Tout sur ma mère

Mots clés  : confinement

Confinement V2 : prenons soin de nous !

Hello,

Nous voici au 4e jour du 2e confinement de l'année 2020. Alors même si on s'y attendait, c'est encore du temps contraint à rester chez soi.

Comment vous sentez-vous ? Dans quel état d'esprit êtes-vous pour affronter ce nouveau confinement qui risque de durer plus longtemps que les 4 semaines initialement annoncées.

Je vous propose de garder un lien et de se tenir au courant...

Prenez soin de vous. Sophie

 

La justice européenne juge illégale l'interdiction du cannabidiol (CBD) en France

La Cour de justice de l'Union européenne a jugé illégale jeudi l'interdiction en France de la commercialisation du cannabidiol (CBD), soulignant que cette molécule présente dans le chanvre (ou cannabis sativa) n'a "pas d'effet psychotrope ni d'effet nocif sur la santé humaine".

L'arrêt de la CJUE concerne le cannabidiol "légalement produit dans un autre Etat membre de l'Union européenne lorsqu'il est extrait de la plante de cannabis sativa dans son intégralité". Cet arrêt devrait priver de base légale de nombreux procès en France et ouvrir de nouvelles perspectives à l'industrie européenne et française du chanvre.

La justice européenne avait été saisie par la cour d'appel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône, France), qui devait statuer en octobre 2018 sur le sort de deux pionniers de la cigarette électronique au chanvre. La cour d'appel estimait en effet que la réglementation française pouvait ne pas être compatible avec celle de l'UE.

Les deux entrepreneurs marseillais, Sébastien Béguerie et Antonin Cohen, avaient été condamnés en première instance par le tribunal correctionnel de Marseille à 18 et 15 mois d'emprisonnement avec sursis, ainsi qu'à 10.000 euros d'amende.

Les deux hommes se voyaient reprocher l'utilisation d'une huile légalement fabriquée en République tchèque contenant du CBD extrait de la totalité du cannabis sativa, feuilles et fleurs comprises, alors que la France n'autorise que l'usage des graines et des fibres.

Dans son arrêt, la CJUE invoque "la libre circulation des marchandises" dans l'UE qui "s'oppose à une réglementation nationale" comme celle de la France, "dès lors que le CBD en cause (...) ne peut pas être considéré comme un stupéfiant".

L'interdiction de cette substance pourrait bien sûr "être justifiée par un objectif de protection de la santé publique". Cependant, la Cour relève que "d'après l'état actuel des connaissances scientifiques, dont il est nécessaire de tenir compte, à la différence du tétrahydrocannabinol (communément appelé THC), un autre cannabinoïde du chanvre, le CBD en cause n’apparaît pas avoir d'effet psychotrope ni d'effet nocif sur la santé humaine".

Or, la cour estime que "la juridiction nationale doit apprécier les données scientifiques disponibles afin de s'assurer que le risque réel allégué pour la santé publique n'apparaît pas comme étant fondé sur des considérations purement hypothétiques".

"L'interdiction de commercialisation du CBD (...) ne saurait être adoptée que si ce risque apparaît comme suffisamment établi", affirme la CJUE.

Mots clés  : masqueALD

Masques gratuits et ALD

Jusqu'à quand les personnes souffrant d'une affection longue durée auront-elles droit à des masques gratuits ?

Les «personnes à très haut risque de développer une forme grave de Covid-19» peuvent retirer gratuitement des masques en pharmacie, sur prescription médicale. Ce droit est applicable au moins jusqu'au 31 août.

Depuis le 11 mai 2020, les «personnes à très haut risque de développer une forme grave de Covid-19» peuvent bénéficier, sur prescription médicale, de dix masques chirurgicaux par semaine. La liste de ces personnes a été dressée dans un avis du 20 avril du Haut Conseil de la santé publique, et comprend certaines affections longue durée (ALD). C’est ce que nous vous expliquions en mai.Ce droit devait s’éteindre avec la fin de l’état d’urgence sanitaire. Il a cependant été prolongé dans l’arrêté du 10 juillet 2020, prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Dans son article 3, l’arrêté dispose ainsi que les personnes à très haut risque médical de développer une forme grave de Covid-19 du fait de leur état de santé peuvent bénéficier, sur prescription médicale, de la distribution gratuite de boîtes de masques de protection issues du stock national. Selon l’article 1, « sauf disposition contraire, le présent arrêté est applicable jusqu’au 30 octobre 2020 ». Contactée par CheckNews, la direction de la sécurité sociale (DSS) précise que le dispositif durera « au moins » jusqu’au 31 août. Mais d’ici cette date, il sera « réexaminé en fonction de l’évolution de la situation ».

 

Président du conseil des titulaires d’officines à l’Ordre national des pharmaciens, Pierre Béguerie ajoute : « Une discussion est en cours au niveau du ministère de la Santé pour prévenir le passage à la fin de cette distribution de masques. Cela pourrait passer par un remboursement des masques lorsqu’ils sont prescrits par le médecin. » Mais pour le moment, aucune décision officielle n’a été adoptée.

 

A la pharmacie, ce matin , m'ont dit arrèt de la gratuité le 30 Septembre , (mais ça peut encore changé....)

 

Mots clés  : UPS 2020

UPS 2020 dans les Hauts-de-France : inscriptions ouvertes

Bonjour,

Les universités des personnes séropositives (UPS) vont se dérouler à Neufchâtel-Hardelot (Hauts-de-France), du 11 au 15 novembre 2020 en résidentiel. Elles sont ouvertes à toutes les personnes séropositives au VIH ou co-infectées par une hépatite virale résidant dans la région des Hauts-de-France. Cette rencontre réunira une soixantaine de participants dans la perspective de créer un espace solidaire d'échanges autour du vécu et des expériences de chacun-e. Le temps des UPS sera partagé entre des ateliers, des plénières, des moments de détente et de ressourcement.

Le trajet, le logement et la restauration durant le séjour sont entièrement pris en charge, seule une contribution de 20 euros pour participation aux frais d'inscription vous sera demandée.

N'hésitez pas à poser vos questions à la suite de ce forum ou à vous inscrire pour participer. Vous pouvez également m'envoyer un message privé. Attention le nombre de places est limité, alors de tardez pas !

Bonne journée. Sophie

Mots clés  : seronet

Fréquentation Seronet : faisons le point

Bonjour,

Depuis le début de l'année, en moyenne 1 600 personnes différentes se connectent à Seronet chaque jour et on note une baisse de fréquentation depuis le moi de mai, où la fréquentation journalière tourne autour de 1 000 personnes. Tout le monde ne vient pas sur le site pour les mêmes raisons, voici les usages les plus fréquents, même si bien sûr certains-es utilisent le site de manière croisée :

- consultation des différents espaces sans participation
- fréquentation du chat thématique
- contribution aux différents sujets de discussions
- consultation des annonces et échanges par messagerie privée

L'interface du site a été plusieurs fois améliorée grâce à vos retours et la partie Actualités est alimentée quotidiennement.

Pour la partie Communauté, c'est plus aléatoire parce qu'elle dépend uniquement de la contribution des inscrits-es. Une chose est certaine, les lecteurs-rices sont beaucoup plus nombreux-ses que les contributeurs-rices.

Je vous propose de continuer le débat sur la fréquentation du site initié ici ou encore .

C'est à vous !

 

TPE et AgP24

Bonjour a tous,

J'ai du prendre un TPE et j'ai décale  les prises à plus ou moins 10/15 minutes ( rarement 3 ou 4 fois ).

Est ce problematique? Cela rendra t il le TPE moins efficace?

Aussi, peut on voir se positiver des AGP24 à 12/13/14 jours ?

Merci  vraiment a tous pour vos précieux retours!

A bientôt,

Elias

Mots clés  : Covid-19

Covid 19 : où s'informer ?

Bonjour,

J'ai de toute évidence eu la COVID 19 (perte totale de gout et d'odorat, étouffements,...) malgré tests (pcr et sérologique) négatifs et rien d'observé au scanner.

Mon problème du jour est .... que je tousse encore, plus de 2 mois après ma première toux (le 12 avril).

Je ne sais pas si cette toux est d'origine psycho-sommatique, d'origine purement physiologique mais liée à un séquelle du coronavirus ou si je dois la considérer comme un indicateur que j'ai toujours ce virus en moi.

Vers qui m'adresser pour avoir une réponse à ce questionnement?

La ligne 0800 130 000 que je viens d'appeler ne met pas en relation avec des personnes disposant d'une expertise sur ce nouveau virus, où trouver quelqu'un qui pourra m'aider à savoir où j'en suis?

Je ne sais plus quoi faire.

Mots clés  : Covid-19

Covid19, +200CD4 pas à risque ? Retournez bosser !

je lis sur le web que sont considérées comme à risque et vulnérables,selon la Sécurité sociale, les personnes VIH avec moins de 200cd4 ou avec une infection non controllée. 

ah bon? Qui peut me certifier que je ne suis pas à risque même si j'ai plus de 500cd4? Sur quelles bases, sur quelle critères? Alors qu'on ne sait encore pas grand chose sur le Covid19? Quizz des personnes co-infectées avec une HépatiteB comme moins même si elle est bien controllée?

Moi qui suis en arrêt de travail depuis le confinement, je veux bien aller rebosser mais je vais demander au médecin du travail ou au médecin traitant qu'ils me signent une attestation comme quoi ils certifient que je ne suis pas à risque et pas vulnérable. Parce que si je devais choper le coronavirus et mourir, je veux qu'il y ait des responsabilités établies afin que mes proches puissent se retourner vers les fautifs, et les assurances indemniser Le cas échéant. non?

Mots clés  : Liftinglipodistrophie

Chirurgie réparatrice lipodistrophie : lifting

Faisant partie de ces séropositifs ayant connu les années où on se battait pour survivre j'ai trop longtemps mis de côté une lipodistrophie qui, quand je m'en suis préoccupé, avait déjà fortement marqué mon corps.

Mon traitement actuel (Juluca) ne semble pas provoquer de lipodistrophie, ce problème a régressé mais demeure le stigmate d'une peau trop lache en certains endroits, problème qui devient trop visible dès que je perds du poids, m'incitant peu à garder la forme, un léger surpoids étant plus esthétique qu'un poids  de forme.

J'aimerais me débarasser de ce stigmate esthétique, mais comment, où, à quel prix?

Quelqu'un ici en serait-il passé par là et comment a-t-il(elle) fait?