Sidaction : 4,2 millions de promesses de dons

4 Avril 2012
19 075 lectures
Notez l'article : 
0
 
sidaction_0.jpg

Commencé vendredi 30 mars, le Sidaction 2012 a pris fin dimanche 1er avril au soir. Les dons ont franchi la barre des 4,2 millions d’euros de promesses au profit de la recherche contre le sida et du soutien aux personnes atteintes, indiquent les organisateurs, soit 1,1 million de moins qu'en 2011. "C'est un simple retard" a indiqué un responsable du Sidaction à l'AFP. "Les dons sont stables depuis trois ans, les donateurs partent aussi en week-end, et ils peuvent continuer à donner". Effectivement, le 110 fonctionne jusqu’au 11 avril. On peut donner par téléphone au 110 (numéro gratuit), mais aussi en ligne, ou par SMS en envoyant le mot "DON" au 33 000.

 

Commentaires

Portrait de petitpaumé

Le moins que l'on puisse dire c'est que ce ne sont pas les relais d'infos que vous avez mis pour annoncer cette édition qui aient aidé ! Pas un mot de votre part sur cette opération avant et pendant. Bien dommage de constater, cette année encore, que la Solidarité n'existe pas forcément entre Toutes les Associations œuvrant ( ou devant œuvrer) pour la cause de cette maladie. Peut-être que si un jour il n'y a plus de don pour vous ainsi que pour les autres vous vous résignerez à être un peu plus solidaire ! Bonne journée
Portrait de romainparis

"... 4,2 millions d’euros de promesses au profit de la recherche contre le sida et du soutien aux personnes atteintes." Ok pour la recherche. Quant au "du soutien aux personnes atteintes"... Je suis pressé de voir cela ! Voilà le cynisme que je dénonce, que cette assoc. se serve des séropos pour récolter des fonds et en prétendant leur en faire bénéficier. Mensonge.
Portrait de Phoenix.

je crois surtout qu'une grande majorité s'en tape les couilles par terre du sida. Ça n’intéresse plus personne à part ces quelques émissions TV bidon et folklorique qui vont porter le petit ruban rouge comme si c'était devenu le petit rituel obligé chaque année, histoire de se donner bonne conscience ... 4,2 M cette année, 1M de moins que 2011! à cette allure là en 2015 ce sera opération pièces jaunes ou récupération de bouchons ... Ils on fait combien déjà le téléthon?
Portrait de Sebastyen

Je crois que les gens en en ras le bol d'être sollicité de partout, sans arrêt et moi le premier. Le coût de la vie à flambé, les impôts n'en parlons pas et les revenus baissent. On nous demande de nous serrer la ceinture de plus en plus. Nous ne sommes pas des vaches à lait. En ce qui me concerne, je suis de plus en plus écoeuré par Aides, ses méthodes et son fonctionnement qui n'a plus rien d'associatif, si ce n'est dans la théorie. Aides me donne la gerbe, c'est une des raisons pour laquelle j'ai complètement décroché. Ca n'a pas été très difficile. Si je ne donne plus, c'est parce que je ne sais pas ce qui est réellement fait de mon argent, si il est utilisé correctement,etc... Je n'ai pas envie de mes dons servent à payer les petits fours de la direction régionale. Et Il y a tellement de scandales en tous genre que je n'ai plus confiance. Je tiens à souligner que, pour le sidaction, il y avait un documentaire de prévu sur France 4. Est-ce que Séronet (Aides) l'a annoncé au moyen d'un billet ou autre? Non. Ou bien je ne l'ai pas vu. Il me semble que c'est quand même la base de leur boulot...

Sébastyen,

un ami qui vous veut du bien.

Portrait de lexav

En tous cas pour ce qui est de notre association (Savihep 73) nous avons décidé de boycotter cette année le Sidaction, car en effet cela fait 3 années que le Sidaction ne nous donne plus aucune subvention, pas le moindre centime, et bien sûr aucune explication, et ce mal grès un courrier qui leur à été adressé il y a deux mois. Nous avons beau remplir les dossiers avec sérieux, et consciencieusement, nous y passons du temps, et rien du tous en contre partie. Ont se pose donc des questions sur la destination des dons récoltés, même si il sont pas nombreux, nous aurions un petit quelque chose ce serait déjà ça. Bref c'est désespérant...
Portrait de footballgay3

sinon toute ma solidarité envers ces personnes ecoeurés de ces structures à pognon. Ma solution est d'aider des personnes séropositives que je connait selon mes moyens et point barre . Là au moins je sais où va mon fric.... c'est bien désolant tout ceci mais c'est ainsi solidairement aux gens de bonne volonté footballgay3
Portrait de Phoenix.

je sors l'argent de ma poche gauche pour le remetre dans ma poche droite, voila j'ai fais ma bonne action pour le sidaction ;)
Portrait de mona1515

Zut alors !!!pourquoi je n y avais pas pensé la première?je suis morte de rire.Je suis séropo donc je me fais un don a moi même hihihi quelle solidarité envers moi....au moins je sais ou va l'argent.Trop fort le phoenix .biz
Portrait de pouetpouet29

Je voudrais juste dire qu'au début de mon annonce sur ma séropositivité (donc 1997), j'ai fréquenté AIDES Gironde et j'ai pu y rencontrer des gens extraordinaires que je n'oublierai jamais : je parle de salariés dont un en particulier et de bénévoles. Sur mon département je me suis aperçue que des dépenses étaient faites en dépit du bon sens et que je n'avais plus ma place car AIDES devenait de plus en plus axé sur la prévention et beaucoup moins sur l'accompagnement des séropos. J'ai trouvé par la suite une asso. beaucoup plus incisive pour la même cause. Bref tout cela pour dire qu'aujourd'hui je préfère donner de ma personne plutôt que de l'argent et que cette expérience m'a servi pour la défense d'autres causes qui me tiennent à coeur. Solidairement Sand.
Portrait de basique

Il s'agit d'une démarche personnelle, ce n'est pas une cotisation sociale de solidarité obligatoire... après on peut toujours débattre sur "ou va l'argent"... mais ne ferait-on pas tout aussi bien de s'en préocuper sur ce nos impôts et nos cotisations sociales qui sont elles bien obligatoires...? !! et pour lequel le volume récolté n'a rien de comparable...
Portrait de Coeursauvage

Qu'en sera-t-il de la recherche sur le VIH si des actions telles que le Sidaction n'avaient pas eu lieu? N'ont-elles pas eu le mérite de mettre le doigt sur une maladie particulièrement redoutée et méconnue et de faire évoluer les mentalités? Rien n'est parfait dans ce monde, mais quand une action existe, je pense qu'il faut la soutenir plutôt que de la dénigrer parce qu'elle ne répond pas totalement aux attentes. Nous sommes les premiers concernés. Si nous nous démobilisons, si nous abandonnons la lutte sous prétexte qu'elle est mal menée, comment voulez-vous que ceux qui ne sont pas menacés directement par le VIH se sentent concernés par ce problème et se montrent solidaires de personnes qui ne sont même pas solidaires entre eux? Le Sidaction existe, même s'il doit améliorer son action, et je suis heureux qu'il existe. Que deviendraient nos espoirs s'il venait à disparaître?
Portrait de Sebastyen

En aucun cas le sidaction est dénigré mais remis en question dans son fonctionnement. Bien sûr que c'est très bien le sidaction. Pour ma part, je m'interroge sur le comment est utilisé l'argent récolté à cette occasion. La recherche à besoin d'argent, c'est une évidence. Maintenant, comme je l'ai lu plus haut, je préfère également aider des personnes que je cotoie à côté de chez moi en faisant un geste (pas forcément financier) plutôt que de donner et ne sachant pas où ça part. A force de voir des abus en tout genre, on fini par se méfier et à mon sens, ça s'ajoute aux multiples raison de ne pas donner.

Sébastyen,

un ami qui vous veut du bien.

Portrait de Coeursauvage

Ne pas donner au Sidaction... Soit! C'est un choix personnel. Oeuvrer dans des actions individuelles, c'est très bien. C'est louable et généreux. MAIS.... Mais la recherche nécessite de gros capitaux, qui, sans eux, ne peut pas se faire aussi rapidement et dans les meilleures conditions. Si les séropositifs, qui bénéficient prioritairement des traitements récents, justifient leur non-don par le fait qu'ils ne savent pas où va l'argent, les séronégatifs peuvent se poser les mêmes questions et faire le choix de ne pas donner. Et on pourrait les comprendre. Aide-toi et le ciel t'aidera. Privés de ressources, les grands mouvements solidaires tels que le Sidaction finiront par s'éteindre. C'est une question de bon sens. Donc, personnellement, j'ai fait le choix de donner au Sidaction, qui est le seul moyen à ma disposition de participer à ma propre survie, en espérant que d'autres progrès médicaux verront très vite le jour, un tout petit peu grâce à moi...
Portrait de romainparis

je dis arrêter de faire croire que l'argent est destiné, en partie, au soutien des personnes affectées, puisque c'est faux ! J'ai une expérience avec l'assoc. Le Sidaction dans laquelle je leur demandais, en tant qu'assoc. de lutte contre le Vih, de me soutenir, par une simple lettre ! dans mon dossier logement. Juste une lettre de soutien, rien d'autre, pas d'argent, pas d'intervenir à ma place. Résultat - j'ai la lettre à la maison - la réponse a été : nous nous occupons pas de cela. Bravo le soutien au séropos dont ils ne vantent. Ils veulent se servir des séropos comme fond de commerce ? ok, aux séropos d'en fixer le prix et de toucher leur part de dividende ( qu'une partie de l'argent récolté aille VRAIMENT au soutien des séropos dans leur vie courante). Il existe de petites assoc qui le font vraiment et avec des petits budgets, et une grosse assoc ne le fait pas ? Il est où le malaise ?
Portrait de senegalais

j'aimerai savoir que SIDACTION est pour la france seulement ou les pays africains comme le sénégal sont concerné si oui comment les contacter pour notre association ?
Portrait de Sebastyen

Je rejoins un peu tes propos Romain. Je crois qu'il y a une infime partie des fonds récoltés qui va au soutien des personnes séropos.

J'ai eu peu de fois recours à Aides. A une certaine période, lorsque je suis arrivé en Lorraine, je ne connaissais personne et j'étais complètement déboussolé. J'étais encore tout seul dans la région, mon copain m'avait rejoint plus tard. Je me suis donc rendu au local de Aides pour un petit soutien et rencontrer du monde, tenter de faire de nouvelles connaissances. Je me suis senti comme un morceau de viande au milieu de vautours. C'était une sensation très désagréable. Bref...

Au fil du temps, je me suis rendu compte que les personnes gay et séropos et les personnes toxicomanes n'étaient pas traités de la même façon. Je me souviendrai toujours de ce gars qui voulait prendre quelques gâteaux "en réserve" et dont un salarié s'est permis de lui dire qu'il ne fallait pas en prendre autant, qu'il fallait en laisser. Une personne toxicomane arrive peu de temps après, ni "bonjour" ni "merde", plonge sa main dans le carton et prend à pleine poignée les gâteaux. Il y en avait largement plus que les trois ou quatre pauvres gâteaux du précédant. Personne n'a rien dit. Et c'est pour tout pareil. On attache davantage d'importance à une personne toxicomane qu'à un gay séropo. Ca s'est confirmé à plusieurs reprises. Donc au final, je n'ai jamais sollicité l'asso car je ne veux pas avoir l'image d'un boulet. Il fallait faire attention à tout, le prétexte, manque de budget. Alors si l'asso n'a pas de budget, où va t-on!

Il y a des jeunes dans la rue, estempillés Aides, qui nous demandent de donner. Je ne veux plus. D'une part parce que n'aime pas le principe et en plus parce que je pense que l'argent n'est pas utilisé correctement. J'aurai toujours cette image de ce jeune garçon qui voulait prendre quelques gâteaux en réserve. Je suis de plus en plus écoeuré, j'ai vu trop de choses pour pouvoir affirmer qu'il y a vraiment du gaspillage, des dépenses pas nécessaires au détriment du soutien des personnes gays et séropos.

Je tiens juste à ajouter que je remercie du fond du coeur un salarié de la délégation où j'allais, de m'avoir invité à prendre un verre , en dehors de ses horaires de travail et avec des propres deniers... Je suis convaincu qu'il y a d'autres salariés comme ça, dommage que cette institution les presse comme des citrons.

Portrait de Sophie-seronet

Sauf que Sidaction et Aides, ce ne sont pas les mêmes associations... Ce sont deux entités, qui luttent contre le sida et les hépatites, mais dans des registres d'actions différents, parfois complémentaires. Je ne vais pas développer ici ce qui est fait au sein de chacune des associations, mais ce que je lis, parfois ici, est juste inouï...

Pour répondre à Sénégalais, oui l'association Sidaction finance des projets à l'international. Il faudrait prendre contact avec eux dans le cadre de leur appel à projets.

Bonne journée. Sophie

Portrait de Sebastyen

Je ne savais pas que Sidaction ce n'était pas Aides, j'ai toujours cru que Sidaction c'était le nom d'une campagne de de récolte de dons dont Aides est aux manettes. Je vais une fois de plus m'endormir moins idiot :-)
Portrait de lilo42

MAIS dire que "On attache davantage d'importance à une personne toxicomane qu'à un gay séropo. " comme le dit sébastyen . ça ne participe pas a dresser les séropos les uns contre les autres ????
Portrait de Sebastyen

Pas du tout, là n'était pas le but... En fait, ce que je voulais exprimer, c'est que pour une personne toxicomane, il y a des sous, pour un gay-séropo, non. Parce que la raison ne change pas. le budget n'as pas changé en 5 mn. Je vous vois venir, il ne faut pas faire une généralité, c'est simplement une constatation.
Portrait de Phoenix.

pour quelques biscuits :):) je pense juste que ce gars (le tox) avait du tempérament, il à fait sa razzia et pers n'a osé brancher, hé hé :) j'ai jamais vu de favoritisme envers les tox ou hétéro à aides bien au contraire,souvent beaucoup de commérage venant des folasses, ça oui! Mais j'en fais pas une généralité ...
Portrait de Sebastyen

Tout ça pour quelques biscuit, oui. J'ai du tempérament aussi et ça ne m'empêche pas d'avoir un minimum de savoir vivre. Lilo dit : "ça ne participe pas a dresser les séropos les uns contre les autres??". Que penser qu'il y ait deux accueils? Des jours pour les gay-séropos, des jours pour les toxicomanes. Ca pour moi c'est dresser les uns contre les autres. Les toxicomanes ne supportent pas la présence de personnes "extérieurs" à leur trips, on leur a, une fois de plus, fait leur quatre volontés. Je veux bien être tolérant et essayer de comprendre mais il y a des limites. Je n'ai pas à être mis à l'écart plus qu'une autre personne.
Portrait de Tortue

avec Sebastyen , sans faire une généralité mais c ' est un peu a la " tête du client " chez aides , je n 'en dirait pas plus , mais l ' histoire des gâteaux et soit disant le manque de budget qui nous est sans cesse rabâché sais du déjà vu et entendu .
Portrait de Sebastyen

Les dernier temps, il m'arrivait de refuser de prendre un café et culpabiliser me disant que je ne suis pas du tout dans le besoin. Il y avait toujours des petites remarques de la part de personnes salariées disant qu'il ne fallait pas trop "consommer". Il y avait des gens qui abusaient, rares ils étaient, mais il fallait les recadrer. Ca en devenait malsain. Je n'était pas à l'aise. J'avais l'impression de sortir l'argent de leur poche. Je comprends qu'il faut une certaine gestion afin que cela puisse profiter à tout le monde. Mais je pense qu'il y a des façons de faire (et de le dire). Une question me vient: comment sont répartis les dons du Sidaction?
Portrait de Phoenix.

ne veux pas dire même problématique! tu as du savoir vivre parce que tu es conscients de tes fais et gestes parce que tu as toute ta lucidité enfin je crois. Un toxico (pour bien les avoir connus et fréquentés) vie dans son monde dans sont trip, à parfois perdu tout repère, familiaux, de savoir vivre, de savoir être, de respect, de gestion du quotidien (comme pour les biscuits;) d’hygiène, de vie en communauté, n'a peut être même pas eu d'éducation, vie parfois dans la rue, est désociabilisé etc etc ... Une même maladie certes mais plusieurs communautés à l’intérieur, donc différentes façons de traiter les problèmes car à chaque problème une réponse adapté, d’où plusieurs accueils!
Portrait de BALTHAZAR

" Une question me vient: comment sont répartis les dons du Sidaction? " C'est très simple: 50% pour la recherche et 50% pour l'aide aux malades Et comme le souligne Sophie-seronet, sidaction travaille à l'international, c'est à dire que si l' association sidaction précisait que les 50% pour l'aide aux malades ne concernaient pas les patients autochtones, ce ne sont 4 millions et quelques de dons qu'elle récolterais mais des pois chiches et des cacahuètes
Portrait de lilo42

comme le dis phoenix , il faut prendre en compte différents facteurs . on le même virus , mais on ne le vit certainement pas de la même façon !!!
Portrait de Sebastyen

C'est tout le problème de la toxicomanie... Je ne souhaite pas faire un procès à ces personnes car non seulement ce n'est pas du tout le sujet mais en plus, je pense qu'il y a derrière tout ça une grande souffrance, de la detresse, je ne vais pas faire dans le mélo-drame. Ce n'est que mon avis. Il n'empêche qu'il qu'il ne devrait pas y avoir de différences. Merci Balthazar pour l'info ;-)
Portrait de lilo42

honnêtement pour 3 ou 4 malheureux biscuits, ya pas de quoi se mettre la rate au court bouillon ;)
Portrait de Sebastyen

Mdr Lilo :-) T'inquiète, ça fait bien longtemps que je suis passé à autre chose.lol. C'est sûr que ça ne vaut pas la peine de se prendre le chou pour si peu. En fait, je parlais de ça par rapport au budget auquel il faut faire attention. Et ma réflexion était pourquoi ce gars on ne lui a pas fait la remarque et le pauv' mec qui voulait se faire "sa réserve" de 3 ou 4 pauvre gâteaux on lui a dit non. Pourtant le budget reste le même. Un jour j'ai été tellement agacé que j'avais fait une remarque à un volontaire en lui disant : >
Portrait de Phoenix.

se mettre la rate au court bouillon ;) je la connaissais pas celle là! Cela dit si ça pleurniche à aides pour quelques foutus boudoirs, on peut tjrs rêver pour se faire payer un wk thérapeutique ou discuter de tout cela autour d'une table dans un resto! :)
Portrait de petitpaumé

Il me semble que SIDACTION a toujours été trés clair sur la destination de ses subventions. Il suffit de lire leur document pour voir trés nettement que les dons servent EN France et à l'Etranger. N'oublions pas que lorsque la recherche travaille elle ne fait pas de différences sur la destination de ces découvertes. Aides à certainement sa raison d'être le Sidaction aussi, ce qui est dommage a mon avis est que même ces Assoc ne se concertent pas pour éviter de se faire la chasse aux donateurs. J'en veux juste pour exemple la collecte faite dans les rues de Lyon pour le compte de Aides, comme régulièrement, pour trouver des donateurs à l'année, qui a été effectuée la semaine précédent le Sidaction. Il est évident que les donateurs potentiels ne s'y retrouvent plus......... Je dirais juste que perso j'espère que le Sidaction continuera à exister tant que le virus n'aura pas disparu. Bonne journée
Portrait de Amar

J'ai fait mon 1er don au Sidaction cette année, j'ai lu leur bilan financier (pas en totalité) et ça m'a paru crédible. Je profite de la Loi Coluche pour être déduit de mes impôts et je continue d’espérer que l'addition des volontés et des acteurs aidera plus. Il faut malheureusement soutenir ce que l'Etat ne soutient pas assez à hauteur du Défi lancé..