Fallait-il diffuser ces images d'Oussama ?

Publié par Ferdy le 11.05.2011
1 432 lectures
Notez l'article : 
0
 
Camping_car_jouet_0.jpg

(Verblay-les-Bois, reportage)

Lorsque Oussama et Georgette B. apprennent la bonne nouvelle, les mots se révèlent très vite insuffisants pour exprimer leur bonheur. Avec cette même grille du Loto qu'ils valident depuis 14 ans, au bar-tabac situé à l'angle de la rue des Trois-Frères et du boulevard Sadi Carnot, ils sont en ce vendredi 29 avril les heureux gagnants de la super cagnotte de 6 millions d'euros. Georgette n'en revient pas. Oussama non plus.

C'est alors que, pour eux, les ennuis commencent. Jusque-là paisiblement installés dans leur modeste T2 d'une lointaine banlieue de Montélimar, ils vivaient dans une espèce de résignation chroniquement alcoolisée, sans enfants à charge. Oussama, au chômage depuis le décès brutal de son arrière grand-père, s'était spécialisé dans le trafic des deux-roues qu'il importait d'Espagne. Georgette, quant à elle, avait ouvert puis fermé un salon de toilettage pour chiens à poils ras, puis s'était reconvertie dans le commerce de multiples produits illicites. Inutile de dire que, en dépit du téléviseur extra plat trônant au milieu du living-room, et des innombrables peluches agrémentant le canapé en simili skaï, l'aspect du logement tenait pour moitié du hangar de pièces détachées et, de l'autre, de l'officine clandestine.

Aussi, lorsque la Fédération Française des Jeux du Hasard (FFJH) vint elle-même, sous l'allure avenante d'une jeune soviétique élancée, leur remettre ce chèque inespéré, Oussama et Georgette B. ne surent que bredouiller des remerciements embrouillés.

Or, dès le lendemain du jour en question, la presse locale s'invita chez ce couple afin de recueillir ses premières impressions et prendre une multitude de clichés. Georgette avait conservé de son ancien commerce une certaine habileté pour le maquillage polychrome, tandis que son époux savourait le récit qu'il offrait aux journalistes de sa supposée carrière dans l'import-export.

Tout paraissait magique, inespéré, voire même, d'un certain point de vue, émouvant.

Mais, lorsque tout ce tohu-bohu se fut enfin dissipé, Georgette et Oussama durent se rendre à l'évidence. Les photographies diffusées tant sur le Net que dans la presse locale les avaient si brusquement propulsés du néant vers une notoriété embarrassante, ils décidèrent de s'offrir le camping-car dont ils avaient toujours rêvé. Ils voulaient voir la mer et aussi la montagne avec, pourquoi pas, un petit crochet par Monte-Carlo. Selon Georgette, cet engin tout équipé leur permettrait de se soustraire aux multiples sollicitations d'une invérifiable progéniture illégitime qui était apparue à l'occasion de cet heureux événement.

Non, ils ne participeraient pas à la réfection de la toiture de l'église du village et ils se foutaient pas mal de l'essor économique du canton.

Ils souhaitaient seulement, enfin, vivre en paix.

Ils regrettaient une seule chose : avoir accepté, dans un moment d'égarement, de poser en souriant pour le photographe du quotidien régional qui avait fait du couple sa mascotte.

Commentaires

Portrait de romainparis

de ton édito est taquin ! Il m'a attrapé comme une abeille attirée par un pot de confiture outrageusement ouvert, me léchant par avance les mandibules d'une analyse pertinente de politique étrangère américaine sur un "Yes we can" transformé en un "Yes we did" ; ou comment camoufler le naufrage derrière des slogans américandreamesques... Mais non, ce ne fut que l'histoire d'un fait-divers qui ne changera pas la face du monde, d'un couple qui ne pouvait pas savoir, par manque d'expérience, que l'argent attire les parasites aussi sûr que l'abeille pour le pot de confiture. J'espère qu'il pourra butiner en paix et qu'il retiendra la leçon : pour vivre riche vivons caché.
Portrait de maya

quel que soit le sujet perso j'm'enfous tu réussis toujours à ce que je sois captive de la suite...Moqueur

bises

Portrait de frabro

Que cette Odette avait une tête pas catholique, genre terroriste quoi... Pas comme Oussama, à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession...

 Ha ! Les banlieues de Montélimar réservent bien des surprises !

François 

ex habitant d'une cité montilienne  Moqueur