Traitement du VIH : bientôt un patch hebdomadaire?

11 Novembre 2011
4 246 lectures
Notez l'article : 
0
 
patch.jpg

C’est une nouvelle piste de traitement anti-VIH, qu’a révélée "Le Quotidien du médecin" (26 octobre 2011) : un patch capable de délivrer à travers la peau pendant une semaine un antirétroviral (ARV) expérimental, la pyrimidinedione (IQP-0410) de la famille des non nucléosides. C’est la méthode similaire aux patchs pour l’arrêt du tabac. Appliqué sur de la peau humaine (épiderme) en culture, ce patch est capable de délivrer à travers la peau 96% de l’antirétroviral de manière régulière pendant une semaine. Développés par la compagnie américaine ImQuest Biosciences, ces patchs, à base d’hydroxypropylméthylcellulose (HPMC), sont très simples à fabriquer, ne nécessitant aucun équipement spécial. Ils devraient être évalués au printemps prochain chez l’animal (d’abord la souris puis le cochon). Les essais pourraient, selon les résultats des essais chez l’animal, commencer chez l'homme dans deux à trois ans.

 

Commentaires

Portrait de frabro

Le Quotidien du Médecin précise aussi que ce patch ne délivre qu'une molécule et devra être associé à d'autres en multithérapie par voie orale pour rester efficace. C'est peut être une avancée pour ceux qui ont tendance à oublier des prises, sinon je ne vois pas bien l'intérêt du patch. A moins qu'il ne réduise certains effets secondaires ? Quoiqu'il en soit, attendant les essais pour tirer des conclusions.
Portrait de thierrydeparis

quant on va voir un patch sur une personne on va croire qu elle a le sida une façon de marquer les sidéens
Portrait de maestro

Pkoi tant de paranoia...? Faut savoir ce qu'on veut à la fin...Plusieurs autres pathologies sont aujourd'hui traités par patch, les sidéens ne viennent pas inventer le fil à couper le fromage, en matière de patch.. Prends juste l'exemple des patchs conte le tabagisme.. . pkoi ne te prendrait-on pas pour un malade de tabac?? A mon avis, tous les progrès en matière de traitement et du confort sont à prendre positivement. Entre les tenants des thèses négationnistes et ceux qui critiquent toute évolution des traitements, ça commence à faire un peu beaucoup!!
Portrait de communard2011

Tout ce qui contribue à simplifier, rendre si ce n'est confortable tout au moins le plus discret possible un traitement contribue à son observance mais plus encore au maintien de la personne malade dans son statut précédant la maladie.

Tout traitement qui provoque une désinsertion professionnelle, voire une exclusion sociale devrait être banni car c'est un crime contre les droits de la personne humaine ! C'est le sens et la direction du Traitement 2.0 tel que proclamé par l'Onusida à Vienne.

Et évidemment, cela s'applique par extension à toutes les pathologies, vih y compris.