Tout sur ma mère

Mots clés  : confinement

Confinement V2 : prenons soin de nous !

Hello,

Nous voici au 4e jour du 2e confinement de l'année 2020. Alors même si on s'y attendait, c'est encore du temps contraint à rester chez soi.

Comment vous sentez-vous ? Dans quel état d'esprit êtes-vous pour affronter ce nouveau confinement qui risque de durer plus longtemps que les 4 semaines initialement annoncées.

Je vous propose de garder un lien et de se tenir au courant...

Prenez soin de vous. Sophie

 

Mots clés  : lypodistrophie

Lipodystrophie du visage et chirurgie

Bonjour, 

HIV depuis 30 ans (c'est bien ça...) j'ai eu plusieurs comblement du visage avec du new fill mais arrivée à la cinquantaine, je vois bien que le produit a fait des amalgames et il me faudrait un peu de chirurgie réparatrice pour dissimuler cela.
Est-ce que d'autres l'on fait plusieurs fois ? Est-ce que cela peut-être à nouveau pris en charge (sécu) et à quelles conditions svp ?
Je ne parviens plus à joindre le médecin chirurgien esthétique de l'époque et les autres me disent ne pas intervenir sur "le travail d'un autre"....Cry

Merci pour votre aide. 

Bonne journée 

Emma

Mots clés  : HPVpapillomavirus

HPV, papillomavirus

Bonjour

je suis totalement perdue, je viens d'apprendre mon hpv

apparement il était endormi en moi et vient de faire surface

est ce que queslqu'un est passé par là svp

j'ai besoin de vos retours, vos expériences et vos conseils

les medecins ici ne m'en disent pas tellement

merci de me donner le plus d'informations et de témoignages possibles 

Mots clés  : Covid-19variants

Variants en France : où en sommes nous ?

Interview du Dr Bruno Coignard, Directeur maladies infectieuses, Santé Publique France

La circulation des variants d’intérêt anglais, sud africains et brésiliens est encore minoritaire sur le territoire français avec 14% des cas détectés au 27 janvier. Mais les risques de reprise épidémique, d’échappement immunitaire et vaccinal qu’ils représentent imposent à la France de renforcer rapidement leur surveillance génomique. Dans cette course contre les variants, les moyens mis en place en France sont-ils suffisants ? Le Docteur Bruno Coignard, directeur Maladies infectieuses à Santé Publique France fait un point de situation.

C'est ici :

https://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/surveillance_de...

Mots clés  : droguesloi 70

Drogues et loi de 70 : quelles conséquences pour vous ?

La Loi n°70-1320 du 31 décembre 1970 est celle relative aux mesures sanitaires de lutte contre la toxicomanie, et à la répression du trafic et de l’usage illicite des substances vénéneuses ; un échec pour lutter contre le traffic de drogues et pour accompagner les personnes consommatrices vers le soin.

Dans le cadre d’un dossier à paraître dans Remaides, nous vous proposons de témoigner ou de nous parler des conséquences qu’a eu la loi de 1970 sur votre vie, si vous avez été ou êtes encore consommateur-rice de produits.

Vous pouvez le faire à la suite de ce forum ou en contactant Jean-François par mail (jflaforgerie "@" aides.org).

C'est à vous !

Bonne journée. Sophie

Mots clés  : Polyarthrite rhumatoïde

Polyarthrite rhumatoïde : trouver un bon spécialiste

Bonjour à tous !!

Cela fait un long moment que je n'ai pas posté ICI. Sans doute l'effet traumatique du covid qui nous fait refermer sur nous même...

Heureusement, au niveau HIV tout se maintient OK pour ma part, les bilans sont bons, je suis toujours sous Biktarvy 2/7 avec CV indetectable et T4 à 800, rapport CD4/CD8 1.18.

Je désespère, par contre, pour ma petite soeur qui est atteinte de polyarthrite rhumatoïde, avec des crises de plus en plus importantes. Elle ne parvient pas à trouver un bon spécialiste. 

Elle se trouve en région Nantaise, mais peut se déplacer sur Bordeaux ou Paris.

Auriez-vous une recommandation à me donner ? Connaissez vous un bon rumathologue

Merci infiniment pour elle, cela me fait tellement de peine !!

Bises à tous

Portez vous bien

Mots clés  : syphilis

Syphilis guérie ?

Bonjour je souhaite avoir quelques renseignements bien que je suis par un  infectiologue :

statut

NEGATIF ET ALLERGIE A LA PENECILLINE

voila en 2013,

j ai eu la syphillis et j'ai ete traite par doxycicline et au bout d'un an le VDRL  s'est negative.

Ma question est il possible que le RPR ( ex vdrl ) reste toujours positif bien que j ai été traitée?

En 2018, j 'ai rattrape la syphillis vdrl 1/64 et a fini par baisser a 1/2 mais apres un controle  en fevrier 2019 le vdrl 1/16  ( recontamination?)

j ai change de labo et suivi par un infectiologue, voici les resultats :

06-03-2020

SEROLOGIE DES TREPONEMATOSES
Test tréponémique (TT)
CMIA Architect Abbott
Dépistage des Ig totaux : Positif
Indice 21,90
Test non tréponémique (TNT)
RPR Biorad
Dépistage Positif
Titre : 8

18-03-2020

SEROLOGIE DES TREPONEMATOSES
Test tréponémique (TT)
CMIA Architect Abbott
Dépistage des Ig totaux : Positif
Indice 21,82
Test non tréponémique (TNT)
RPR Biorad
Dépistage Positif
Titre : 8

du coup a cette periode de confinement, j ai repris traitement de la doxycicline 1 mois 

27-05-2020

SEROLOGIE DES TREPONEMATOSES
Test tréponémique (TT)
CMIA Architect Abbott
Dépistage des Ig totaux : Positif
Indice 24,73
Test non tréponémique (TNT)
RPR Biorad
Dépistage Positif
Titre : 8

05-09-2020

SEROLOGIE DES TREPONEMATOSES
Test tréponémique (TT)
CMIA Architect Abbott
Dépistage des Ig totaux : Positif
Indice 27,29
Test non tréponémique (TNT)
RPR Biorad
Dépistage Positif
Titre : 8

16-01-2021

SEROLOGIE DES TREPONEMATOSES
Test tréponémique (TT)
CMIA Architect Abbott
Dépistage des Ig totaux : Positif
Indice 30,90
Test non tréponémique (TNT)
RPR Biorad
Dépistage Positif
Titre : 8

 

voila les resultats , suis je gueri? et pourquoi IG TOTAUX augmentent meme faiblement? est ce que le traitement a echoué?

Pouvez vous me dire merci

Mots clés  : facebookconfidentialité

Whatsapp et confidentialité : Facebook pourra accéder à toutes les données

L'application de messagerie populaire a changé ses conditions d'utilisation : d'ici le 8 février, les utilisateurs devront accepter de partager des informations avec le réseau social ou cesser d'utiliser l'application.

 Si vous avez ouvert Whatsapp au cours des dernières heures, vous aurez sûrement remarqué un écran qui alerte les utilisateurs de certaines modifications à venir des conditions de service et de la politique de confidentialité. Les évolutions évoquées concernent la possibilité pour les entreprises de gérer les interactions avec les utilisateurs (désormais plus de deux milliards) via les outils centralisés de Facebook. En discuter, cependant, est une autre partie de la politique de confidentialité mise à jour, c'est-à-dire celle dans laquelle Whatsapp avertit que l'utilisateur n'a plus le choix sur la possibilité de transférer ou non ses données à Facebook et à d'autres sociétés du groupe.

« Dans le cadre de la famille d'entreprises Facebook», lit-on dans la nouvelle politique de confidentialité, «Whatsapp reçoit des informations et partage des informations avec cette famille d'entreprises. Nous pouvons utiliser les informations que nous recevons [d'autres sociétés] et [d'autres sociétés] peuvent utiliser les informations que nous partageons avec elles pour aider à exploiter, fournir, améliorer, comprendre, personnaliser, soutenir et commercialiser nos services et leurs offres. "

Le paragraphe est inutilement alambiqué, mais toujours assez clair: avec l'acceptation des nouvelles conditions d'utilisation, les informations collectées par Whatsapp sur nos smartphones peuvent être transférées à Facebook et à d'autres sociétés contrôlées par la société Zuckereberg pour mieux profiler les utilisateurs. Avec ce changement, Whatsapp supprime définitivement l'option, introduite en 2016, d'utiliser le service sans forcément être soumis à la collecte systématique d'informations personnelles par le réseau social.

La politique de confidentialité mise à jour indique spécifiquement combien et quelles données sont collectées et partagées. "Actuellement, WhatsApp ne partage que certains types d'informations avec les entreprises Facebook", lit-on dans le document. "Les informations que nous partageons avec d'autres sociétés Facebook comprennent des informations d'enregistrement de compte (telles que le numéro de téléphone), des données de transaction, des informations relatives aux services, des informations sur la manière dont vous interagissez avec d'autres utilisateurs (y compris des sociétés) lorsque vous utilisez nos Services, des informations sur votre appareil mobile et votre adresse IP. Ils peuvent également inclure d'autres informations indiquées dans la section «Informations collectées» de la Politique de confidentialité ou collectées sur notification ou avec votre consentement ».

L'acceptation de la nouvelle politique de confidentialité est formulée par Whatsapp comme un véritable ultimatum. Comme vous pouvez le lire dans la pop-up qui apparaît dans l'application, en effet, "en appuyant sur le bouton Accepter" vous acceptez "les conditions en vigueur à partir du 8 février 2021". D'ici là, les utilisateurs pourront ignorer les modifications et continuer à utiliser le service, mais après cette date, explique la société, ils devront «accepter les conditions pour continuer à utiliser le service». L'alternative proposée par Whatsapp à ceux qui ne souhaitent pas accepter les nouvelles conditions est très simple: supprimez votre compte de l'application.