Sérophobie, les gays en parlent !

Publié par olivier-seronet le 13.10.2009
1 108 lectures
Notez l'article : 
0
 
Rappelez-vous des tapiolles, sales pédés, tapettes, pédales, et divers enculés. Aujourd’hui on veut du TBM, très bien monté, en santé (bonne de préférence), de la petite salope passive et du SSR seulement (safer sex rules) si t’es séropo ! Il y a de ces images que l’on aime pas se voir renvoyer à la figure car elles représentent tout ce que l’on peut soi-même détester. En même temps, c’est plus fort que tout, chacun est plus ou moins discriminant sans en avoir conscience.
serophobie1.png

Il y a de ces effets qui ne sont pas envisagés, au début, quand on découvre une façon de lutter contre le VIH, comme celle du choix du partenaire ou sérosorting. Technique qui était à l’origine une manière de mieux échanger sur son propre statut sérologique et celui de l’autre. Autrement dit une opportunité pour communiquer. Il apparait que dans l’usage, aujourd’hui, se cachent les peurs de certains ou l’hypocrisie des autres. Mais quel effet ? L’effet que des hommes séropositifs se sentent mis de côté dans leurs relations intimes s’ils évoquent leur séropositivité. Que le contexte des rencontres entre hommes ne favorise pas la discussion sur son statut sérologique mais bien tout le contraire. Nous avons essayé d’en savoir plus sur ces rejets ressentis et sur les actions “positives” mises en place pour lutter ensemble. Ce dossier a été publié dans le numéro d'été de Remaides Suisse.

Le sommaire du dossier :

“C’est un rejet qui touche à autre chose que simplement l’apparence ou le critère physique”

Vincent Jobin, responsable santé sexuelle à l'association homosexuelle genevoise Dialogai Checkpoint à Genève, partage avec les lecteurs de Remaides Suisse son point de vue sur
le sujet des discriminations liées à la séropositivité chez les hommes gays aujourd'hui.

“Sur mon profil, j'ai fait état de mon statut sérologique”

Félix est séropositif et ardent promoteur de la réduction des risques. Il a accepté de témoigner pour Remaides Suisse afin de dénoncer ces situations de rejet.

Au Québec, on fait campagne pour se respecter entre mecs

Riyas Fadel, coordinateur de projets à la COCQ-Sida, parle des discriminations liées au VIH entre gays, notamment sur Internet.

Swiss, Sex and Sun

Le sexe, c’est la vie, c’est le plaisir, c’est beau, c’est fort, c’est tendre, c’est le pied ! Surtout depuis mai 68. Sauf que ça s’est arrêté en 84...

 Illustrations : Nicolas Ducret