Quand avez vous subi une discrimination ?

189 votes

 

La discrimination peut être liée à l'infection à VIH ou une autre pathologie. Vous pouvez sélectionner plusieurs choix.

 

Dans mon milieu professionnel
12%
(23 votes)
Dans ma famille
11%
(21 votes)
Dans mon groupe d'amis
8%
(16 votes)
Au sein de ma communauté
13%
(25 votes)
Dans mon voisinage
8%
(16 votes)
Chez des professionnels de santé
20%
(38 votes)
Dans mes démarches administratives, sociales
8%
(16 votes)
Je ne me sens pas concerné
18%
(34 votes)
Total des votes : 189

Commentaires

Portrait de nikita

... pour une péritonite. Il y a tout juste un an. Et lorsque qu'il a été su que j'étais séro+, il a été question de me diriger directement vers le service des maladies infectieuses, et pas du tout en chirurgie.

Travaillant justement dans cet hôpital, je me voyais mal accueillir mes collègues en leur expliquant qu'une péritonite était 'classifiée' comme faisant partie des maladies infectieuses...

J'ai donc expliqué et argumenté, devant ma propre fille... pour être traitée comme une patiente lambda.

Portrait de lounaa

une fois pour une hemmoragies en service gynecologie (j'avais un hematome tres gros du à une hemorragies à cse du manque de plaquettes )  on m'envoyer d'un service à un autre alors que je souffrais atrocement et une interne à eu des reflexions tres discriminatoires mechantes et deplacer cela ma traumatiser . suis repartie consulter en ville en urgence une gyneco qui ma alors adresser à un chirurgien mais cela à prit plusieurs jours et en attendant la boule gonfler et je passer le carcan si à la consultation  du chu le gyneco m'avait de suite prit en charge je serai passer au bloc en urgence comme mon etat le justifier . la j'ai du attendre le r vous avec le chirurgien qui quand il à vu mon etat ma de suite lui prise au bloc pour aspirer cet hematome  il en revenez pas que l'on m'avait pas hospitaliser  de suite dans le service . autres faits tres grave : aux urgences du méme chu alors que courant l'ete 2007 je me retrouver avec seulement 2000 plaquettes et en hemmorragies ils  m'ont donner du solupred cortisone à grosse dose et m'ont pas perfuser d'immunoglobulines( tegeline )en me disant au moment de partir ON PEUT RIEN POUR VOUS ! ne venez pas ici aller au smit ! les tegellines il faut les commander on n'en à pas ! et puis il à rajouter et si vous faites une phlebite inutile de venir ici on peut rien pour vous ?! je preçise que je suis seropo depuis 86 asymptomatique = aucun probleme lier au hiv t4 normaux et virus indetectable à 600 ou 40 copies . mais j'ai plus de plaquettes = purpura trombopenique  depuis 2001 ) qui necessite des perfusions de tegelinne (tres couteux pour un seropositif meme asymptomatique ! il m'ont laisser partir avec le risque d'une hemmoragies cerebrale ou interne et s'en fouter royalement ! ma soeur vouler que je porte plainte mais j'etais tellement fatiguer ; et puis c'est le pot de fer contre le pot de terre on le sait bien ! mais j'aimerai que en caméra cacher on filme leur agissement sa leur ferait les pieds ! et pouvoir le faire diffuser à la téle sa ferais peut etre prendre concsience aux autres ce que nous subissons nous les seropositifs de la part de certains praticiens . quand à une infirmiere du smit elle ma fait aussi la reflexion suivante : mais madame! vous savez ce que sa coute la tegelline ! comme si elle le payer de sa poche ! et ma vie alors elle coute combien ? d'apres eux rien !. depuis je suis devenu depressive j'arrive pas à oublier et je me dit que si cette nuit j'ai une hemmoragies je suis sure di rester . car ils me soigneront pas sa je l'ai bien comprit que faire ?  je suis actuellement à la recherche d'un autre chu ou on serait mieux traiter mais j'ai peur que ce soit un peu partout pareil . et pour finir en cardiologie l'interne qui devait me faire faire une epreuve d'effort c'est exclamer lorsque l'infirmiere aller me prendre la tension " elle est seropositive prends des precautions " sur un ton haut et discriminatoire . l'infirmiere elle na pas repondue et avez l'air meme gener . puis sa collegue à cote service allergies ou je devais faire un test en soufflant dans un appareil ma dit à part "je suis desolée je peux pas vous faire souffler dans l'appareil j'ai trop de patient à faire souffler ce matin  et je peux pas vous faire passer avant eux vous comprenez pourquoi ?   je lui ai repondu pourquoi je vais les contaminer en soufflant dans l'appareil !  (en plus suis asymptomatique virus indetectable et t4 normaux meme sans traitement ) et je plains les autres qu'est ce cela doit etre ? et vous remarquerer que quand un seropo passe au bloc il passe toujours en dernier . alors que certains aurait besoin vu leur defense immunitaire affaiblit de passer au contraire en 1er pour eviter toutes infections opportunistes . mais c'est à croire que pour eux on est des pestiferes et peut importe nos vies elles comptent pas . quand tout cela sera denoncer ? quand ? on voie que des pubs sur proteger vous ! mais jamais aimer les ils n'ont pas à subir en plus de la maladie toutes ces discriminations ! le virus il va pas vous sauter dessus ! certains praticiens on se demande ou ils ont fait leur etudes ! ils devraient pour certains retourner en stage et quand on voie le corps medical se comporter ainsi on se prends un coup de massue qui fait tres mal ! apres sa comment voulez vous que les autres comprennent que sa s'attrappe que  par le sexe ou le sang ! deja que on se bat contre nous méme lorsque l'on est contaminer comme si sa suffiser pas il faut en plus subir l'ignorance la mechanceter gratuite la connerie humaine et c'est sa le plus dur . j'encourge tous les seropo à denoncer ces comportememts inhumain immoral je sais c'est pas facile j'ai denoncer ces pratiques à aides ils savent pour me connaitre que c'est bien la réalite . depuis rien à changer alors je me demande parfois si à plusieurs on devraient pas s'associer cumuler des preuves (camera enregistrement etc ) et ensemble deposer plainte qu'en pensez vous ? soledad  

Portrait de nikita

C'est encore moi, Soledad.

Je t'admire et je te trouve très forte, toi aussi.

Tu exposes parfaitement le problème.

J'ai eu moi aussi l'occasion de passer en dernier au bloc, pour un décollement de rétine. Origine de ce décollement : sur l'autoroute qui me conduisait vers le notaire pour acter mon divorce.

J'ai repris la route toute seule, le sur-lendemain, pour me faire opérer sur Lille où je résidais le temps de mon divorce. Mon époux médecin (qui m'assurait être toujours là pour moi !) ne s'est préoccupé de rien. Il avait d'autres chats à fouetter. A savoir : amener son fils de 9 mois au mariage de notre fille aînée, sinon il ne venait pas au mariage...

Donc, au bloc, on m'a expliqué que je passerais en dernier, à cause des outils chirurgicaux à nettoyer ensuite. Cela ne m'a pas choquée. Et à vrai dire, je n'ai pas ressenti cela comme une discrimination. Car j'avais eu les bonnes explications sur le pourquoi du comment. Rigolo, non ? Je t'embrasse très très fort.

Hé ! ma belle ! Tu vas arrêter de passer devant moi à chaque fois que j'arrive sur un blog ?

Je t'adore. Bisoux

Portrait de ARTHURR


La stigmatisation est un puissant vecteur de l'épidémie!


La férocité humaine n'a pas de limite, il faut être confronté comme tu l'as été à un quasi rejet qui ne dit pas son nom et à une discrimination patente pour s'en rendre compte !


Potentiellement victimes de ces discriminations, nous porteurs du VIH sommes souvent démunis et isolés, n’osant pas dénoncer ce que nous sommes susceptibles de subir, de crainte d’aggraver les choses .


Les réflexes d’autoprotection du personnel hospitalier que tu décris, entretiennent l' ignorance et créent des mythes forgeant un faux sentiment de sécurité. Comme si le VIH ne «sévissait» que parmi les groupes «à risque», communautés hermétiques qu’ils ne fréquenteront jamais : un bon de 30 ans en arrière, !!! .Cela réactive chez moi de vilains souvenirs, que dis je ! des cauchemars!!!

.

Petit coup de gueule : ras le bol des sempiternelles campagnes de prévention, qui ne sont pas véritablement couplées à de réelles et efficaces campagnes contre la discrimination, qui lorsqu'elles existent sont souvent mièvres!


Le tout prévention où nous Séropositifs, sommes désincarnés et quasiment réduits à de «vulgaires statistiques» a très largement prouvé ses limites !


L’éducation préventive doit être associée à une réelle éducation contre la discrimination, sinon l'épidémie aura toujours un immense boulevard devant elle!


La discrimination et la stigmatisation poussent les séropositifs à s’isoler et entretiennent auprès des non-malades l’illusion d’être à l’abri !


Malheureusement , on comprend beaucoup mieux les raisons de certains qui préfèrent ignorer leur possible séropositivité, ou qui gardent le secret sur leur état ou le nient.



Prends ta tri... et tais toi surtout !!!

Portrait de alejandro

personnellement, je n'ai pas subi de discriminations directes, soit parce que dans les endroits où ma séropositivité est apparue, je pense à l'hopital, je n'ai pas subi de rejet ni d'exclusion ;

soit parce que j'ai tu ma maladie afin d'éviter toute discrimination, je pense essentiellement à mon lieu de travail, mais on peut considérer que le fait de devoir taire sa pathologie est en soi une discrimination, raison pour laquelle j'ai coché la case "dans mon milieu professionnel" ;

j'ai été amené à dévoiler ma séropositivité au médecin du travail du rectorat, je suis enseignant, qui m'a utilement conseillé, ainsi qu'à une assistante sociale de l'EN qui ne m'a pas fait de remarque désagréable mais se sentait je pense un peu démunie face à mon problème, mais compréhensive ; j'ai pu être placé en congé de longue maladie quand j'en ai vraiment eu besoin et maintenant je suis sur un poste adapté de professeur correcteur, être titulaire de l'EN m'a évidemment considérablement aidé ;

un bémol peut-être quand même : j'ai rencontré une fois un autre médecin du travail qui m'a paru un peu cavalier avec moi, mais plus par méconnaissance de ma pathologie que par volonté de me discriminer ;

ma famille et mes amis sont tous au courant et je n'ai pas subi de rejet de leur part, j'ai eu de la chance ;

mon voisinnage dans ma résidence n'est évidemment pas au courant mais il n'est pas nécessaire qu'il le soit

Portrait de michèle

allors vue qu'il faut pas écrire de quelqu'un, qui peut être identifié...j'ai du éditier.voilà.
Portrait de lounaa

oui la stigmatisation est un puissant vecteur de l'epidémie !j'ai réellement subit tout cela et dans cette ville suis pas la seule ! quelquefois je me suis rendue à aides en groupe de discussion entre seropo et j'ai constater que d'autres seropo avait eux aussi subit des discriminations au chu . une jeune femme ma aussi dit que les pompiers avait etait odieux avec elle à cause de sa seropositiviter ?  d'autres  mon expliquer ce qui leur etaient arriver à l'hosto ou aux urgences et la j'ai realiser que c'etait pas seulement à moi que cela arriver et c'est dingue ! j'aime enormement ton message tu as une façon elégante et tres réaliste d 'exprimer  tout cela  c'est tellement vrai . et tu en parles comme dans un poéme et sans rien oublier ..... merci à toi et à ta plume sa fait du bien . soledad .....
Portrait de lounaa

bonjour alejandro  ton temoignage prouve et ouf ! tant mieux  ! que ce n'est donc pas partout pareil . c'est tant mieux pour ceux qui ont la chance de tomber au bon endroit . ou pour etre plus preçise d'habiter au bon endroit c'est à dira avoir la chance de tomber sur le bon chu .mais ceux qui se trouve comme moi confronter à des problémes graves de discrimination au chu de leur ville  se retrouvent dans une impasse la plupart du temps et pour ma par j'ai l'angoisse de me retrouver à nouveaux confronter aux service des urgences de ma ville vu mon dernier passage forcer dans leur service . j'avais alors que 2000 plaquettes et je tenais plus debout ! l'interne de garde ma d'abord fait placer un kateter et j(ai attendu en vaint la perf d'hemmunoglobuline ) pour finalement m'entendre dire on peut rien pour vous on na pas de tegelline (curieux pour des urgences non ?) il faut les commander etc etc il faut regler cela avec votre dr du smit . et la phrase qui tue à suivit meme si vous faites une phlebite ne venez pas on peut rien pour vous .et retour chez moi avec pour tout remédes une ordo de solupred cortisone ....et j'ai du faire 140km me rendre aux urgences sur une autre ville (marseille )qui m'ont prit en charge ce jour la . mais ensuite voyant que j'habiter si loin mon dit faut vous faire suivre chez vous c'est trop de contrainte pour vous de venir jusqu'ici  .... encore que moi j'ai pu me faire mener mais il i ya beaucoups de seropo demuni (faut passer de temps en temps à aide les jours de rencontre entre seropo pour s'en rendre compte ). j'ai deja temoigner precedent message sur les discriminations auquelles j'ai etait confronter et il i en a eu d'autres tout aussi terrible qui me sont arriver comme un jour ou apres avoir arracher des mauvaises herbes du jardin mes pieds le soir meme me demanger terriblement je me suis gratter et ils sont devenu noir par endroit j'ai eu tres peur et le lendemain je me suis de suite rendue en dermatologie ou la secretaire à accepter de me faire passer devant le dr sans r vous vu l'etat de mes pieds . un jeune medecin ma poser les questions et je lui ai expliquer que j'avais jardiner etc etc et que je pensais avoir etait piquer par des insectes tellement sa gratter mais pourqoi c'etait devenu noir sa m'inquieter trop . et je lui ai dit etre positive au hiv depuis 86 mais etre asymptomatique . bref il est sortit et revenu avec le chef de service qui ma dit de suite tres sechement tout en regardant mes pieds . mais pourquoi vous etes venu ici ?? aller voir le dr qui vous suit pour vos bilans ; l'autre ne diser pas un mot je leur ai demander quoi mettre  en attendantb comme creme ou autre et si c'etait grave ces taches noires il ma redit  sechement aller voir le dr qui vous suit . bref alarmer j'ai etait de suite voir celui qui fait mes bilans et deviner quoi il ma adresser à un dermatologue en ville (prise de r vous et il ma reçue 5 jours apres ... entre temps j'ai continuer à me gratter sa à fait un petit trou au depart à la cheville le probléme c'est que sa c'est plus refermer (car je souffre de  p trombophenique manque de plaquettes et mon sang à du mal à coaguler) et suite à cela  depuis j'ai les pieds foutues  l'hiver sa ferme l'ete sa s'ouvre  c'est devenu des ulcéres . et si à l'hosto au lieu de me renvoyer les dermato m'avait prescripts cette pommade le trou aurait pu etre eviter ...et les ulceres aussi car je me serais pas gratter (sa demanger terriblement ) et la pommade à aussitot calmer les demangesons . mais je l'ai eu 5 jours apres  !le dr dermato ma dit il aurait fallu l'appliquer de suite c'est pas vrai de voir sa . voila je me suis longuement exprimer sur ce qui m'est arriver  et cela ne vient pas de ma personne mais bien du hiv . dans ce chu on n'en veut pas des seropo ; les urgences et autres service gyneco  ;dermato  ;vous renvoi au smit meme si vous n'avez rien a i faire la serologie positive au hiv les rebute ils n'en veulent pas . à decharge le service dans ce chu qui ne se comporte pas de la sorte est le service endocrinologie ou la ils sont respectueux des personnes hiv et ne se comporte pas de la sorte et pour i avoir sejourner 1 semaine j'ai raconter tout cela et ils etait desolé pour moi mais pas surprit ! et c'est la aussi que j'ai eu confirmation que mes ulcéres au pieds aurait pu etre eviter si j'avais appliquer de suite la pommade (efficort) delivrer que sur prespriction medicale .et porter des bas de retention qui aurait eviter les taches noires qui helas maintenant sont irreversible . comme quoi on peut se retrouver handicaper je dit bien handicaper car les pieds les jambes c'est vital pour rester autonome et moi depuis  l éte avec mes ulcéres qui reviennent   je peux pas marcher .et je trouve que c'est pas normal d'etre traiter de la sorte et de devoir se debrouiller à galerer pour etre soigner chez nous en france les chu ne sont pas tous pareil qu'on se le dise ! tant mieux et je suis sincére ; pour ceux qui tombe au bon endroit mais et les autres ??? .......surtout ceux qui n'ont pas comme moi la possibiliter de chercher ailleurs et ici des seropo dans ce cas j'en connais . dommage ils n'ont pas de pc pour venir ici temoigner mais sa serait bien que sur le pc de aides (il i en a un pour eux à l'assos )  et je vais voir si ils peuvent s'inscrire sur seronet pour raconter ce que eux aussi ont subit à ce chu . (je n'ai pas le temps d'aller à aides souvent mais pour les avoir rencontrer et ensemble parler de cela je peux vous dire que c'est pas arriver que à moi .  et j'espére qu'ils vont temoigner à leur tour . pour essayer que sa bouge que sa change  merde aux c... on n'est  quoi des humains à part ?                on est  surtout juste une generation dans la mer.. alors oui ras le bol de leur pub à la noix et autres proteger vous à longueur de temps et nous pourquoi on n'en parle pas ? de tout ces problémes de discrimination c'est deguellasse il i en à marre moi à chaque instant je risque une hemmoragies cerebrale parceque les perfs sont trop couteuses pour un seropo (perf de tegelline plaquettes ) reserver au non hiv qu'on se le dise !
Portrait de nikita

Désolée pour mon coup de gueule à ton encontre.

Recadrée gentiment par sophie-seronet, mais j'avais déjà compris ton message sur la séronégativité, le VIH1 et 2, le test Elisa etc...

C'est juste la façon dont je l'ai lu qui n'a pas été terrible pour moi.

Subjectif dans l'objectif, pas facile hein !

Selon charte Seronet que j'ai lue et relue, tu n'as cité personne. Juste évoqué le fait que mon médecin devrait changer de métier, que je ne serais pas séronégative, mais uniquement sans virologie détectable (ah ! les maux des mots ! ! !) et aussi que je fonctionne bcp sur l'émotionnel. Ca je le sais parfaitement bien et suis en accord avec ce propos.

A +

Portrait de sonia

Et moi j'ai été discriminée sur des sites internets,sérieux je rigole pas! il m'a fallut changer plusieurs fois de pseudos, pour des raisons diverses, mes origines, si moi la fatma la reine di couscouss, opinions politiques, refus de collaborer mon Q etc etc C'est quand il y a un pouvoir dominant, type chef de services, directeurs, webmasters qu'il y a discriminations, jugements de classes et de valeurs supérieures inférieures, le tout est de passer à travers en zigzagant....La notion d'Elite, de conscience supérieure ne contribue t elle pas indirectement à de la Discrimination?

Portrait de Zagadoum

Bon je suis mal placé pour l'ouvrir , car j'appartiens dans l'imaginaire au " bon groupe "  , sainte hémophilie oblige , en général si je vais aux urgences pour un soucis sérieux , et que je relate mon pédigré médical , je sens une manifestation de compassion poindre , comme si c'était bien que je sois plaint.

C'est pas systématique mais bon , parfois c'est respectueux et ça c'est bien , mais bon le sirop de glucose c'est un peu la régle.

Je ne sais pas ce qui est mieux entre ce que je lis de vos témoignages et ce que je vous relate.

Maintenant j'ai un mauvais souvenir en clinque " privée " , je m'étais salement coupé à la paume de la main , elle saignait bien , et je suis allé à la clinique rue de chazelles , pour voir ce qu'il pouvaient faire : Je suis tombé sur un médecin hyper nerveux quand il a su ce que j'avais , et le pire c'est qu'il ma demandé de ma calmer .

C'était le monde à l'envers car j'étais calme.

Dans le public il est assez rare d'être confronté à ce genre d'attitude , maintenant le disccours sur le cout des médicaments , c'est abject , je l'ai subit aussi , et c'est trés culpabilisant .

Le déni familial je connais aussi , mais bon dans une famille ou deux personnes sont mortes des complications liés au SIDA ( mon père et son frère à quatre ans d'intervalle), faut pas s'attendre à des miracles , j'ai simplement envie de vous dire que petit à petit avec beaucoup de patience , les relations se rétablissent , et ça fait du bien de dépasser des blocages et de trouver sa famille.

Un philosphe grec Epictète à écrit un  livre dont le titre est : " ce qui dépend de nous".

Maintenant parmi les phrases qui me firent le plus mal , il y'a celle -ci : " Sale hémophile , sale séro+, crève du Sida!.

C'est ma mère qui jadis me le disait  , lors de  crises d'angoisse rageuses, ou tout simplement parce qu'elle en avait marre : C'est une personne que je ne vois plus, pas à cause de ce coup là , mais aussi pour des raisons annexes qui font que tout contact n'est que ressasement , radotages , sans aucun respect , ni amour.

Bref tout ça pour dire , que ce qui fait le plus mal et qui blesse peut ne pas cicatriser , cependant il aussi possible de ne plus saigner.

A vous de trouver comment.

Portrait de heliet

à part aux professionnels de santé à qui j'ai confié ma séropositivité, certains ont refusé ou plutot ont trouvé un pretexte pour ne pas me soigner,d'autres l'on fait à contre coeur et ça se voyait.Sinon avec la majorité je n'ai pas eu de problémes.mais comme à part ça,tres peu de gens sont au courant,tres peu dans ma famille,je vous parle pas des voisins! pour tout dire j'ai parfois l'impression de vivre cachée depuis les années 80,j'imagine qu'avec une lipoatrophie du visage j'aurais du inventer.....mais les jambes c'est plus facile.Je dois dire qu'avant j'en parlais de suite aux médecins que je consultais mais recemment un ophtalmo a refusé de m'opérer au laser ,de la myopie.depuis j'ai du mal.
Portrait de Trudy Q

Le graphique doit être inversé , moi même j ai voté plusieurs fois , et ça n'était pas aux professionnels de santé , soyons un peu plus sérieux !
Portrait de heliet

reponse à trudy,je ne comprends pas ton commentaire, en résumé ce que je voulais dire pour ma part,c'est que je parle à personne de ma séropositivité,sauf quand c'est nécessaire, en conclusion à part aux toubibs infirmiers etc quand à tes votes!!!!!!et pour ce qui est d'etre sérieux ,je crois bien que c'est toi qui déconnes !!!!enfin c'est pas bien grave.
Portrait de michèle

trudy

beaucoup des personnes vivant avec le VIH et le sida ne parlent de leur seropositivité que avec les professionell dans la domaine du medicine.

tu ne te peux pas imaginer les discriminations dans ce domaine?

ca me viens de te demander: c'est qoi une discrimination pour toi?

si les infèrmières demande comment- on c'est infecté?

s'il y a des piont jaunes aux documents, à la porte , au lits?

si on recois une chambre toute seule, même si on est assuré seulment obligatoire?

si les assistents social passe par ton lit, quand tu es devenue mère?

si on recois pas une medicine anti-tosse, parce que les infermières et les medcin croyont qu'on doit être toxicommaine?

si la gynaicologe n'utilise pas assez de gel...et te dis de ne pas faire des histoire, toi. qui devrais être abituer au penetration?

si le chirurg te dit, que tout est bien passé, même si'il ne voit pas vraiment le sens de cette operation à une personne comme toi?

si dans la pharmacie la dame qui te doit donner les medicaments crie par l'espace que  ces medicaments contre le VIH sont très chèr?

si ton medcin te conseille du massage dans la physio pour ton dos et sur la recepture il ecrit en haut: seropositive?

si toutes des besoins et males sont toujours liée au VIH et sida, et si non, personne s'interesse?

plus des examples?

s'il te plait... 

Portrait de PAMELOS

Lors de ma grossesse en 1995  j'ai été pris en charge par le sevice  gynécologie obstétrique du CHU de mon domicile la chef de service une sage femme était spécialisé pour les grossesses de mères séropositives le gynécologue  qui me suivait également  ont été aux petits soins  les dépenses de tv m'ont été d'ailleurs offertes par le service ou je suis resté un mois demi allonger sans trop bouger car bébé  à décidé de venir au monde deux mois plus tôt que prévu tous ont été géniaux sauf deux irréductibles de la connerie humaine  doublé dun manque d'informantion et avec des préjugé et idées reçu à la con  sacrémant résistant;oui ces dames déposaient mes couverts dans une bassine avec de l'eau de javel  dont l'odeur innondait la chambre le tout entreposé dans ma salle de bain, ,une première sérieuse réprimande leur a été affligé  la, bassine à été enlevé;mon fils  prématuré à passé une semaine à l'institut de puéréculture de Paris  à son retour ce garnement ne tétait toujours pas il est donc resté en couveuse allimenté par une sonde, je passais donc mon temps plus à la pouponerie que dans ma chambre,ce qui n'était pas du gout des deux même irréductibles à qui la première mise au point n'avait guère été suffusante  " oui pourquoi la laisse t'ont venir dans la pouponnerie avec ce qu'elle à"?

 rebelote un avertissement séreiux  et sans appel leurs a fermé le clapet avec odre de mette la couveuse dans ma chambre et  le  conseil de changer de comportement vite et bien avec une invitation de me faire des excuses   et d'être à ma disposition  avec amabilité;mon fils avait plus de  quinze jours à mon retour à la maison  trois mois de couches de biberons ect...  mon été gracieusement donné un sacré coup de pouce pour m'aider à oublier mes deux mois passé  entre contractions flébite et zona.  

Portrait de PAMELOS

L'an dernier en octobre j'ai du être hospitalisé pour une forte fièvre 42° qui ne répondait à aucun traitement et agravait mon état général, une septicémie à streptocoque doré  à été dianostiqué, la porte d'entré de ce virus n'a pas été trouvé mais  je pense que la trachéotomie qui m'avait été faite des mois auparavant  en était la cause;   total fièvre de cheval délire convultions une petit forme;  le protocole appliqué dans ce cas un électrocardigrame puis un autre quelque jours après pour  l'état du coeur face à ce virus , premier examen: " il ne faut surtout pas qu'un centimètre  votre peau touche la mienne faite attention!  s'éclama le spécialiste,  c'est tout tremblotant qu'il me fit l'examen,  n'étant pas au top de ma forme  j'ai encaissé sans mot dire mais l'infirmier qui changeait ma perf à bien vu que ça n'allait pas ce n'est que le lendemain que je lui fis part de la réaction  du cardiologue

le deuxieme examen pour le controle celui ci en apparence avait changé son fusil d'épaule ' je vous prie de m'excuser" a dit il dit je lui fit réponse " ça ne va pas vous sauter dessus comme cela  vous m'avez blessée contrariée-!" lui " oui je sais pardonné mon manque de savoir vivre et de tact!

Je pense que les préjugés, les tabous,les idées reçues  les dicriminations qui font de la résistance  ont encors une belle et longue vie accollé à la bétise humaine;

face à ceux qui jugent trop tôt et comprennent helas trop tard car le mal est fait

Les excuses  n'éffacent pas les mauvais comportements de ceux qui rejetent ni l'impact des mots entendus.

Le combat doit être permanent et ces agissement dénoncés  car ils vont à l'encontre de la solidarité et de la prévention

Portrait de Trudy Q

touts que vous exprimez , mais pour moi elle est comme une tete de méduse , je ne crois pas que la discrimination est spécifique dans le metier médicaux c'est la societé qui vas mal , et c'est bien de s'exprimer que chez les profesionnels médicaux aussi, mais , NI plus Ni moins qu'ailleurs , donc , le résultats peut être inversé ! et puis la discrimination c'est de l'ignorance , et nous ne pouvons pas nous laisser faire , apparement vous avez réagit , un moment ou un autre pour ce que vous avez passé , j'espères . Sinon , je voulais savoir si la HALDE prends en comptes ce genre de discrimination , si oui , prenons part !
Portrait de lea-mûre-trans-seroplus

Opération pour une otite céreuse (liée au VIH) à Lariboisiére. Ca été trés bien fait mais je me suis révéillée de l'anesthésie générale avec deux infirmère qui me secouaient en me disant "monsieur! monsieur! reveillez vous". Je ne peux pas leur en vouloir: mon numero de sécurité sociale commence par un 1 et était affiché au montand de mon lit. Je crois avoir été plus discriminée comme trans que comme séropo...Mais je pense qu'il y a des gens pour qui c'est synonyme. Nous avons tellement l'expérience du rejet que le Sida et ces discriminations spécifiques c'est juste une couche supplémentaire. Le pire ça été à Saint Louis, pour combler ma lippo dysmorphie. 1) La chirurgienne (qui avait des yeux magnifiques) m'a raté, m'en a mis trop, quinze jours aprés ça dégoulinait. Son incoscient a-til joué? 2) à la visite post-opératoire, devant le gâchis la medecin m'a dit "c'est parce que vous avez changé votre traitement". C'était faux. Je ne pourrai pas le prouver mais j'ai bien senti que je la dérangeait. Qu'est-ce qu'il y avait dans sa tête? Que j'usurpais son identité de femme? La terreur que moi, plombée je ne lui plombe son mari, son fils? Allez savoir. A part ça dans mon entreprise -le PDG est séropo et ne le cache pas- j'ai l'impression que ce n'est pas vraiment un handicapp et ça peut même aider un peu dans le cas d'une promotion. Tant mieux.
Portrait de Trudy Q

Voilà où la discrimination est dans son état le plus pervers , vers les personnes transgenres .   
Portrait de lounaa

non mon cher sans t'offusquer la discrimination est perverse envers qui que ce soit et que sa soit contre les seropo contre les etrangers ou contre les transgenres c'est repugnant deguellasse pour tout ceux qui en sont victimes il ni a pas de elle est plus la ;que la  ; non elle est abominable partout ! soled