A titre personnel, je suis tout contre toi

Publié par Ferdy le 13.06.2012
2 279 lectures
Notez l'article : 
0
 
Parmi les privilèges associés à la nébuleuse des élites, il s'en trouve un qui semble faire des émules actuellement. Il s'agit d'une contorsion rhétorique qui tend à faire son trou entre l'engagement public et la conviction intime : l'exception à titre personnel.
Individualisme.jpg

Il n'y a pas si longtemps encore, il existait une forme d'honneur à avoir le courage de ses opinions. Elles guidaient nos paroles et nos actes, nous impliquaient sans concession parfois jusqu'à l'aveuglement.

Or nous voyons apparaître depuis quelques années, tout spécialement dans le champ politique mais aussi dans certaines sphères intellectuelles, un être mutant bicéphale lequel, sans rien renier de son appartenance à un courant idéologique facilement identifiable, fait entendre sa petite mélodie discordante au prétexte de l'enrichissement du débat public et plus certainement encore pour la survivance de son égo menacé au sein d'un groupe.

C'est ce fameux à titre personnel qui fleurit à longueur de déclarations impromptues et qui finit par brouiller tout autant le sens du discours que la précieuse intégrité de l'orateur.

Ce quant-à-soi prudemment audacieux n'aura évidemment pas la même portée selon la renommée de celui qui s'y prête.

Le plus retentissant exemple récent a fait le tour de la planète en quelques minutes, par la voix de Barack Obama se prononçant à titre personnel en faveur du mariage entre personnes de même sexe.

Comment cet homme, souvent présenté comme le plus puissant du monde, démocrate convaincu, habile communicant, à la tête d'une superpuissance économique encore farouchement puritaine, pouvait-il s'offrir le luxe d'une telle confidence si tardive ? À titre personnel...

On imagine difficilement Franklin D. Roosevelt, Emile Zola, Jean-Paul Sartre, Albert Camus ou Gilles Deleuze parachever leurs testaments politiques ou philosophiques par ce genre de codicille. "Tout ça, c'est bien joli, mais à titre personnel, je n'y crois pas plus que ça".

Le législateur français sera-t-il un jour contraint d'affirmer au sein de l'hémicycle qu'au nom de son groupe parlementaire il souscrit à l'adoption d'un texte, tandis qu'à titre individuel il s'y oppose ? Dans le même discours, l'orateur devra-t-il faire preuve d'allégeance à l'égard d'un parti qui le maintient à son siège, tout en dénonçant simultanément le vote auquel il aura apporté sa voix ?

Au-delà de l'indécence d'une telle situation, l'opinion publique aurait raison de percevoir dans cette ambiguïté le signe d'une nouvelle trahison assortie d'un opportunisme nauséabond.

Il semblerait aujourd'hui que seuls les mouvements de résistance spontanés, informels, nés sous les contraintes aliénantes de la crise économique et financière soient parvenus à insuffler au débat démocratique une vigueur et une détermination qui ne s'embarrassent ni d'un leadership, ni d'un strapontin.

Les centaines de milliers de manifestants, d'indignés, d'étudiants, de chômeurs, de retraités et autres précaires se foutent pas mal de savoir si le système qui leur impose cet état de servitude l'aura décidé à titre personnel ou collectivement.

Commentaires

Portrait de frabro

Du nom du célèbre créateur du brodequin militaire qui porte son nom et qui est aussi devenu un emblème de virilité très prôné dans le milieu gay, le godillot désigne aussi une personne, en particulier un parlementaire, qui vote sans discuter ce que lui demande son groupe. C'est surtout vrai d'ailleurs lorsque ce groupe est majoritaire et doit s'éxécuter au nom de la solidarité avec le gouvernement.

 

Je pense pour ma part qu'il est bon parfois de ne pas réagir en mouton de Panurge au prétexte que l'on fait partie d'un "groupe" ou d'une "communauté", et que celle-ci se fourvoie.

Je revendique donc le droit, "à titre personnel", de dire mon désaccord lorsque cela me parait nécessaire, ou de prôner une idée même lorsque mes "groupes d'appartenance" ne l'ont pas émise.

François

PS : à titre personnel Mort de rire je n'ai jamais porté en dehors de mon service militaire ces engins de torture qui martyrisent même les pieds les plus insensibles ! 

Portrait de Ferdy

Si mon billet n'était pas assez clair, je tiens à préciser que la cible de cette exaspération ne vise pas l'individu ordinaire qui peut éventuellement faire valoir quotidiennement son point de vue "original" sur Seronet ou à l'issue d'un banquet, mais bien une personnalité publique dont les propos, en rupture apparente avec le mouvement auquel il appartient, seront relayés par les médias en raison de son statut ou de ses fonctions.

Au Café du commerce, l'affirmation de l'égo ne va jamais au-delà du comptoir...

Portrait de frabro

Comme les chiens affamés sur un os qu'on leur envoie, les médias se jettent toujours sur la dernière petite phrase de tel ou tel "ego" en mal de célébrité, celle-ci fût-elle aussi provisoire que dérisoire.

C'est normal d'ailleurs puisque ce sont ces expressions personnelles qui font lire ou voir les supports qui les relaient, et elles aussi dont sont tellement friants les piliers de comptoir du café du commerce  ou les participants aux banquets. 

Je m'interroge sur la portée de l'ego sur Seronet...va-t-elle au delà  de la une provisoire de son actualité ?

Oups ! 

Portrait de KRIS3

Sachant que de prime abord , les commentaires faits par FERDY ou  FRABRO sont de "hautes volées" bien que souvent très interessants , je me risque quand même à un commentaire sur le texte de FERDY .

Si je comprends bien , il s'agit du manque de courage des hommes politiques à défendre leur opinion personnelle envers et contre leurs partis politiques particulièrement à sein de l'assemblée nationale et du fait que les '' indignés" sont les seuls à donner de la voix !

Mais cher monsieur FERDY , avec le trés bon billet sur Mr Sarkozy et la suite de vie d'ex-président , j'ai souvenir que Mr Sarkozy , à titre personnel , était tout à fait pour le mariage homosexuel , et sous la pression de son opinion politique , a du faire marche arrière !! n'est-ce pas?

Il est évident que les hommes politiques ne sont pas seuls dans un parti politique et ne peuvent se prononcer sur un sujet ou sur un autre qu'en leur nom personnel ou avec le seul accord de tout leur groupe parlementaire !

Seul un '' Jacques Cheminade'' ou '' Philippe Poutou'' sachant qu'ils n'ont que très peu de chances d'être élu peuvent se permettre de dire ce qu'ils pensent tout en faisant l'impasse sur les remontrances des membres de leurs partis !!

Il en va ainsi de la vie politique , et j'apprécie TOUT particulièrement la finesse d'esprit de monsieur Hollande que l'on a pu prendre pour de la mollesse en tant que secrétaire du parti socialiste , car ce n'est pas avec des coups de boutoirs que l'on joue au " Mikado " de la politique française et internationale !

Pendant que j'y suis , si un decret de loi pouvait interdire aux journalistes de presse écrite et audiovisuelle , l'emploi du temps conditionnel dans l'expression de tous leurs articles , je serais très heureux que l'on puisse enfin gagner 4/5 de notre temps à écouter autrechose que d'ENORMES bêtises !! ( pour rester poli !)

Merci de m'avoir lu !! ( et svp ne taper pas trop fort ...pour répondre à mon billet d'humeur !)