TasP

0
À l’occasion du 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, Santé publique France (SPF) lance une nouvelle campagne d’information autour...
Mots clés  : TasP

Nouveau séropo : risque de contamination ?

Bonjour, je me présente  en quelques mots ..je suis un homme de 52 ans hétéro mais ayant eut déjà quelques relations avec des transsexuels ..

Et c'est lors de mes voyages  à l'étranger que j'ai attrapé le VIH ça devait être au mois de décembre, janvier de cette année .

Terrifié au début j'ai plutôt bien accepté ma maladie maintenant .

Je suis sous Triumeq depuis mai, sans aucun effets secondaires flagrant. 

Ma charge virale était déjà indétectable début septembre ..et moi qui ne voulait surtout  pas connaître de nouvelles  partenaires.. j'ai justement fait la connaissance il y a 2 mois d'une  nouvelles fille de 33 ans.

 j'ai déjà eu des relations sexuelles avec elle .(avec préservatif au début) .sans rien lui cacher de ma maladie ..dernièrement on a eu  des relations non protégées..je sais c'est nul de ma part  ...elle était tout à fait consciente et d'accord...ce qui n'excuse rien ,je suis toujours un connard.

En sachant que ces relations non protégées ont eu lieu alors que j'étais indétectable,mais pas depuis 6 mois , je sais qu'il y a un risque de l'avoir contaminée.

Je suis vraiment très désemparé et inquiet pour elle,même si elle ne semble pas mesurer la gravité de la chose...et me dit même  que si elle serait contaminée elle ne voudrait pas de traitement..

J'aime me dire que le risque de contamination est plus faible quand on est sous traitement ARV, mais ça me "bouffe" de penser à ça en attendant de lui faire  passer un test .

Merci pour tous les conseils et les témoignages que j'ai pût lire sur ce site .

Ça aide beaucoup et on se sent moins seul. Laughing

Bonne soirée

 

 

0
Les personnes séropositives subissent régulièrement des discriminations au quotidien, rappelle la newsletter de l’Office fédéral de la santé publique...
Mots clés  : TasPCV indétectable

C'est un soulagement de savoir que je ne suis pas infectieux

La sexualité a toujours eu une place très importante dans ma vie jusqu'à l'arrivée du VIH. Je suis passée par plusieurs stades…

 

Quand j'ai appris ma contamination, j'étais en plein forme et active, une personne dynamique une et j’étais en couple avec une personne plus âgé que moi, nous nous aimions et nous voulions voir tous dans la vie. Abasourdie par cette nouvelle je lui ai dit d'aller se faire dépister, il était séronégatif. J'ai rompu, je ne voulais pas la contaminer ; à l'époque, on ne savait pas si, en dehors des relations sexuelles, il y avait des risques. J'ai été malheureux, elle aussi, mais je ne pouvais plus rien projeter, c'était l'épée de Damoclès, j'avais commencé à planifier un mariage et la mort me faisait peur.

Grâce aux traitements, au suivi médical, aux infos sur la recherche et plaisant aux hommes, j'ai recommencé à avoir des amants de passage, sans rien dire mais toujours avec préservatif, prétextant ne pas supporter les contraceptifs genre pilules, stérilet, etc.

Puis j'ai rencontré un jeune homme charmant qui me plaisait puisque j’étais bisexuel pour être honnête avec vous. Je lui ai dit pour le VIH avant le premier baiser. Il m'a dit : "On se protègera" ou on attend que je deviens indétectable. Pendant un an tout allait bien. Un jour pendant un rapport torride après une soirée bien arrosée, je me suis rendu compte qu'il avait enlevé la capote ; j'ai été terrifié à l’idée que je le passe le VIH. IL a été très informer et il fait confiance à la science alors que j’ai eu des doutes.

Il me réconfort toujours que je ne transmettrai jamais le virus a personne tant que je reste indétectable et que ma charge virale est indétectable. Même si, pour un instant, je peux imaginer que ma vie sexuelle peut être presque normale j’ai eu toujours doute que je ne pouvais plus construire une famille et avoir des enfants.

Avec mon docteur et même ici à travers vos témoignages, je trouve la reconsolidation avec moi-même, je peux être rassurer quelques fois que ma vie sera comme avant et que je vais me marier un jour et avoir des enfants le plus naturellement du monde. Le sexe ne fait pas encore peur mais plutôt les effets de mon traitement, et mon état mentale-psychologique qui swing entre le haut et le bas.

Je suis non contaminant, donc plus une bombe humaine... et ça c'est révolutionnaire pour moi. Cela a réellement changé dans ma tête et mon corps le fait d'être NON CONTAMINANT !

La vie continue malgré tout.

Le sexe fait partie de mon épanouissement, je vis pleinement ma vie. Quand je fais l'amour, je me sens beau, désiré, même si j'ai une voie intérieure qui me répète que je suis séropo, je suis bien malgré mon âge. Le VIH ne m'interdit plus de vivre ma sexualité mais elle me freine parfois.

Je ne sais pas quand est ce que cette tempête va se calmer à l’intérieur de moi. Tous ses questions avec l’espoir de construire finalement une vie comme les autres si je me permets de le dire, d’avoir une famille, des enfants... de voir la vie encore par la même fenêtre qu’avant.

 

0
Le 3 mai dernier, le service de la santé de Hanoï (Vietnam) a organisé une formation à l’intention des journalistes sur la campagne « Indétectable =...
0
On le savait déjà, mais on ne le dit pas assez : une personne séropositive sous traitement efficace ne transmet pas le VIH à son-sa partenaire, même...
0
« Pour les experts impliqués, il n’y a pas d’objection formulée quant au concept N = N (c’est-à-dire non-détectable = non-transmissible) ». C’est par...
0
La campagne RéLOVution de AIDES sur les réseaux sociaux a commencé : quatre vidéos seront diffusées une à une du lundi 11 février au jeudi 14 février...
3 commentaires
5
Le 21 janvier dernier, Sida Info Service a publié un article sur le « Tasp vu par les couples sérodifférents ». L’article revient dans le détail sur...