La fleur de mon secret

Mots clés  : annonce séropositivité

Milieu gay et annoncer sa séropositivité

Bonjour,

Je vous viens ce soir car je me pose beaucoup de questions.

Mon couple qui existe depuis le 15 janvier 2006 bat de l'aile très sérieusement.

J'epsère sincèrement que mon compagnon va réaliser que la crise de la cinquantaine, ce n'est pas à moi à la peyer et que je n'ai rien fait que pour mériter tout ça d'autant que moi je l'aime toujours...

Bref, si je devais être à nouveau sur "le marché", je serai inévitablement confronté à diverses choses à dire, à expliquer...

Les personnes qui fréquent le milieu gay le savent, c'est parfois très limite; La normalité est encrée dans la société mais dans le milieu gay, ce n'est plus être normal, c'est être un bijoux au service de la population si je puis dire... La métaphore est brute mais elle donne le ton.

Je suis séropositif depuis 2010 et sous traitement depuis la même année; Annonce en octobre et mise sous traitement en décembre.

Lorsque j'ai dû l'annoncer à mon compagnon, c'était très dur mais je le connaissais et je savias les mots à utiliser pour que ça ne le tromatise pas trop...

Du moins, j'espère ne pas l'avoir tromatisé.

Là, si je devais être sur "le marché", je ne sais pas du tout comment je l'annoncerai.

En effet, il y aurait déjà une "grosse barrière", c'est mon handicap.

En effet, je suis aveugle depuis mes 15 ans.

Du coup, ça risque de déjà bloque à ce stade là.

A l'époque, en 2006, quand je sortais comme un fou, que j'étais jeune, plus ou moins beau, frais,...

L'on me demandait des choses du genre "SI tu es aveugle, tu fais comment pour sucer?" ou "Aveugle? Ah! Tu fais comment pour trouver la bite?" ou encore "Ah tu vois pas du tout mais alors tu fais comment pour vivre?".

Autant de questions qui m'avaient choquées à tors ou à raison...

Ils seront en plus aujourd'hui confrontés au fait que je suis passé de 80-85kg à 100kg (mais je fais des efforts que pour reperdre) et ils seront en + confrontés à la séropositivité.

Du coup, ça donnerait...

"Bonjour" "Bonjour, TU me vois?" "Non mais t'inquiètes, je vis" "Ah tout va bien alors mais tu fais comment pour me reconnaitre" (exemple) "Ah ça, on verra mais souvent je fonctionne à la voix" ... "Par contre, t'es pas le plus mignon des mecs mais t'as l'air gentil" "Bon, merci mais... Il y a autre chose... TOus les jours, je dois prendre des médicaments et si je les oublient bien je peux être dangereux pour mon partenaire; TU vois ce que je veux dire?" "Ah, ouille! OUps, je dois aller aux WC.... Je reviens..."

Mais en fait plus personne...

Comment faire?

A votre avis?

Avez-vous déjà vécu ça ?

Je me sens juste sal, moche, gros, comme dirait mon compagnon ou mon ex ((on saura jamais!) un boulet,...

Des idées pour que le brouillard devienne un peu moins épais?

Merci,

Bonne soirée,

 

Un Chéri un peu trop protecteur

Salut à tous et à toutes, 

Je suis séropo depuis juin sous traitement depuis août et non septembre comme j'ai marqué sur d'autres sujets bref ce n'est pas grave c'est mon copain Je suis séropo depuis juin sous traitement depuis août et non septembre comme j'ai marqué sur d'autres sujets bref ce n'est pas grave c'est mon copain qui m'a rectifié il sait mieux que moi quand j'ai commencé Lol c'est vrai en plus j'ai vérifié. 

Moi j'ai 27 ans et lui 32 ans ensemble depuis 8 ans on s'est rencontrés à la fac où il était en fin d'études; il vient avec moi à tous les rendez-vous et il lit plein de trucs pour être bien informés c'est lui qui m'a poussé à retirer la capote dernièrement vu que je suis indétectable mais ça va un peu trop loin je trouve il me fait peur parfois quand il me lit ou raconte certains trucs lui il se dit qu'il vaut mieux que l'on sache tout pour bien me soigner il s'est déjà mis en tête de faire alléger mon traitement quand ça fera 2 ans et de le changer peut-être pour un nouveau qui doit sortir où je sais pas trop quoi; bref moi je n'ose rien lui dire c'est l'amour de ma vie et je lui impose déjà mon virus sa a été très dur pour lui au début il a beaucoup pleurer alors que moi presque pas, il m'a jamais rejeté au contraire, avez-vous des conjoints qui sont devenus comme lui au début ? Il veut faire de l'associatif aussi il nous fait placé de l'argent de côté au cas où le traitement ne serait plus remboursé je vous dis pas ce n'est pas tous les jours faciles pour moi qui bosse et supporte mon VIH récent et un chéri très demandeur de tout ! 

Mots clés  : annonce séropositivité

Comment lui annoncer ?

bonjour

je viens d'apprendre que je suis S+ sous traitement depuis 1 mois genvoya. je suis marié j'ai 58 ans je ne sais pas comment l'annoncer à mon épouse . Nos enfants sont grands et indépendant. Pouvez vous 'aider dan sma démarche.

PS Contamination: sexe avec un homme et préservatif cassé.

Mots clés  : sérodifférence

Découverte de notre sérodifférence : conseils et témoignages ?

Bonjour,

Je remercie par avance les personnes qui me liront et pourront m'apporter leur témoignage.
Je suis mariée depuis 13 avec mon mari, nous avons 2 jeunes enfants.
Après plusieurs symptômes mon mari s'est fait diagnostiqué Sero+ en C3 suite à la découverte d'un cancer..
Cela a été un choc.. nous avons appris sa séropositivité alors que nous vivions ensemble depuis plus de 15 ans....
J'ai fait le test et c'est incompréhensible mais plutôt une bonne nouvelle, je suis séronégative, ce qui me rassure car je crois que le virus ne se transmet que par la mère... n'est ce pas ?
Me conseillez vous de faire faire un test à mes enfants ?

J'ai fait mon test 2 x avec 1 mois d'intervalle avec test antigène et anticorps.
Malgré toutes les interrogations et le stress que nous vivons, je soutiens mon mari bien évident afin qu'il soigne au mieux son cancer....et que nous puissions avancer.
Il a été mis  sous tivicay et Truvada, cela fait 3 mois.
J'aimerai pouvoir avoir des témoignages d'autres personnes dans mon cas car je ne peux pas partager cela avec beaucoup de monde, seules 2 personnes de mon entourage à cette étape.
Merci pour vos conseils,et témoignage.

Vivre et vieillir avec un "survivant", les problèmes cognitifs et les maladies

Bonsoir,

 

Je suis une femme bi , séronég de 43 ans et je vis depuis 20 ans avec un homme hétéro de 58 ans, séropo depuis plus de 30 ans officiellement, avec de multiples pathologies et handicapé de la jambe suite à un grave accident de travail (il ne peut plus travailler).

Pendant ces 20 dernières années, j'ai vécu d'inombrables moments magiques car mon compagnon a une forte personnalité, un "battant" comme on dit, avec une grande générosité et une non moins grande sensibilité sous ses apparences un peu rustres. J'ai aussi eu peur de le perdre à 2 ou 3 reprises suite à de gros soucis pulmonaires et un cancer de la peau. On a aussi beaucoup galéré suite à son accident de travail : les problèmes administratifs et judiciaires, la Sécu, les 7 opérations, la douleur et au final un rentr

e de 650e par trimestre (oui trimestre pour 20 pour cent d"incapacité ) +  une pension assimilée à une AAH de 700e. Jamais je ne m'étais poser la question de savoir si oui ou non je devais rester avec lui, je l'aime.

Depuis quelques mois sont apparus de nouveaux problèmes, les problèmes cognitifs. Alors au début, tu te dis que c'est la fatigue, les médocs ou la cuite d'hier et puis tu t'aperçois que les pertes de mémoire deviennent quotidiennes. Bien sur, il se rends compte qu'il ne se souvient plus et ca le rend triste voire parfois agressif. Et non seulement cela ne s'arrete pas mais cela s'accentue. Cette semaine, a 2 reprises, il a cru que j'avais pris ses affaires, m'a accusé de mentir avant de finalement retrouver les objets après 2h de recherches et de disputes. La j'ai du mal à reconnaitre mon compagnon et pour la 1ere fois en 20 ans, je me demande si je vais pouvoir encore longtemps supporter ses pertes de mémoires, oubli, mélange des jours, prénoms, problème pour trouver ses mots...

C'est d'autant plus difficile que j'ai perdu ma grand mère des suites d'Alzheimer et je connais la suite logique des choses... Même si ce n'est pas la même pathologie, des maladies cognitives ont un certain nombre d'effets communs.

J'essaie de le convaincre d'aller voir un neurologue mais actuellement il est 1 à 3 fois par semaine à l hopital alors ajouter un autre medecin... Et il souffre encore horriblement de sa jambe malgré les opiacés à haute dose, alors se déplacer c'est parfois compliqué...

J'aimerais avoir l'avis de vieux ou vieilles séropos ou d'aidants/d'accompagnants sur les problèmes cognitifs, voire des conseils pour mieux gérer la situation. Au quotidien, je suis épuisée car j'essaie de penser à sa place à ce qu'il pourrait oublier, je suis agressive car j'en ai marre de répéter 15 fois les mêmes trucs, j'ai perdu mon boulot et 15 kg en 6 mois, je suis sous anti-dépresseurs...J'essaie de rependre du poil de la bete mais c'est dur.

De plus, nous n'avons plus de vie sexuelle depuis des années,  une maladie déformant son sexe le complexe donc tout s'est arrêté et subir une intervention actuellement est impossible d'après ses médecins.

Alors oui aujourd'hui je me pose la question de mon avenir avec lui. Je n'ai pas peur de le voir mourir. J'ai peur de le voir souffrir psychologiquement et de voir les changements dans sa personnalité et ne plus arriver à faire face.

J'aimerais avoir l'avis de vieux ou vieilles séropos ou d'aidant.e.s/d'accompagnant.e.s sur les problèmes cognitifs, voire des conseils pour mieux gérer la situation. Au quotidien, je suis épuisée car j'essaie de penser à sa place à ce qu'il pourrait oublier, je suis agressive car j'en ai marre de répéter 15 fois les mêmes trucs, j'ai perdu mon boulot et 15 kg en 6 mois, je suis sous anti-dépresseurs...J'essaie de rependre du poil de la bete mais c'est dur.

Merci d'avance, prenez soin de vous et des autres.

 

Message d'espoir et d'amour

Bonjour chers amis

Je vous ecris pour faire part de ma derniere experience amoureuse.

Cela fait maintenant 8 mois je suis seropositif sous traitement par Genvoya indetectable depuis 7 mois.

Je l'ai connu 1 mois apres le debut de ma tritherapie. Pendant 6 mois je n'ai rien dit preferant qu'il m'aile pour ce que je suis et ne pas avoir a me preocuper de la maladie jusqu'au moment ou j'ai craqué et ou j'ai tout avoué.

Et au moment ou je lui ai dit il n'a pas sourcillé et il m'a dit qu'il m'acceptait comme je suis et qu'il m'aimait pour ce que j'etais. 

Donc mes chers compagnons d'infortune sachez que l'amour existe meme avec le VIH et que rien ne finit.

Aujourd'hui nous sommes séparés mais la morale de l'histoire c'est que si une personne vous aime elle vous accepte toute entière.

Je vous souhaite le meilleur 

Bonnes fetes

 

Mots clés  : allaitement

Transmission éventuelle par l'allaitement ?

bonjour a tous je suis nouveau ici , née avec le vih transmis par ma mere en 1990 , je me trouve aujoudhui confronté a une situation tres delicate , voila je suis avec une fille depuis plus de 4 ans , je me sui separé d'elle il y a 3 ans au meme moment elle m'annonce qu'elle est enceinte , un choc , je me sui dis c'est imposbbile nous n'avon pas eu de rapport ces periodes la ( j(ai tjr eudes doutes sur ce bébé), bref je l'ai crue et j'ai donc veiller a ce que sa grosesse et son accouchement se deroule dans les meilleures conditions , je n'ai jamais eu le courage de lui avouer ma seropositivité car ce fut une relation en dent de scie elle etait pluss accro a moi que le contraire,  donc ensuite il y a 2 ans c bébé est née sans probleme  ( ma cv a toujours eté indetectable  sauf depuis 1 ans ou je diminue mes traitement car j'ai remis toute la these vih en question car tres seul dans cette vie et mal informé par mon medecin et je suportait plus la lypodistrophye lié au arv.) le bébé est née sans probleme sans que j'en parle au sage femme ou qui que ce soit , seulement 1 ans apres son acouchement j'ai comencer a avoir quelque 3 ou 4 rapport non protegé avec elle sans ejaculation au momen ou elle allaitait , je me pose de question sur le fait que je lui ai peut etre transmis car charge virale sans doute a cette periode remontée ? et qui elle la ensuite transmis au bébé par le seins , ? vu qu'il vomis asser souvent ces dernier temp je suis tres inquiet et ne sais pas commen lui en parler car je ne vis plus avec ..  je suis conscient de ma faute ne soyez pas trop indulgent merci d'avance j'aimerai avoir des conseil meme si je sais ce qui me reste a faire est de tout lui dire ..

Parents séropositifs et enfant séronégatif

Bonsoir à tous, 

J'ai découvert il y a un peu plus d'un an que mes parents étaient séropositifs. Je suis né en 1995. Ils m'ont dit que je n'avais rien. Je suis allée faire des tests l'année dernière au centre de dépistage anonyme, ces tests étaient négatifs. J'aimerai savoir si il y a des gens qui sont dans mon cas, mes parents me l'ont caché pendant longtemps et je l'ai découvert seule. Parfois je n'y pense pas, ça va, je me dis qu'ils sont sous traitement et que tout ira bien... Parfois j'ai des angoisses, j'ai peur, quand je fréqeunte quelqu'un je ne peux pas m'empêcher d'y penser. Ça m'obsède, j'en pleure beaucoup... Je ne sais pas comment ça se passait à l'époque pour les parents qui voulaient avoir des enfants en étant séropositifs... Mes parents ne m'expliquent pas trop, ils ne veulent pas en parler.. j'ai l'impression que je les mets mal à l'aise avec mes questions. Je sais juste que j'ai pris un traitement quand je suis née. Quelqu'un peut m'expliquer comment ça se passe? Est ce que malgré les tests que j'ai fait je pourrai quand même etre séropositive ? Je suis vraiment perdue, j'aimerai bien en parler avec quelqu'un. Je ne blâme pas mes parents au contraire, ils sont très courageux... Mais il y a trop de choses qu'on ne m'explique pas et ça m'angoisse. Merci j'espère que vous pourrez m'aider. Bonne soirée

Dans le doute pour ma compagne

bonjour,

je vis deouis 4 ans avec la meme personne, je l'aime...mais, il y a environ un mois, alors qu'elle m'a demandé d'aller chercher son porte-feuilles dans son sac, je suis tombé sur deux boites de médicaments.

truvada  ( 1 comp par 24h ) et  viramune lp 400  ( 1 par jour ).  J'ai commencé a regarder sur le net, mais à part une séropositivité, je n'ai pas eu de détails.

Le medecin que je connais n'a pas pu m'en dire plus, celle-ci n'etant pas sa patiente, plus secret medical.

Nous nous sommes connus en 2013, avons habités et travaillé ensemble depuis 2014. Nous habitons dorenavant dans sa maison.

Son ordonnance date de 03  2015,   A renouveller 5 fois, mais les delivrances ont ete faites fin mars, fin juin, et fin decembre.  Et depuis plus rien de tamponné sur l'ordo.

Son traitement à t'il été pris correctement ??   pourquoi aurait elle arreté subitement ??

Voici les questions que je me pose depuis pas mal de temps, je dors mal, et je suis inquiet pour elle...

Je suis tombé dans la toxicomanie de 19 à 34 ans  dont env 7 ans de seringues, et j'ai eu la chance de passer a travers ça, je ne veux pas savoir pour la lacher, mais pour l'accompagner.

Elle a un tres fort caractere, a ma connaissance n'a jamais touché a la drogue dure, et je veux juste en savoir un peu avant de lui en parler.

Merci.