big brother et sa soeur edvige?

Publié par sonia le 12.07.2008
1 338 lectures

dans quel monde je vis?

La lecture et la musique m'ont longtemps protégée des agressions du quotidien ou se mêlent sentiments d'insécurité et peur des autres.Souvenir je me souviens 1981, j'avais 16 ans, je m'engageais en politique et le nouveau président françois mitterrand devenait mon tanton! C'était ma première année au lycée Champollion, très réputé car seuls les meilleurs élèves y étaient admis, j'apprenais le russe en troisième langue et le latin en langue morte pour lire les philosophes et la mytologie greco latine.Mais curieusement pendant les interclasses des cours, on se retrouvait dans le café du coin à écouter bob marley pink floyd michael jakson, steel pulse otis redding...L'Afrique était le sujet de prédilection de nos conversations, on évoquait sa musique envoutante, ses grigris, l'afro beat et son créateur fela, mort du sida en 1997........à cette époque également, j'ai découvert les états de la conscience modifiée et les effluves du parfum opium, plus tard, la mode punk et le groupe the cure, nina hagen, le slogan "no future", le mur de berlin, la bombe atomique.......

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, et des larmes sur les joues, le 11 septembre 2001, les tsunamis, les guerres, la famine le sida les irradiations la solitude l'euthanasie.......

Puis vint l'ère du virtuel. Avec le troisième millénaire, j'ai évolué vers les nouvelles technologies comme on dit en disposant d'un ordinateur connecté sur internet. Bienvenue dans la toile! C'est une véritable renaissance qui s'opère en moi, des amis du bout du monde, des rencontres réelles par web cam, des tchats sans fin...............des fims des livres des sons des jeux en réseaux, en haute qualité numérique! Evidemment j'évite de parler du pouvoir d'achat et du prix de l'adsl, un luxe pour beaucoup, sachant que pour un patient hospitalisé, il lui en coûtera 3 euros de l'heure la connexion dans les hôpitaux publics et jusqu'à 6 euros pour 30 minutes d'internet dans les cliniques privées!... il  faut compter 30 euros en moyenne pour bénéficier d'une installation à domicile avec dégroupage total hors coût des logiciels anti virus et assistance en ligne.Vous l'aurez remarqué l'information a un prix et notre bon poste de radio hertzienne tendra à disparaître dans le nouveau paysage radiophonique numérisé à haut débit d'ici 2009.D'ici peu, seules les personnes disposant de moyens financiers et culturels(la plupart des sites sont payants et commentés en anglais!!!) pourront accéder à l'information dont la qualité et l'objectivité hélas ne sont toujours pas à la hauteur de leurs engagements.

C'est dans le cadre de mon usage quasi quotidien d'internet que je constate que je reçois de plus en plus de mails me tutoyant et m'appelant par mon vrai nom, des offres commerciales, des participations à des études, des forums , des newsletters, des invitations à des sites pornos etc....Mince alors! je suis donc pistée et tracée par une force supérieure bien réelle celle du grand frère ou big brother. Je tape sur google mon pseudo et je vois apparaître tous les commentaires que j'ai postés sur divers sites.......Incroyable mais vrai! voilà que je découvre edvige sur seronet!!!!!!!!!!!

je suis... hétérosexuelle oui! seropo...oui! ouf je ne prends pas de médicaments encore , je vous dis ça parce qu'on est tous fichés, meme les médicaments et leurs effets indésirables le sont! des preuves? vous en voulez? attendons un peu que le robot récolte les donnés du présent billet et je reviens à vous...................

Commentaires

Portrait de christian de toulon

Bonjour Sonia,

Moi aussi je suis envahi de pub en tout genre que ce soit dans ma boite aux lettres postale où même une grosse étiquette "pas de pub" ne fait pas son effet, mes emails sont clafis de spams et même mon portable est asphyxié de texto en tous genre...

Pour ce qui est des résultats de recherches, moi aussi j'ai eu le souffle coupé en voyant mes posts affichés comme ça...

Peut être, pouvons nous demander à l'équipe SERONET de faire quelque chose pour empêcher ça (je ne sais pas quoi, suis une grosse truffe en informatique)...

Comme disent les jeunes "c'est notre époque" !!!

CHRISTIAN 

Portrait de sonia

bonjour christian

comme tu as pu le lire sur le site big brother est de retour, en fait il n'est jamais parti

http://www.seronet.info/article/tous-fiches-1828

ce qu'on peut faire à notre niveau c'est signer la pétion en ligne concernant la mise en application du logiciel edvige http://www.iris.sgdg.org/

L'association IRIS (Imaginons un réseau Internet solidaire) soutient et encourage à signer massivement l'appel pour l'abandon du fichier EDVIGE instituant le fichage systématique et généralisé, par la police, des délinquants hypothétiques dès l'âge de 13 ans, ainsi que des militants syndicaux, politiques, associatifs et religieux. L’enregistrement des données à caractère personnel n’a aucune limite, ni dans le temps ni dans son contenu, puisque pourront être répertoriées toutes les informations relatives aux fréquentations, au comportement, aux déplacements, à l’appartenance ethnique, à la vie sexuelle, aux opinions politiques, philosophiques et religieuses, au patrimoine, au véhicule etc….

Avec EDVIGE, la police politique est bien en ordre de marche. Quarante ans après Mai 68, le slogan « À bas l'État policier ! » n'a pas pris une ride. La mobilisation massive contre l'ensemble de ces fichiers est nécessaire.

Pour signer la pétition et voir les signataires

http://nonaedvige.ras.eu.org/petitions/

Portrait de ecceomo

Ce projet me semble le plus dangereux jamais mis en place depuis l'instauration d'un fichier juif par VIchy

 

ecceomo 

 

Positivement / / De passage avant compostage

Portrait de maya

FICHIER EDVIGE

"Le mot 'homosexuel' ne figure pas dans les fiches"

Le fichier Edvige ("Exploitation documentaire et valorisation de l'information générale") inquiète l'opposition, les associations de défense des droits de l'Homme, les syndicats, et même le patronat et un ministre. Sans oublier le succès de la pétition. Le gouvernement aurait raison contre tous ?

- L'émotion que certains cherchent à susciter dans l'opinion publique repose pour partie sur de la mauvaise foi, car ces personnes ont une hostilité de principe envers l'action des forces de police. Et d'autres peuvent être influencées par une présentation tout à fait caricaturale et excessive de ce qu'est vraiment le ficher Edvige.
Quand je lis qu'un responsable d'association compare le fichier à la fleur de lys que l'on imprimait au fer rouge sur le corps des femmes de mauvaise vie au Moyen-âge, effectivement on cherche à faire peur plutôt qu'à expliquer la réalité de ce qu'est ce fichier.
Le ministre de la Défense Hervé Morin a été mal renseigné, et je pense que le ministre de l'Intérieur a répondu comme elle devait le faire en lui conseillant de lui téléphoner afin qu'elle le rassure.
Edvige ne présente pas de problème philosophique majeur. Quand on regarde la réalité, c'est la reprise et le transfert de l'ancien fichier des Renseignements généraux créé en 1991 et contrôlé par la Cnil en 1999, avec des adaptations à l'évolution des mœurs, notamment pour ce qui est de la délinquance des mineurs, et des garanties supplémentaires par rapport au fichier des Renseignements généraux.

Vous affirmez qu'il n'y aura jamais de fichage d'homosexuels ni de séropositifs ni de malades. C'est pourtant l'un des points sur lesquels la Cnil avait émis des réserves, car le décret Edvige prévoit explicitement de recueillir ce type d'information "de manière exceptionnelle". Qu'est-ce que cela signifie et n'est-ce pas ouvrir la porte à un dérapage ?

- Cela veut dire que vous ne pourrez jamais écrire dans une fiche d'Edvige: "M. X est homosexuel" ou bien "M. X est séropositif". En revanche, vous pouvez être amené à écrire que M. X est président d'une association de lutte contre l'homophobie, chose évidement respectable, puisque là il s'agit d'une activité publique.
Rien qu'en écrivant cela, au regard de l'interprétation de la loi de 2004, on crée un lien avec une orientation sexuelle supposée de M. X. Or l'orientation sexuelle, comme les données sur la santé, font partie depuis 2004 des données sensibles. Cela veut dire que seuls des fichiers de police ou de justice peuvent mentionner ce type de données, à condition d'en avoir exprimé l'intention dans leur décret de création et donc d'avoir obtenu une dérogation qui leur permet de le faire. Cela veut dire que pour écrire que M. X préside une association de lutte contre l'homophobie, le décret créant le fichier doit préciser que ce fichier pourra être amené à recueillir des informations sur l'orientation sexuelle ou la santé.
Ces informations ne peuvent être recueillies que si elles ont un lien avec l'activité publique de M. X, et non pas avec sa vie privée qui ne nous regarde pas. Autre précaution: aucune extraction d'information, aucun fichier, ne peut être établi à partir de ce type de données. C'est ce qui me permet d'affirmer qu'il n'y aura aucun fichage d'homosexuels, de séropositifs ou de malades du sida.
Le mot homosexuel ne figure pas dans les fiches. Et d'ailleurs, que ferait la police d'un fichier d'homosexuels? L'homosexualité n'est plus un délit dans notre pays depuis 1982, et la police a bien assez à faire avec la lutte contre la délinquance et la criminalité.

La Cnil regrette aussi la collecte d'informations dès l'âge de 13 ans. Pourquoi pas 16, comme elle le propose ?

- Il y a deux raisons à la collecte d'informations dès l'âge 13 ans. D'abord, c'est l'âge de la responsabilité pénale. Et malheureusement, sur le terrain, nous constatons une explosion de la délinquance des mineurs, notamment avec le phénomène de bandes. Peut-être que le fait d'avoir répertorié un mineur qui fait partie d'une bande, mais qui n'a pas encore été pris la main dans le sac, permettra de prévenir les parents du jeune et lui évitera de basculer dans la délinquance.

L'absence de limite dans la durée de conservations des données inquiète également la Cnil...

- Cette durée est de 5 ans pour les enquêtes administratives liées à un recrutement. Pour le reste, il n'y a pas de durée maximale car ces données doivent être conservées aussi longtemps qu'elles pourront être utiles, ce qu'il est impossible de savoir à l'avance. Mais je rappelle que le directeur général de la police nationale fera un compte-rendu tous les ans devant la Cnil des opérations de mise à jour des informations contenues dans le fichier Edvige. Même s'il n'y a pas une durée standard de conservation qui serait identique pour tout le monde, il y a ce compte-rendu annuel.

Et qu'en est-il de l'incertitude relevée par la Cnil sur les protections techniques pour avoir accès au fichier. Le gouvernement entend-il amender le dispositif pour en tenir compte ?

- Pour entrer dans le fichier Edvige, il faut être fonctionnaire de la sous-direction de l'information générale (Sdig), il faut être habilité, avoir un numéro de code et une autorisation hiérarchique, et préciser pour quelle raison vous entrez dans le fichier. Ces informations sont "traçables" pendant trois ans.
Nous avons le sentiment que le décret créant Edvige est tout à fait équilibré. Nous avons rigoureusement respecté les observations du Conseil d'Etat, et nous attendons avec sérénité ses décisions sur les recours qui ont été déposés.

Propos recueillis par Baptiste Legrand
(le lundi 8 septembre 2008)
source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/opinions/20080908.OBS0503/le_mot_homosexuel_ne_figure_pas_dans_les_fiches.html