MON EXPERIENCE DU VIH : TEXTE 19

Publié par pascal1969 le 24.08.2008
376 lectures

Quoiqu'il en soit, j'ai entre les mains ce qui m'est le plus cher : la compréhension. Enfin je comprends. Je comprends et ressens. A la fois je perçois l'intense désir de fusion du "bébé intérieur" et à l'opposé son abyssale carence affective de voir que son désir n'est pas comblé. Qu'il ne l'est par personne. Et en vérité, il ne peut pas l'être et ne doit pas l'être car justement, il s'agit de sortir de la fusion pour exister à part entière. C'est le processus de séparation pour arriver à l'individualisation. Toutes les difficultés relationnelles prennent leur sens. Et lors d'uns stage de massage animé par un couple d'ami, c'est encore cela qu'il se joue. Le bébé intérieur veut la maman pour lui tout seul. C'est absolument insupportable, et je 'en vais. Finalement, mes prétextes n'avaient aucune importance. J'aurais pu trouver autre chose. Et le même phénomène se reproduit presque à l'identique lors d'un atelier de calligraphie.

 

Si depuis toutes ces années, il y a tant de souffrances dans mes relations à l'autre, c'est précisément en raison de cette oedipe non résolu.

 

 

Voilà, le travail n'est pas terminé, loin de là, mais l'abcès est crevé et la prise de conscience décisive a eu lieu. Le reste suivra en son temps et en son heure.

 

 

Et dans le cadre de la lutte contre le VIH, cela est très important, car toute l'énergie relationnelle qui était bloquée, toute l'énergie que je mettais a essayer de comprendre va pouvoir être mobilisé pour la transformation du corps. Maintenant que la guérison du psychisme a commencé, nécessairement, cela aura des répercussions sur le corps.

 

 

Maintenant, il me reste à vous dire où me mène mon intuition. Le virus participe à notre transformation ! Mon petit doigt me dit que cela fait partie d'un plan en plusieurs étapes qui amènera les hommes de l'avenir, les hommes nouveaux, les hommes de demain, les hommes de la nouvelle terre à redécouvrir leur immortalité...

 

 

A suivre...

 

 

 

 

Commentaires

Portrait de BESA

Querido Pascal1969:

Je viens de lire tes 19 vécus d'amour (si je peux dire).

J'ai enfin compris ta démarche et saches que cela me réjouis: Si tu as le temps de lire le forum sur "Je suis fier de ma seropositivité", tu trouveras de témoignages et commentaires qui vont dans le sens de ta quête, celle de se "servir" du virus pour évoluer et devenir autrement plus humain. Ou devrais-je dire moins humain dans la mesure ou l'humain nous empêche d'aller au delà de nos possibilités intellectuelles et spirituelles.

Ton parcours, il me semble, ne prendra jamais fin; la recherche de l'immortalité est semée de mort et renaissance à l'infini.

Je connais Tomatis car je suis chanteur, danseur et comédien; la pratique artistique m'aide à comprendre aussi ta recherche de source créatrice.

Par contre certaines de tes conclusions généralistes sont à débattre avec plus de acuité:

Le fait qu'il existerait une pulsion morbide commune aux séropositifs, me semble réducteur.

Le replis religieux n'est pas pour moi la seule voie d'une spiritualité.

Enfin, les vécus, sensibilités et natures des personnes étant uniques, il existe autant de chemins et de prises de conscience que d'êtres.

Portrait de pascal1969

Simplement merci !

Ta réponse est magnifique et je n'ai rien à ajouter à l'exception du fait que pour moi, le temps des religions est finit. Le temps approche où chaque être humain pourra retrouver (s'il le souhaite) une connection conciente avec le Divin intérieur et defait, s'inventer sa religion personnelle. En effet, chaque relation avec le Suprême est UNIQUE.

Et puis, peut être sans le savoir, tu donnes la vraie définition de l'immortalité. En tout cas celle que donne Sri Aurobindo : "Renaître perpétuellement est la condition de l'immortalité matérielle" dit-il dans l'introduction de sa Synthèse des Yoga;

Oui, je vais prendre le temps de lire "je suis fier de ma séropositivité"...

Bonne journée à toi

Pascal

  

Portrait de pascal1969

Désolé, j'ai beau chercher. Je n'ai pas trouvé ton texte : "Je suis fier de ma séropositivitéé. même avec le moteur de recherche, je ne trouve pas.

Portrait de BESA

Ce n'est pas "mon texte" mais ceux de internautes. Essayes: "j'aime ma seropositivité" en Recherche sur le Site en haut (droite) de ta page.

amitiés