Séropositives et maman : nos parcours, nos combats

Publié par Annie - Natalie - Vanessa - Carole le 03.04.2013
3 769 lectures
Notez l'article : 
3
 

En étant femmes séropositives, se pose la question de la maternité. Comment en étant femme met-on en œuvre son désir d'enfant ? L'opinion stricte et fermée des années 80/90 a-t-elle vraiment évolué dans les années 2000 ? Qui sont ces mères ? Qui sont ces femmes ? Portraits et témoignages.

Je survis, je vis !

Il faut beaucoup de force et d’amour pour décider une grossesse et je n’en suis pas encore là… Mais peu importe, l’essentiel est qu’aujourd’hui je vais mieux, je vis.

Lire la suite...

Mon désir d’enfant plus fort que tout

Carole a appris sa séropositivité au cours d’un avortement. Elle avait 23 ans. C’était en février 1989. Il s’agissait de sa deuxième grossesse. Son fils, M., avait alors 8 mois et le test VIH n’avait pas été réalisé pour cette première grossesse.

Lire la suite...

J’ai vécu deux grands combats

Annie a appris sa séropositivité en 1989. A cette époque, elle a un nouveau compagnon, et est déjà maman de deux jeunes garçons de 6 et 9 ans issus d’une première union. Annie a précédemment subi un douloureux et traumatisant événement en perdant son premier enfant tout juste né ; l’annonce de sa séropositivité s’avère être un deuxième choc qui la jette, une nouvelle fois, à terre.

Lire la suite...

L'amour est l’essence de ma vie

"Aujourd’hui, j’ai 41 ans. Ma vie de femme a commencé à 14 ans. J’ai quitté ma famille (deux sœurs et deux frères qui sont mes ainés de 20 ans) pour Paris. J’y ai suivi un homme, Fabrice, de six ans plus âgé que moi. Il a été mon premier amant, premier mari et premier "père".

Lire la suite...

Une charge virale sur pattes

Je ne sais plus ce que je suis puisque je n’existe que par les liens.

Lire la suite...

Dossier réalisé par Annie, Carole, Natalie et Vanessa. Remerciements à Maya pour sa participation.

Commentaires

Portrait de diamsss

Quand j'ai apprix ma séropositivité, j'ai d'abord cru que ma vie était foutue !
J'avais 15 ans, pas de vécu et j'allais être une pestiférée...

Et puis je me suis dit que non, je vais me battre pour vivre comme tout le monde !!!

Deux ans après j'ai eu ma fille.
Mais la grossesse n'a pas été toute rose...

Déjà j'avais 17 ans, donc maman trop jeune, en plus séropo en connaissance de cause, donc pour tout le monde j'étais une irresponsable de prendre le risque de contaminer mon enfant ou simplement de faire un enfant en sachant que j'allais mourir jeune (et oui... même ma famille m'a dit ce genre de conneries)...

Mais bon, au début ça m'a fait mal, mais après je me suis dit bah merde, c'est ma vie, mon spé m'a dit que j'avais la santé pour donc voilà quoi... je laisse les ignorants parler, je vie ma vie !!!

Au final, j'ai eu une petite fille en pleine forme, séroneg...

6 ans plus tard j'ai remis ça et là les mentalités avaient changées...
On ne m'a plus fait de réflexion, je suis toujours indetectable et mon fils est né aussi séroneg.

Comme quoi on peut être jeune, maman et avoir des enfants non contaminés !!!

Il suffit de bien suivre son traitement et voilà...

Déjà être séropo c'est un fardeau, mais alors si en plus il faut se priver de vivre... à quoi ça sert de vivre justement ???

Mes enfants sont ma raison de continuer ce combat contre la maladie, de trouver la force de me lever et de résister malgré la fatigue des traitements...

Sans eux, j'aurais baissé les bras !