TasP

3.666665
Pour 58 000 relations sexuelles non protégées par un préservatif, aucune contamination au VIH. Les nouveaux résultats de l'étude Partner ont été...
Mots clés  : ARVTasPtransmission

VIH : les antirétroviraux limitent les risques de transmission sexuelle

De nouvelles études montrent que sous traitement et CV indétectable il n'y a pas eu de transmission possible au sein du même couple. D'autres études sur les rapports annaux vont avoir lieu.

Franchement tout ceci on le savait déjà, de nombreuses études ont été faites et ont toutes donné les mêmes résultats : Pas de transmission, pourquoi cet entêtement à nous dire qu'il y a un risque de contamination possible ?

 

http://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/vih-les-antiretroviraux-reduise...

 

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/16720-VIH-les-ant...

 

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20160713.AFP1348/les-antiretrovirau...

 

http://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/vih-sida/vivre-av...

 

5
Les journaux qui consacrent des articles à la sexualité le font souvent par le prisme des dysfonctionnements sexuels. On cherche alors à comprendre...
3 commentaires
0
Janvier 2008 : publication de l' avis suisse du Professeur Hirschel qui affirme qu'une personne séropositive ne transmet pas le VIH par voie sexuelle...
1 commentaire
Mots clés  : transmissionTasP

Relation avec partenaire séronégative

Bonjour,

Je suis fiancé depuis 9 mois avec une femme séronégative qui a pris la décision, en connaissance de cause, que nous ayions des rapports non protégés.

A raison de 4 rapports par semaine, nous avons déjà environ 150 relations sexuelles toutes non protégées.

Et les derniers examens en date montrent qu'elle est toujours séronégative.

Comment est-ce possible ?

5
Environ 70 % des Américains vivant avec le VIH ne prennent pas d'antirétroviraux ou n'en prennent qu'irrégulièrement, montrent les dernières...
Mots clés  : CV indétectableTasP

CV indétectable : Épée de damoclès concernant mon petit-ami

. Apres avoir vécu un premier craquage de capote (charge virale indetec. a ce moment mais depuis 1 moi seulement) j'ai eu un coup de stress intense et j'ai été profondemment peiné de voir mon copain prendre un TPE agressif pendant 1 mois (diarrhée and co).

Depuis on s'est toujours bien protegés (et mon indetectabilite s'est prolongée ..) mais il nous arrivait d'avoir des "couacs" comme de petites penetrations non protegées rapides sous l'effet de l'excitation. Pas tout le rapport, jamais. Juste quelques va et viens dirons nous.  C'était "mal" mais dur de résister et de repasser à la capote apres 3 ans de non-protection. Aujourdhui l'idée que jai pu contaminer l'amour de ma vie me hante. "Et si " il y avait eu contamination pendant ces penetrations répétées qui ont eu lieu "avant" les fameux 6 mois d'indetectabilité ?? Je guette chaque signe, dès qu'il a mal a la tete ou un peu de fievre je m'inquiete (mais biensur je ne dis rien, il ne se doute pas...). Forcement ca retenti sur notre vie sexuelle qui est moins active.

Un depistage était prevu mais entre temps les examens .. Je n'ose pas le lui rappeler et l'éventualité d'une infection me terrorise. Est - ce que ca vous paraît "plausible" ?

5
Depuis l' avis suisse (Hirschel), de nombreuses études ont confirmé qu'une charge virale indétectable réduisait considérablement le risque de...
1 commentaire