Les SCMR : Salles de consommation à moindre risque

Publié par vichenzo le 23.01.2013
3 444 lectures
Notez l'article : 
3
 

Les salles de consommation à moindre risque ont prouvé leur efficacité dans les pays où elles ont été mises en place. En France le débat est encore ouvert. Vous trouverez dans ce dossier une compilation d'articles sur les SCMR pour vous faire un avis sur le sujet.

Injection supervisée : le débat fait salles combles !

L’impatience serait-elle la valeur en hausse ? Le député PS Jean-Marie Le Guen, partisan déterminé des salles de consommation à moindres risques, demande au gouvernement d’agir rapidement pour donner un cadre légal à ce dispositif que Paris et Marseille sont prêtes à expérimenter. Cette demande relance le débat et réactive le discours caricatural de l’UMP qui fait fort… très fort.

Lire la suite...

Salles de conso : garre au Garraud !

Directeur de AIDES Sud Ouest (Bordeaux et la région), Anthony Brouard a défendu dans le journal "Sud Ouest" (début septembre) les principes d’une nouvelle politique des drogues. Il a aussi répondu aux attaques de l’ancien député UMP Jean-Paul Garraud qui accuse les associations de faire leur "business" avec leur projet de salles de consommation à moindres risques.

Lire la suite...

Salles de consompmation : 22, v'là les flics !

Et voilà, il ne manquait plus qu’eux comme détracteurs des salles de consommation à moindre risque. Eux, ce sont les syndicats de policiers. C’est "Le Figaro" (5 septembre) qui est allé recueillir leurs avis sur ce projet. Leurs arguments ont fait réagir fortement et promptement le Réseau Français de Réduction des Risques dans un communiqué : Salle de consommation à moindres risques : mais que fait la police ?

Lire la suite...

Salles d'injection : ça fait (encore) débat !

Très hostile aux salles d’injection supervisée, le journal "Valeurs actuelles" a demandé à l’IFOP de questionner les Français à ce propos : une majorité s’affirme contre le dispositif. Dispositif dont la nouvelle présidente de la MILDT parle dans une de ses premières interviews, dans le "Quotidien du Médecin".

Lire la suite...

Salles de consommation : le gouvernement pressé d'intervenir

Des associations et syndicats ont signé un communiqué commun le 9 octobre. Ils réclament que le gouvernement avance sur l’expérimentation des salles de consommation à moindre risque et fasse, ainsi, un "premier pas pour une relance de la politique de réduction des risques". Explications.

Lire la suite...

Drogues : le feu vert, c'est pour quand ?

Excellente séance d’ouverture pour les Quatrièmes rencontres nationales de la réduction des risques liés à l’usage de drogues (25 et 26 octobre derniers)… Il a beaucoup été question des salles de consommation à moindre risque. Et la nouvelle présidente de la MILTD était là… Seronet aussi.

Lire la suite...

Salle de consommation : l'expérience relancée

Une expérience de salle de consommation supervisée serait imminente. Les récents propos de la ministre de la Santé Marisol Touraine le laissent penser. Un choix pragmatique salué par les associations, devant une urgence de santé publique. Par Mathieu Brancourt.

Lire la suite...

Salles de consommation : les poilitques réagissent

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’annonce de la ministre de la Santé souhaitant le démarrage d’une expérimentation de salles d’injection à moindre risques avant la fin de l’année 2012 a fait réagir. Du soutien, mais aussi de vives critiques à droite. Passage en revue de quelques réactions politiques.

Lire la suite...

Salles d'injection : les villes attendent une décision rapide

Plusieurs villes sont prêtes à expérimenter une salle de consommation de drogue à moindre risque. Elles demandent une décision rapide du gouvernement car elles craignent que la campagne pour les municipales (les élections ont lieu en 2014) bloquent les initiatives.

Lire la suite...

Salles d'injection : L'ordre des médecins plus hostile que perplexe

L’annonce de Marisol Touraine, ministre de la Santé, de la mise en place en 2013 d’une expérimentation de salle d’injections à moindre risque en France a conduit le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) a planché sur ce sujet ; ce qu’il a fait en décembre 2012. Il en ressort des interrogations qui montrent une hostilité manifeste du Conseil à cette initiative. Passage en revue.

Lire la suite...

Salle de conso : une première expérimentation à Paris

Il en aura fallu du temps, mais finalement le feu vert a été donné. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a approuvé l’ouverture, à des fins d’expérimentation, d’une salle de consommation à moindre risque à Paris dans le Xème arrondissement. C'est la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie) qui est chargée de la mise en place de cette expérimentation, avec le ministère de la Santé. L’UMP conteste violemment cette initiative. Explications.

Lire la suite...

Salles de conso : Les opposants à gros traites !

C’est l’été prochain que doit s’ouvrir à Paris, dans le 10ème arrondissement, une salle de consommation à moindre risque. Matignon a donné son feu vert à cette ouverture "expérimentale". Cette annonce a suscité de très vives réactions à droite (un classique du genre). C’est l’association Gaïa qui pilotera le projet parisien soutenu par la Mairie de Paris.

Lire la suite...

Commentaires

Portrait de frederic16

Il faut texter ''(donc bien ).Car a mon epoque un ministre de la santé(imbecile) avait interdit la vente de seringue en pharmacie (et me voila contaminé,car on se passait les seringues).Plus de seringue personnel.Et pour ce qui qui se pique a l heroine,cocaine,etc.....Je suis suis plus pour une cure fermée et apres poste cure ouverte Voila,sinon ,AMITE.

Portrait de maksfrankfurt

Ben je suis 100% pour ! J´habite depuis plusieur années à Francfort sur le Main en Allemagne ou les salles de conso sont autorisés (dumoins pour l´Etat Fédéral de Hesse, ou se trouve Francfort).. Et les gens qui vont pour se piquer, le font donc dans une situation hygiènique optimum, avec du personnel social spécialement qualifié à leur côtés ! Franchement, à faire !