fellation

Mots clés  : fellationsperme

Une fellation pour rester jeune ?

La fellation serait-elle bénéfique pour la santé ? Ce qui peut sembler un sujet ouvertement provocateur vient en fait d’être scientifiquement prouvé ! Deux chercheurs autrichiens qui ont concentré leurs recherches sur le secret de la longévité affirment l’avoir finalement découvert… dans la semence masculine !

On dit que l’amour est excellent pour la santé et vous rajeunit, et bien Frank Madeo et Tobias Eisenberg, chercheurs à l’université Karl Franzens à Graz, prétendent en détenir finalement la preuve. Ils ont en fait comparé les études réalisées dans six pays et les résultats sont simplement renversants !

La substance magique serait la SPERMIDINE ! Une molécule qui est produite en grande quantité dans le liquide séminal, le sperme masculin. Elle aurait la faculté surprenante de régénérer les cellules du corps et de ralentir le processus de vieillissement. Elle agirait même sur l’anxiété et la dépression.

Jusqu’ici, la science avait réussi à prouver que l’éjaculation masculine était riche en vitamines et protéines. Mais les bienfaits de la spermidine font désormais la manchette dans les cercles académiques. Selon les scientifiques, ette substance pourrait grandement aider à combattre les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

Le scientifique Tobias Einsenberg est sans détour dans ses affirmations. « C’est comme si les scientifiques venaient de trouver le Saint Graal dans la recherche contre le vieillissement. C’est une étape importante pour l’humanité ! »

La spermidine n’est pas seulement présente dans le sperme, mais également dans des aliments comme le soja, le pamplemousse et les céréales germées. Mais elle y est présente en plus petite quantité.

Excellente nouvelle donc pour les amoureux de ce monde : l’amour est et restera la meilleure des médecines ! Le fait que l’amour permette de rester jeune est connu depuis longtemps. Mais de découvrir qu’il a pareil effet à long terme sur notre santé est véritablement incroyable ! Et l’étude dont il est ici question est catégorique : le sperme, c’est bon pour vous ! Partagez donc avec votre entourage les vertus merveilleuses de cette semence d’amour !

Source : http://www.ayoye.com/images/des-scientifiques-ont-trouve-le-secret-pour-...

Résultat : Vous voulez vivre longtemps et bonne santé ? tailler des pipes c'est la science qui vous le dit Sealed

Mots clés  : fellationprise de risque

Fellation : Avis de probabilité VIH ?

Bonjour,

Je vous contact car j'ai une crainte,j'ai appris que on pouvais attraper le vih par fellation de base je me protége pour tous rapport mais y'a 3 ans un mec que j'ai rencontrer en boite tous les 2 fais une féllation sans ejaculation mais peut etre du liquide seminal je n'en suis pas sur il ma pas dit sont statue sérologique.

Vue que sa fait 3 ans je pense que j'auraiis eu des symptome mais j'ai rien eu a ma connaisance.

Merci.

Mots clés  : fellation

Fellation chez les HSH : de nouvelles données

Bonjour,

Le risque de contamination au VIH lié à la fellation est un thème récurrent, qui fait jaser depuis des décennies...

Voici quelques nouvelles données assez déroutantes (pour moi en tout cas), issues de la cohorte ANRS PRIMO encadrée par Laurence Meyer de l'Inserm et de l'Université de Médecine Paris-Sud du Kremlin-Bicêtre.
Tout est dans cet article : http://journals.lww.com/jaids/Citation/2013/08150/Increasing_Frequency_of_Self_Reported_Orogenital.23.aspx
(L'article n'est pas accessible, mais j'ai pu me le procurer, donc je le résume ici.)

Cette cohorte a recruté 1245 patients en primo-infection entre 1996 et 2010. On ne s'intéresse ici qu'aux 806 patients HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes) qui ont été vraisemblablement contaminés par voie sexuelle.
Il leur a été demandé s'ils avaient identifié le partenaire qui les a probablement contaminés, et par quelle pratique sexuelle ils pensaient avoir été contaminés.
Environ la moitié d'entre eux a pu identifier le partenaire source, et l'autre moitié ne sait pas.
Au total, 25% de ces 806 patients ont déclaré avoir été contaminés par une pratique sexuelle oro-génitale ! (En clair : un quart des gays séropositifs déclare avoir été contaminé par fellation !)

Détail troublant à première vue : ce pourcentage varie selon que le partenaire source a été identifié ou non.
Chez les patients qui pensent avoir identifié le partenaire source de la contamination, ce pourcentage de patients qui déclarent avoir été contaminés par fellation est plus faible, et stable sur la durée de l'étude, à environ 16%.
Chez les autres, ce pourcentage est plus élevé et augmente sur la durée de l'étude : de 25% avant 2000 à 46% en 2010 !

Je pense avoir compris pourquoi il y a une différence entre les 2 groupes, mais ce serait trop rébarbatif à expliquer dans ce message, qui est déjà bien long. (Peut-être plus tard, si une discussion se crée.)
En tout cas il me paraît certain que les chiffres sur la transmission du VIH par fellation sont traditionnellement sous-estimés : quand un séropositif déclare avoir pratiqué une relation anale non-protégée et cent fellations non-protégées avec des partenaires de sérologie inconnue, on attribuera sa contamination systématiquement à la relation anale... Donc les contaminations attribuées à la fellation sont uniquement celles pour lesquelles il n'y a aucun doute (c'est-à-dire aucune relation anale non-protégée dans la période incriminée).
On entend parfois que les déclarations par fellation sont sur-estimées car les gens ont honte de déclarer avoir eu des rapports anaux non-protégés, mais je n'y crois pas (et apparemment les auteurs de l'article non plus, mais pareil, trop long à expliquer pourquoi pour l'instant).

Je traduis la conclusion de l'article :
"Nos données ne nous permettent pas de quantifier la contribution des relations oro-génitales non-protégées dans l'incidence de l'infection au VIH dans la population HSH. Cependant, comme on sait que cette pratique est à risque d'infection au VIH, et étant donnée l'augmentation des déclarations de cette pratique comme probable source d'infection, les HSH devraient être avertis du risque d'infection au VIH à travers à la fois les relations anales et oro-génitales non-protégées, particulièrement dans des situations où la prévalence d'IST et d'infection au VIH non diagnostiquées est élevée, comme par exemple dans les lieux commerciaux gay."

En résumé : il ne faut pas minimiser le risque lié à la fellation chez les HSH !

Mots clés  : fellation

Fellation à risque ?

Salut à tous !

Tout d'abord, je vous prie de m'excuser de poster sur ce forum et de surcroit concernant une question qui a été maintes fois posée.

Je ne trouve pas de réponse qui soit clair tant les réponses apportées se contredisent sur tous les sites ainsi que de la part du SIS.

Voila mon souci il y a 1 semaine j'ai pratiqué une fellation sans préservatif à un mec que je connaissais à peine. A vrai dire on se "connaissait" dans le sens ou avait discuté ensemble 6 mois au paravant et quelques autres fois par intermittence sur un site de rencontre bref

Nouveau dans ma nouvelle région (qui est la sienne), je m'ennuie et je me sens vraiment seul, lorsqu'il était de passage dans ma région l'été dernier nous devions nous voir mais cela n'a pas pu se faire...

Du coup maintenant que c'est moi qui suit dans sa région je l'ai naturellement contacté.

J'ai 26 ans et au delà du fait que nous avont dix ans de différence (il est plus agé que moi) je ne sais rien de lui.

Je lui ai pratiqué une fellation sans préservatif en lui demandant bien, si il était clean auparavant, question à laquelle il a répondu positivement et me disant que c'est dernier test remontent à moins de 4 mois... je le crois honnete donc dans l'excitation je laisse faire les choses. Je ne me suis pas désabillé pendant l'acte seulement lui... Je l'ai sucé puis embrassé par intermittence. On s'est fait des calins bla bla bla... Il ne m'a pas ejaculé dans les bouches ni sur le corps ou quoi que ce soit (j'avais gardé mon tee shirt et mon calecon) mais il n'est pas circoncis et pendant la fellation je pense avoir recu du liquide pré seminal car je j'ai eu tout a coup un affreux gout très salé donc déja augmentation des chances d'etre contaminé.

J'ai craché à plusieurs reprises durant l'acte (que ce soit sur son penis ou dans un mouchoir pretextant que j'avais un mauvais gout dans la bouche). Il s'est fini à la main et après la fellation il a mis un certain temps à éjaculer (je ne sais pas si ça a un rapport avec la dose de liquide pré seminal sorti un peu plus tot)

Je précise que je m'étais brossé les dents seulement le matin et que l'acte à eu lieu vers 22h30. Mais je sortais de table et surtout surtout je ne me suis pas rincé la bouche après comme un imbécile car croyant que c'est ma salive qui me protegerait (j'ai appris le contraire recemment...) De plus j'ai mangé sans m'etre lavé la bouche sur le chemin du retour en rentrant chez moi...

Ce qui m'inquiète c'est que sur ce forum, un des membres (reivilo) dit avoir été contaminé suite à une fellation et son parcours ressemble très fortement au mien (sexualité tardive, jamais pris de jus en bouche etc..) surtout que moi je fais genre un plan par an quoi !! Limite je suis un moine je vous assure que c'est véridique ! Je prefere me masturber que risque ma vie !! Mon dernier plan remonte à juin 2012 !!! Je suis pas le genre de mec a faire ça souvent avec n'importe qui mais il me semble que mon plan de samedi soir dernier lui, OUI !!!

Ce qui me turlupine aussi c'est que dans la semaine j'ai fais un malaise au boulot et de plus je ressens des picotements voir parfois des decharges électrique dans les bras, les mains, les jambes et pieds et surtout la langue. Sensation de brulure dans les mains. MON OEIL DROIT CLIGNOTTE anormalement depuis quelques jours. Fatigue, perte d'appétit... Bref comme si mon corps me prevenait d'un corps étranger qui l'attaque.Voila aussi que ce matin je decouvre un aphte sur ma gencive + des maux de cranes horribles qui ne passent pas meme avec des cachets, picotement au pénis, douleurs sous les aisselles, entre les jambes proche de mes parties genitales et dans le cou... Je suis en panique je sens déja ma vie changée et je prépare au pire.

Suite à ça je préviens le gars de mon inquiétude et il répond en me disant qu'il va aller faire un test mais ne réponds pas à mes questions lorsque je lui demande comment il se sent !! Ne se rend t-il donc pas compte que je suis en panique !!!??? Pourquoi tant de réponse évasivent... Bref ca m'inquiète !

J'ai fait un test Jeudi au cidag, le medecin ne se veut pas rassurant car il parle bel et bien de risque !!! Le test quant à lui est trop tot selon le medecin et ne revelera rien ! Le SIS me dit que le risque est minime mais qu'il est tout de même là. Que les pourcentage ne veulent rien dire tant le 1% parfois peut se transformer en 100% pour soi meme. De plus il m'assure que si j'avais été dans le délai des 48h l'exposition n'est pas assez importante si j'avais demandé un traitement d'urgence, il m'aurait été refusé..

Bref tout ce contre dit et si j'écris ici et maintenant c'est que je suis nerveusement à bout et que je suis perdu et qu'un de vos membres a d'étranges coincidences avec mon parcours et qu'il a été infecté par le même acte que j'ai pratiqué samedi dernier.

D'ailleurs si tu passes par là reivilo s'il te plait pourrais tu m'éclairer ? Car en lisant ta reaction dans ce post http://www.seronet.info/billet_forum/petit-conseil-53192 j'ai cru faire un malaise tant ça me ressemblait...

Oufff ça fait du bien d'en parler car je ne sais plus quoi faire. On est samedi et je ne suis meme pas encore sorti de mon lit depuis ce matin. Je suis en depression. Je ne mange plus. Si jamais je suis séropositif, s'il vous plait dites comment appréhender la chose avant que je fasse le fameux test des 3 semaines !! Je ne veux pas avoir à faire une connerie en sortant de l'hopital. Je ne veux pas faire ça à ma pauvre mère. Elle en a déja assez bavé à l'annonce de mon homosexualité.

Merci par avance pour vos réponses.

Portrait de bernard55
Publié par bernard55 le 07.06.2010
1 018 lectures
Bonjour à tous, j'ai une question à poser à tous. Je fais des fellations à un homme sain. Je suis sero sous traitement, et je voulais savoir s'il y a des risques que je contamine cet homme. Dois je l'avertir de ma seroposivité ? Je ne pratique que la fellation rien d'autre... Merci à tous .. B55
Portrait de aKroBat
Publié par aKroBat le 15.10.2008
2 529 lectures
Pour ma part ce n'est pas le cas. Mais j'ai quelques amis qui pensent avoir été contaminés par fellation. Très généralement les séropos qui disent avoir été contaminés par fellation se font foutre de leur gueule. Il existe pourtant quelques études qui documentent le risque de transmission du VIH par fellation. A la demande générale puisque j'ai reçu quelques mails injonctifs à ce sujet suite à un...