insomnie

Sommeil, où es-tu ?

Bonjour à toutes et à tous,

Voici mon premier message sur ce forum, motivé par une inquiétude grandissante quant à mon sommeil qui s'est fortement dégradé depuis que je suis sous tri-thérapie. Ce n'est pas mon habitude mais... je cherche un peu d'aide sans vraiment savoir où chercher.

J'ai été contaminé il y a un peu plus d'un an et mis d'emblée sous Biktarvy. La charge virale est devenue indétectable en 2 mois et les effets secondaires au bout de quelques jours furent des réveils en pleurs le matin, une grosse fatigue, une difficulté de concentration et des idées sombres : soit la description d'une dépression. L'annonce du diagnostic est en elle-même dure à encaisser donc cet état pouvait certainement s'expliquer en partie psychologiquement mais après en avoir parlé avec l'infectiologue, mon traitement a changé pour Odefsey.

J'ai rapidement eu des problèmes d'endormissement et de réveils systématiques toutes les 1h30, avec des changements d'humeur en journée (épisodes de quelques minutes) d'autant plus importants que j'accumulais de la fatigue. Je dormais en moyenne 4h30 à 6h par nuit et bien que je ne sois pas un gros dormeur, j'ai cherché différentes techniques pour l'améliorer et être plus en forme la journée :

  • des plantes apaisantes ou somnifères (valérianne, tilleul, fleur d'oranger, mélisse, passiflore, et même... un concentré maison à base de pétales de coquelicots qui s'est averé le plus efficace),
  • de la mélatonine,
  • des précurseurs de sérotonine (le verre de lait chaud le soir, la plante griffonia),
  • de la méditation,
  • un rituel de lecture (si possible un bon pavé difficile à lire),
  • quelquefois des benzodiazépines (uniquement pour tester car cette option n'est pas viable sur le long terme ni peut-être même sur le moyen terme).

Rien n'a été très efficace et au final pendant au moins 6 mois j'en suis arrivé à ingérer systématiquement une substance récréative bien connue juste avant de dormir pour me permettre de patienter tranquillement la nuit en bonne "compagnie". Je n'ai depuis plus ressenti de changements d'humeur mais le sommeil ne s'est pas amélioré et la fatigue est toujours présente.

Après une période d'insomnies plutôt sévère (moyenne de sommeil 3h par nuit cette fois) et après un nouveau passage chez l'infectiologue, je suis à présent sous Delstrigo. Il n'y a eu aucun changement pendant 4 jours et puis je me suis remis étonnamment à dormir 6 à 8h en un seul bloc pendant 4 nuits d'affilée. Je me suis littéralement senti revivre : réveil en forme le matin et plein d'entrain la journée. Je me suis donc dit qu'après une galère d'un an, je pouvais à nouveau repartir d'un bon pied.

Mais... le sommeil s'est à nouveau dégradé pendant les 4 jours qui ont suivi et j'ai à présent peur de retrouver cette moyenne de 3h par nuit qui clairement me met en mode survie et enlève tout intérêt à la journée.

Je souhaiterais donc lire quelques-uns de vos témoignages car j'imagine ne pas être le seul à traverser ce genre de période ? Je précise - pour ceux qui très justement feront remarquer qu'un mauvais état psychologique entraîne des insomnies - que je peux affirmer à 99% que ces insomnies sont d'origine physiologique / médicamenteuse. À plusieurs reprises j'ai fait le lien de cause à effet entre une fatigue et les changements d'humeur induits et ces 4 bonnes nuits consécutives pendant le switch m'ont clairement montré que j'étais encore capable de dormir et que je n'attends qu'une chose : profiter de la vie, m'occuper du jardin, de mon compagnon, assumer pleinement et sans effort mes rôles dans différents milieux associatifs, arrêter de galérer pour mon taf... Bref, j'aurais envie de crier tellement cet état me met en rogne !!

L'espoir que j'ai est qu'un allégement (je me renseigne sur les essais QUATUOR) ou que de manière expérimentale un switch toutes les semaines entre Delstrigo et Odefsey permette à mon cerveau de se remettre en sommeil convenablement.

Merci par avance

0
"Le sommeil, c’est la musique des tombes". Elle est jolie la citation d’Albert Cohen, mais pas sûr qu’elle convienne à toutes et tous… trop triste,...
2 commentaires
Mots clés  : insomnieAtripla

À l'aide ! Insomnie !

Bonjour tous

Je suis sous Atenef  (générique d'atripla), depuis 8 mois mnt.

Les effets qui m'ont plus marqué au débuts c'est les nausées, les rêves bizarres, et difficultés de sommeil. Après un parcours de lutte j'ai cru que je suis parvenu à les surpasser les premiers mois. J'ai toujours le sommeil perturbé mais j'arrive quand même a faire 4 + 2+ 1 heure plus au moins donc pas de souci durant la journée. Sauf qu'il y 3 jours mmt, j'arrive presque pas à dormir du tout! Une insomnie grave qui persiste! Normalement quand je dormais pas une nuit c'est KO assuré la nuit suivante. Mais la, je suis à trois nuits de suite pendant les quelles je peux même pas compter 4 heures de sommeil!! Je panique trop et je ne sais pas quoi faire! Hélas pour moi aujourd'hui c'est samedi et je peux pas voir mon médecin!!!

Avant ces 3 nuits blanches tout semblait être normal. Mais d'un coup ça a basculé!

À l'heure ou j'écris il est 7h et j'ai dormi seulement 1 heure puis impossible de me rendormir!

Je panique et je n'ai aucune idee de ce que ça peut être ni de ce que je peux faire!!!

Mots clés  : sommeilinsomniedormir

Qui dort ?

Question , qui a des problèmes d'insomnie ?

Perso depuis que je suis sous ARV ( prezista-novir-truvada-intelence)  , je trouve que j'ai de plus en plus de problème pour dormir , au point de prendre la moitié d'un Stilnox pour trouver le sommeil .

Le plus c'est qu'en prenant cette pilulle pour dormir , j'ai quand même un sommeil de merde , il est loin le temps ou je dormais mes 8 heures .

Donc ARV ou pas , en tous cas je dors mal !

 

Mots clés  : Atriplasommeilinsomnie

Atripla et insomnie : petit "sondage"

Bonjour à tous,

Après 3 semaines sous Atripla j'ai perdu 5kg mais poids en stabilisation, je combats les idées noires et j'ai décidé de ne pas me laisser déprimer (le médicament me rend négatif, comme beaucoup je crois) et je n'ai plus les vertiges et maux de tête. 

Seul souci, je ne dors ABSOLUMENT pas. Donc crevé et le week-end gâché au lit + dur dur au boulot. Parmi ceux qui prennent Atripla ici, y-a-t-il des gens concernés par l'insomnie ? Et surtout, est-ce que vous avez réussi à vous en débarasser ?? Si oui, en combien de temps est-ce passé plus ou moins ? 

Question bonus : quelqu'un a tenté Atripla le matin ou en journée ? 

Merci beaucoup à ceux qui voudront bien répondre et désolé si sujet déjà abordé !

Portrait de ouhlala
Publié par ouhlala le 16.07.2012
2 014 lectures
13/01 Le comité olympique australien (AOC) a prévenu ce mardi ses athlètes sélectionnés pour les jeux Olympiques 2012 (27 juillet-12 août) que l'utilisation de somnifères sera interdite et leur a conseillé d'avoir recours à la méditation pour trouver le sommeil avant leurs épreuves. http://www.rtbf.be/sport/londres-2012/detail_pas-de-somniferes-de-la-meditation?id=7798425
Portrait de romainparis
Publié par romainparis le 22.03.2012
5 763 lectures
Cela faisait longtemps (je m'endors très bien depuis que je me suis sevré de Lexomil). Sans doute le manque de tendresse qui vient ronger mon cerveau de temps en temps et qui m'empêche d'activer le bouton off de l'esprit.
Portrait de pascal1969
Publié par pascal1969 le 14.11.2009
638 lectures
Dans mes précédents témoignages, il m'est arrivé ici et là de dire que je me réveillais souvent fatigué, comme si je m'étais battu toute la nuit. Chaque matin, en me regardant dans la glace, les mêmes cernes noirs sous les yeux, les traits tirés, et l'impression de ne m'être pas vraiment reposé. Bien sur, je met souvent deux heures à trouver le sommeil, mais tout de même, une fois endormi, ma...
Portrait de jhseropo34
Publié par jhseropo34 le 14.09.2009
997 lectures
:-(((( ca m'arrive souvent depuis 1 an environ c'est penible.