de l'enquête prevagay risquaient d'être compromis par cette affaire de vacances du sneg et d'act up?

Portrait de aKroBat

Fabro, je suis d'accord avec toi. Tu t'accorderas sans doute alors pour considérer avec moi que la communication de warning ne fait qu'installer sur ce fait une polémique associative en masquant la réalité: L'absence de campagnes gays de l'INPES.

Quant à Skyline, il peut bien être dupe des déclarations de l'INPES si ça lui chante. Renseignements pris: Oui, l'INPES a fait des campagnes de prévention généralistes avec déclinaison homo (avant d'arrêter le préservatif)... mais toute sa communication spécifique gay est bloquée compte tenu de l'échec de son appel d'offre pour trouver une agence de com.

Il y a bien un n° de Prends moi mais il avait été élaboré précédemment. Sinon que de la réédition de campagnes de plus de deux ans.

Bravo l'INPES et où sont passés les millions dédiés à la prévention gay?

Dans le genre enfumage, ya pas mieux que le dernier communiqué de Warning. Il y en a qui doivent être en vacances et qui ont du temps à perdre !

Fuck me safe or go and fuck yourself

Portrait de Gigilamoroso

bin voilà, chacun a pu s'exprimer et donner son opinion sur cet article....

on va pas encore entrer dans une querelle pro...anti...c'est du déjà vu...non 

par contre peut être créer un forum pour répondre aux interrogations de Romainparis

http://www.seronet.info/article/prevention-gay-ca-crise-15627#comment-24594

ça peut être intéressant de connaître vos idées à ce sujet

vous en pensez quoi ?

gigilamoroso

 

 

a kipouh

Portrait de nathan

J'ouvre le forum !
Portrait de skyline

Quelle différence y a-t-il entre une campagne de prévention généraliste avec déclinaison gay et une campagne ciblée gay ? Aucune, sauf le budget qui est indépendant. Donc un budget contrôlé directement par le groupe d'expert prévention homo de l'INPES. Donc peut-être le seul levier restant à Act Up pour tenter de faire financer sa désinformation sur le dos des contribuables. Pourtant, au vu de la dernière campagne d'Act Up qui a fleuri dans le Marais lors de la dernière gay pride, il semble bien qu'Act Up est finalement de l'argent (on connaît leur mécène, qu'ils ont sûrement appelé au secours). Alors c'est quoi ce jeu ? Puisque de toute façon Act Up fait ce qui lui plait... En fait, peut-être que l'INPES ne veut plus re-vivre l'absurde épisode de la campagne sur les fausses rumeurs (qui ne faisait pas l'unanimité), contredite quelques semaines et mois plus tard (et oui le risque de transmission diminue avec la charge virale = ce n'est pas une rumeur mais bien la réalité biologique). Donc, pour l'INPES, c'est aussi une question de crédibilité. Je le comprends. Je ne suis bien sûr pas naïf, et je me doute bien que nos dirigeants actuels se foutent un peu de la prévention gay et tentent de couper les budgets, crise oblige. Ce que je ne comprends pas c'est l'obstination et l'agressivité inouïe dans laquelle se vautre Act Up dans leur dernier CP : attaques personnelles et même nominatives... On a atteind un niveau de bassesse pitoyable qui illustre tout à fait l'impasse idéologique et l'autisme sociologique dans laquelle elle se trouve.
Portrait de nathan

C'est Didier Lestrade qui, dans son livre Les Dix ans d'Act up, définissait lui-même Act up comme un "laboratoire" où de futurs professionnels des médias (Canal +, Libé, Têtu...) ou de mouvements politiques venaient fourbir leurs premières armes... Et que c'est un + de mettre ça dans son cv. Il ne faut peut-être pas chercher plus loin le besoin de polémiques, d'activisme et de faire parler de soi. D'où aussi le turn over important dans cette association, sauf quelques chevilles ouvrières, notamment qui participent au TRT5. On est évidemment loin des préoccupations des pvvih.
Portrait de maya

que tout ce tintouin pour quoi au juste ? 1 pub ? Dingue quand même de voir ce que sont les préoccupations des sidacrates ...QUI vivent , pensent et remuent sida. Et pour une "problématique" dont 99% des personnes concernées se foutent totalement ... Sans parler de ce que ça laisse percevoir des ALS: ça donne pas envie de s'investir. Ca fait peine ...
Portrait de derdeder

y a une grosse difference entre ceux qui vivent du sida et ceux qui vivent avec !!!
Portrait de aKroBat

Décriptage, ça vaut aussi pour les homos : )

 

Pour que l'information soit égale deux publications récentes au sujet de cette affaire:

 

D'abord le communiqué d'Act Up-Paris que j'ai lu grâce à toi mais que pour tout le monde puisse en juger. Il ne me semble pas que la question de Warning soit son propos principal à la différence des communiqués de Warning qui cherchent à transformer la polémique sur l'INPES en divisions associatives:

 

Act Up: Prévention gay : Entre mensonge et langue de bois (28 juillet 2009) http://www.actupparis.org/spip.php?article3784

 

 

--------------------propos modéré--------------------------

 

Ben non, c'est bien l'INPES qui décide de ses campagnes de prévention. Ce que m'expliquait mon pote c'est justement qu'il font rarement comme le groupe d'experts leur demande alors même qu'il y a parfois consensus sur les choses à faire.

 

Les appels d'offre dont il est question concernent l'agence de com qui réalise les campagnes pour le compte de l'INPES. Cela n'a rien à voir avec les crédits pour les association. D'après ce que que je comprends, le fait qu'il s'agisse d'un appel d'offre séparé c'est pour avoir une agence qui fasse des messages adaptés aux pédés et pas les trucs pourris qui parlent à tout le monde, c'est à dire à personne.

 

Quant à la campagne dont tu parles, moi je l'ai bien aimée. Elle était précise et avait le mérite de remettre les choses en place.

 

Quoi qu'on puisse d'ailleurs penser des messages de réduction des risques, il me semble que si on voulait s'engager dans cette voie, la précision de l'information est déterminante. La campagne qui si je me souviens bien alertait sur le fait que l'on n'était pas nécessairement moins infectieux si on avait une charge virale indétectable dans le sang puisque la charge virale peut varier dans le sperme.

 

 

C'était pas vrai ? est-ce que ce ne l'est pas toujours ?

En tous cas pour moi c'est important de le savoir car j'ai pas envie de contaminer mes amants séronegs. Et je pense que c'est important aussi pour des séronegs de la savoir.

 

 

 

Fuck me safe or go and fuck yourself

Portrait de aKroBat

erreur
Portrait de nathan

Bonsoir Akrobat. Ca va ? J'ai une petite question par rapport à ce que tu dis ici et mon clove (séronég) aussi : "Quoi qu'on puisse d'ailleurs penser des messages de réduction des risques, il me semble que si on voulait s'engager dans cette voie, la précision de l'information est déterminante. La campagne qui si je me souviens bien alertait sur le fait que l'on n'était pas nécessairement moins infectieux si on avait une charge virale indétectable dans le sang puisque la charge virale peut varier dans le sperme. C'était pas vrai ? est-ce que ce ne l'est pas toujours ? En tous cas pour moi c'est important de le savoir car j'ai pas envie de contaminer mes amants séronegs. Et je pense que c'est important aussi pour des séronegs de la savoir." Est-ce que tu veux dire par là que spontanément tes amis séronég baisent sans kpote ? Ou alors veux-tu dire que tu te fiais déjà sur l'hypothèse que le sperme n'était pas infectieux en cas de charge virale indétectable dans le sang pour baiser sans kpote avec eux ? Ou alors que tu serais prêt à baiser avec eux sans kpote si cette hypothèse est vraie ? Nous n'avons pas très bien compris ta position. Merci. Bien à toi.
Portrait de aKroBat

Ben pour moi la question ne se pose pas car je baise systématiquement safe sinon je ne baise pas.

Mais vu tous les délires lus ici ou là au sujet de l'avis Suisse, si je me mets dans la peau d'un couple sérodifférent lambda et qui n'a pas accès à l'information à laquelle j'ai accès, j'imagine que la présentation en raccourcie des avis Suisse ou du CNS (comme le fait Warning par exemple dans ces communications récentes) pourrait nous amener à envisager sérieusement d'abandonner le préservatif sur la base d'informations fausses.

Pour le reste, la question n'est pas que celle du sperme mais également des sécrétions rectales et vaginales pour les femmes et des IST. En outre, jusqu'à présent aucune étude ne permet d'affirmer sérieusement que le risque est réellement "négligeable" dans des couples sans IST avec une CV indétectable, etc. même hétérosexuels... alors pédés n'en parlons pas.

Mais bon ce n'est pas trop le sujet du post et je me suis déjà largement exprimé là-dessus.

Fuck me safe or go and fuck yourself

Portrait de skyline

Nathan ta question à Akrobat est pertinente. On attend la réponse. J'en ai donc d'autres pour lui. Dans la logique d'Akrobat, il faut être précis. Donc dans les campagnes généralistes ou tout-capote, il faudrait, à la suite des messages disant "seul le préservatif protège du VIH et des IST" ajouter : - à condition qu'il soit correctement utilisé - à condition qu'il n'y ai pas de contact inter-muqueuses dans le cas des IST - à condition de mettre des préso même pour la fellation dans le cas des IST - etc... Pourtant, ça n'est jamais précisé. D'autre part, le projet iPREP de l'ANRS voudrait administrer un placébo à des séronegs qui baisent sans capote et des ARV d'autres séronegs qui baisent sans capote (je résume). Act Up soutient ce projet (et d'autres d'ailleurs). Est-ce que ça ne te choque pas qu'Act Up refuse d'informer les gens sur la réalité de la charge virale indétectable en terme de réduction de la transmission du VIH et d'autre part soutienne un projet qui pourrait voir la contamination potentielle de séronegs. L'éthique à géométrie variable de tes "copains" me laisse sans voix... Aussi, dire que Warning cherche la division associative est d'une mauvaise fois incroyable! Act Up n'a de cesse de critiquer publiquement et sans nuances tout ceux qui ne sont pas d'accord avec eux : Warning et Aides, entre autres. Act Up se permet même de réfuter la parole des plus grands experts sida internationaux. Act Up se permet sans vergogne de parler au nom de tous les séropos et de tous les pédés de manière auto-proclamée. Act Up zappe des séropos. Act Up fait des attaques nominatives. Si mes copains divulguaient le nom des mecs d'Act Up qui baisent sans capote, ce ne serait que justice mais j'espère qu'ils ne s'abaisseront pas à ce niveau! Akrobat, tu n'as plus d'argument alors tu vas chercher chez tes "copains" et tu ressors le blog come-back abjecte et plein de rancoeur d'un Lestrade qui nous la joue protecteur des séronegs. Mais les séronegs n'ont besoin ni de lui ni d'Act Up. Vous les prenez vraiment pour des gros débiles incapables de comprendre des données scientifiques plus ou moins complexes, au nom d'un soi-disant brouillage de l'information. Il n'y a pas brouillage, il n'y a que certaines associations qui cherchent à retenir l'information en justifiant cela par des procès infantilisants. Avec 86% d'une même classe d'âge qui obtient le bac, ces arguments fumeux ne tiennent pas la route! Sonia à raison, Act Up se fout des pvvih, Lestrade se fout des pvvih (il le dit bien dans son immonde billet : seuls les séronegs l'intéresse). Ces 2 là se donnent bonne conscience! C'est tout. Akrobat, proposes donc à tes "copains" le retour de Lestrade chez Act Up!
Portrait de Osmin

Pour que les séronegs (généralité des généralités !) soient réellement informés encore faudrait-il qu'il veuillent s'informer de manière aussi précise que le font certains séropos suivant leurs moyens (de compréhension). Car il faut bien reconnaitre que tout est fait pour culpabiliser au maximum les séropos pendant que les séronegs qui refusent de se faire dépister peuvent la conscience tranquille se livrer à toutes les partouzes qu'ils souhaitent sans jamais se poser la moindre question, puisqu'ils ne sont pas....PEDES ! Comme dit ce cher Akrobat(sans filet) les Pédés n'en parlons pas ... Ah bon et pourquoi il ne faut pas en parler, notre acrobate il est quoi lui ? au fait ! Je n'en sais rien et je ne veux pas le savoir car certaines de ses phrases me font froid dans le dos, on sent venir la Nausée.... Séro-Dignement votre ! Un pédé n'en parlons pas...
Portrait de skyline

Akrobat : "En outre, jusqu'à présent aucune étude ne permet d'affirmer sérieusement que le risque est réellement "négligeable" dans des couples sans IST avec une CV indétectable, etc. même hétérosexuels... alors pédés n'en parlons pas." Vernazza, Hirschel, Montaner, Rozenbaum, Delfraissy, Conseil National du Sida, Commission suisse sur les problèmes liés au Sida, Deustche Aids Hilfe, et j'en passe... Non c'est sûr, Act Up, Akrobat et Lestrade ont sûrement raison face à tous ces pseudo-scientifiques! Mais ils les ont eu où leur diplôme dans une pochette surprise ? Et puis tous ces couples sérodifférents qui vont décider d'enlever le préso du jour au lendemain parce qu'ils ont lu Warning, Seronet, le Comité des Familles ou Survivre au Sida, sans en parler avant à leur médecin auparavant, quels cons incultes! Moi aussi je me suis suffisamment exprimé sur le sujet. Comme dirait Chirac... pschitttttttttt...
Portrait de aKroBat

Skyline, tu peux bien déformer les propos de Rosenbaum, Delfraissy ou même de Vernazza qui s'est récemment exprimé pour mettre en garde sur une interprétation abusive de l'avis Suisse si ça te chante: c'est bien cela que je critique et c'est bel et bien cela le problème avec Warning.

Je ne crois pas que ce soit rendre service aux pédés.

Quant à ce que tu appelles des attaques nominatives dans le communiqué d'Act Up, Warning à ma connaissance ce n'est pas grand monde d'autre. N'est-ce pas normal d'accuser des responsabilités? Par ailleurs il me semble que cela vaut mieux que les poncifs diffamatoires que tu utilises à l'égard d'Act Up.

Fuck me safe or go and fuck yourself

Portrait de Gigilamoroso

skyline et akrobat

comme vous l'avez dit tous les 2 , vous vous êtes largement exprimé sur le sujet de la rdrs et là n'est pas le sujet

chacun connait vos points de vue euh...différents

j'ai pas encore vu vos opinions sur le sujet lancé par nathan:

 http://www.seronet.info/billet_forum/pourquoi-la-prevention-ne-semble-t-...

zintéresse po ou quoi ?

allez à vos claviers

bonne journée

gigilamoroso-seronet

a kipouh

Portrait de Osmin

Aussi j'espère que tu ne me mordras jamais ! Moi j'aurais une autre question à côté de celle de Nathan : " Pourquoi la prévention chez les hétéros n'est jamais évoquée de manière culpabilisante comme à l'égard des Pédés ? " Alors que rien n'est réellement fait par les autorités responsables pour connaitre la vérité sur le taux de prévalence dans cette population. C'est combien le pourcentage de nouveaux cas de HIV+ déclarés chez les hétéros déjà ? Un bouc émissaire qui en a marre de se faire tondre !
Portrait de skyline

Akrobat, je n'utilise pas de poncifs diffamatoires à l'égard d'Act Up. C'est mon point de vue c'est tout. Moi aussi j'ai des "copains" pédés tu sais. Pour diffamer, il faut nommer des personnes morales. La seule association à utiliser ces procédés, c'est Act Up. Quant au fonctionnement hyper-rigide d'Act Up en terme de démocratie interne et de rétention de l'information, ça n'est un secret pour personne. Chez Act Up, soit tu penses comme la direction majoritaire, soit tu te casses! Il suffit de lire le livre de Christophe Broqua pour s'en rendre compte : "Agir pour ne pas mourir ! Act Up, les homosexuels et le sida" (http://www.thewarning.info/article.php?id_article=0182). D'autre part, Act Up part du principe que les gens sont des imbéciles... Ce qui me fait penser que tu fait peu de cas de l'intelligence et l'autonomie morale de tes congénères... froid dans le dos comme dirait Osmin... Personne n'a déformé les propos de Rozenbaum ou de Delfraissy... Warning, Aides, le Comité des Familles ou Survivre au Sida s'attachant bien à en présenter systématiquement le cadre précis et les limites. Projection actupienne incroyable! Ah oui, et puis l'OMS aussi, sûrement des inconscients encore... Organiser un colloque sur la question, quelle idée! Je ne vois pas le rapport entre le nombre de membre de Warning et le fait que nommer des personnes soit un procédé ignoble qu'on pensait d'un autre temps... ça fait froid dans le dos encore une fois. Et dans le sermon sur les responsabilités de chacun, fais attention, car des responsabilités on peut en trouver partout. Trop facile la bonne vieille délation à la française! Et puis le nombre ne fait pas l'intelligence, tout comme le statut sérologique d'ailleurs! Et Warning-Montréal alors ? Ils ont don d'ubiquité peut-être ? En tout cas, je suis ravi qu'il y ait un Warning-Montréal, ils viennent de dénoncer un site dégueulasse du labo BMS qui a commencé à se remettre en cause (http://www.thewarning.info/article.php?id_article=0277 et http://www.thewarning.info/article.php?id_article=0281). Enfin, je remarque comme d'habitude que tu ne réponds pas aux questions qui te gênent : Act Up ne veut pas qu'on parle de l'équation CV indétectable = risque de transmission équivalent au préservatif et s'oppose ainsi aux recommandations du Conseil National du Sida, et pourtant Act Up soutient un projet de recherche ANRS qui va exposer de nombreux séronegs au VIH pour un essai de prophylaxie pré-exposition (http://prevention.citegay.com/THEMES/PREVENTION/00/254998/actualites_vis...) : une partie sous placébo, une partie sous ARV (juste avant, juste après la rapport sexuel sans préso). Donc d'un côté, les gays ne peuvent pas avoir un consentement éclairé en terme de RDR, parce que le risque résiduel ne peut-être calculé ou parce qu'ils sont bêtes (c'est ce que tu dis) et de l'autre ils peuvent avoir un consentement éclairé au nom de la recherche scientifique. Aides soutient le projet mais à au moins le mérite d'être cohérente entre RDR et PREP, puisqu'il s'agit bien là de la même objectivité scientifique qui est mise en jeu. Mais le problème éthique n'est sensiblement pas le même! Pourtant, Act Up a fait stopper à juste titre des essais africains de gels microbicides qui posaient exactement le même problème en terme d'éthique. Alors, vas-tu pointer du doigt cette contradiction à tes "copains" ?
Portrait de aKroBat

Désolé Skyline, toujours les mêmes rengaines et la même manière de déplacer le débat. Je te rappelle que le post concerne une mise en cause de l'action de l'INPES et la polémique suscitée par Warning.

Tu dis: "Act Up ne veut pas qu'on parle de l'équation CV indétectable = risque de transmission équivalent au préservatif et s'oppose ainsi aux recommandations du Conseil National du Sida" C'est drôle, mais un simple coup d'oeil au site d'Act Up-Paris montre qu'au contraire ils en parlent. Il y a même eu une réunion publique sur ce thème avec des chercheurs invités. Et puis tu laisses du coup croire que le CNS aurait prétendu que CV indétectable = risque de transmission équivalent au préservatif. C'est FAUX. C'est justement ce que le CNS ne dit pas et qui fait que son avis est notablement différent de celui de la commission Suisse.

Au passage d'ailleurs, cette affirmation vient d'une modélisation qui visait à prouver que l'avis Suisse s'il était suivi par les couples sérodiscordants conduirait à un nombre non négligeable de nouvelles infections. Et le graphique auquel j'imagine tu fais référence vient d'un commentaire de cet article reprennant les mêmes données de modélisation dans un sens opposé pour discuter de cette modélisation. Sauf que ces données de modélisations avaient été choisies favorable à l'avis Suisse pour appuyer la démonstration concernant les conséquences de l'avis Suisse en terme de transmission.

Quant à cet essai PrEP, tu as vu où qu'Act Up le soutenait? A ma connaissance Act Up travaille dessus et est dans son rôle comme elle le fait pour tous les essais thérapeutiques. Or pour le coup, cela n'a pas grand chose à voir avec les essais Africains en terme d'éthique.

Fuck me safe or go and fuck yourself

Portrait de frabro

Et vous vous valez bien tous les deux pour nous fatiguer les yeux de vos débats stériles. Vous ne voulez pas échanger en messages privés ou sur msn ? Parce que moi votre interminable polémique me fatigue, même si je ne lis que le début de vos posts pour voir si par miracle y aurait pas dedans quelque chose de différent.
Portrait de ptifrench

c est interdit ? non ? a moins qu il y est des privilegiés ! lol
Portrait de sonia

salut petitfrench ça ressemble plutôt à un conflit d'intérêt ! moi j'adore les tirades de skyline et d'akrobat ! le jour où ces messieurs dits de pouvoir arriveront à un con cen sus....on pourra enfin sortir de la sidacratie ! allez je préfère envelopper le sujet avec un rideau de soie plutôt qu'avec un rideau de fer lol contre vents et marées... ps : warning pointe du doigt que le sneg est juge et partie, encore un conflit d'intérêt
Portrait de romainparis

de la responsabilité ! OR, aujourd'hui, excepté les cas d'agression, d'accident, déficience mentale, d'endoctrinement sectaire (lavage de cerveau), qui est responsable de sa contamination ? L'individu ! Alors, arrêter vos hypocrisies : les personnes n'ont pas attendues la RDS pour baiser sans capotes. Mis à part les exceptions citées ci-dessus, je dis aux personnes qui se font contaminer : maintenant, assumez ! Peut-être me trouverez-vous sévère ? C'est exact, je le suis car je pense que les assocs ne sont là que pour AIDER les séropos, non pour les guider dans la deresponsabilisation et l'infantilisation. En France, il n'y a qu'un seul responsable de la sécurité sanitaire et médicale des citoyens : l'Etat ! Et celui-ci semble être ravi de se décharger de sa responsabilité sur les assocs... qui jouent le jeu afin d'avoir le plus de subventions publiques. La boucle est bouclée.
Portrait de tofo

Je pense qu'on peut partir du principe que les positions de chacun sont claires, et que le débat sur cet article peut se clore.
Portrait de tofo

Gregory Lagrange de Citegay tient à donner les précisions suivantes suite au message de Skyline du 30 juillet qui faisait référence à un article du site :

 

"- Il s’agit d’un Préprojet de recherche comme je l’écris et non pour l’heure d’un projet arrêté même si la communication a été hasardeuse ou que l’ANRS donne déjà un calendrier de manière informelle

-  A ma connaissance, aucune association ne soutient OFFICIELLEMENT ni ne s’oppose OFFICIELLEMENT à ce projet de recherche pour l’heure car elle ne sont pas concertées en inter-associative ou individuellement et formellement positionnées même si Aides il est vrai relaie l’enquête d’acceptabilité de l’étude mais cela fait encore l’objet de discussion au sein de Aides selon retours que j’ai pu avoir et tu es mieux placé que moi pour le savoir

- Act Up comme toutes les associations membres du TRT-5, à ma connaissance, ne se sont pas officiellement positionnées puisque la concertation n’a pas encore eu lieu, aussi je trouve un peu fort de choco de lire qu’Act Up soutient le projet et le groupe placebo Sic

- Enfin, cette question même d’un groupe placebo serait ouverte...

Donc bcp de flous et pas de communication pour arrêter des positions partisanes de telle ou telle association. Toutefois que le débat soit ouvert j’en suis ravi et que chacun finisse par se positionner sur ce sujet, je n’ai pas caché notre propre scepticisme pour ne pas dire incompréhension totale..."