Ouganda : pétage de plomb d'un ministre

6 Octobre 2008
949 lectures
Notez l'article : 
0
 
minijupe.jpg

"Fin de la civilisation" ! Rien de moins. C'est, selon James Nsaba Buturo, le ministre ougandais de l'Ethique et de l'Intégrité, ce qui attend l'Ouganda si les homosexuels se multiplient. "Qui peuplera l'Ouganda dans vingt ans si nous devenons tous homosexuels ? Nous savons que les homosexuels ne se reproduisent pas", a-t-il dit dans un grand accès de clairvoyance. "Il y a actuellement une mondialisation de l'homosexualité et certaines personnes en Ouganda essaient d'en profiter", a déclaré le ministre qui appelle à renforcer la loi ougandaise, qui prohibe la sodomie, mais pas la défense des droits des gays et des lesbiennes. Cette sortie provoque la consternation et suscite les craintes des homos et lesbiennes qui essaient d'être visibles. Normalement, Buturo (dans ses bons jours) critiquent le port des minis jupes parce que cela provoque des accidents de la route !

Commentaires

Portrait de sonia

le ministre ougandais de l'Ethique et de l'Intégrité s'insurge contre la prolifération des homosexuels et des mini jupes? ou les minis sont portées par des travesties hommes et l' on comprend sa crainte (c'est une spéculation de ma part lol) ou ce sont des femmes et la tenue légére est considérée comme un attentat à la pudeur (celà provoque des accidents de la route , dit il) . Mais alors comment se fait il qu'on défende les droits des gays en même temps qu'on interdise la sodomie? euh Buturo croit sûrment que les filles naîssent dans les fleurs et les garçons dans les choux, et que c'est la cigogne qui l'a rapporté. Bien sûr ces représentations sont purement occidentales, il existe d'autres codes je suppose en Ouganda.